contexterèglementguideannexesinformationsgroupesbottinscénariospartenariats
membres du mois
+ 200 wons !
Jolies pièces de bois, pions vêtus de l’illusoire blanc ou du noir infâme manipulés entre leurs doigts experts dans cette nouvelle ville lumière. C’est leur couleur qui font aujourd’hui battre vos coeurs ; oubliez le passé, oubliez ce monde d’où vous venez car aujourd’hui vous n’êtes que de simples soldats destinés à leur faire remporter la victoire. À qui devrez vous allégeance ; plierez vous devant la science, l’esprit, la malice ou la décadence ? Faites votre choix, remportez la partie, car c’est le seul moyen de survivre au coeur d’Entropy. + plus



FERMETURE DU FORUM

forum city-fantastique — célébrités asiatiques mais aussi occidentales — l'action se déroule à séoul en corée du sudaucune ligne minimum par post



+ 29 octobre 2017 — version 2 enfin arrivée ! plus d'informations ici !
+ 14 octobre 2017 — soirée chatbox à 20h les chats ♥
+ 6 octobre 2017 — publication des premières rumeurs du black jack. réagissez ici !
+ 29 septembre 2017 — lancement des missions spécifiques + promotion de no jihei en tant qu'admin !
+ 17 septembre 2017 — ouverture du forum !
nouveautés
(des)astres #Jihei


 


(des)astres #Jihei
Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujet: (des)astres #Jihei    Mer 20 Sep - 18:50
(des)astres

———
———


On lui a toujours répété que la pluie laissait toujours place au soleil. Qu’un jour il comprendra. Que les nuages finissent un jour par se disperser pour laisser place à l’azur du ciel. C’est vrai. Ça a toujours été comme ça. Après le malheur il y avait le bonheur, mais qu’est ce qui se trouvait après le bonheur? — le désespoir. Il l’aura admiré, il l’aura glorifié, il l’aura aimé, il (l’)aura pleuré. Jinsun aurait pu être sa plus belle étoile, son (des)astre à travers la tempête. L’homme pour qui il s'épuiserait en réflexions inutiles;il  lui laisserait glisser sur la peau les remèdes inefficaces et les promesses fastidieuses qui (il le sait) s’envoleront tôt ou tard. Il aurait été en mesure de le tempérer, de lui faire dire “oui” à la gravité.
Mais tout s’est brisé; le flirt laisse place à la déception, aux attentes qui s’effondrent en larmes chaudes : Eri a cessé d’y croire.

Il se sera battu, il aura joué, il aura p e r d u.

(Il s’en rappelait désormais) mais qui serait en mesure de l’aimer ? La vérité le frappe et prive son esprit de la lucidité qui le maintenait jusque là en vie. Et si la mort pouvait m’apaiser? Il sombre à nouveau dans la chaleur de ses maux, comme un vieil ami dont il ne peut se détacher leurs présences le réconforte. Le schéma se répète comme une absurde litanie maléfique: tant de fois il aura tenté de les noyer avant de désormais les chérir pour qu’ils reviennent le bercer à la nuit tombée. Lui rappeler qu’après tout il avait le droit de mourir.

tic. tac — boom. Il ne sait plus sur quel pied danser, sa vie est un enfer que même cerbère ne pourrait garder, Eri ne sait plus quoi faire, ne sait plus qui appeler pour le réconforter {oh non c’est vrai} il doit lui faire payer.

———

Le coréen ne se souvient ni du combat, ni même de l’issue finale, mais subsiste sur ses poignets mutilés le rouge-venin du crime qu’il avait exécuté. il est en vie. Son plan est un échec. La notion du temps l’échappe, il ne sait plus depuis combien de temps il est emprisonné. Une journée? un jour? deux? Premier réflexe —  son regard se pose sur une infirmière pour réclamer son téléphone, la colère le gagnant rapidement, souhaitant accuser haut et fort celui qui l’avait morcelé et réduit à cet état si misérable. Mais alors qu’il cherche son numéro, ses épaules s'affaissent lourdement; sa gorge se serre et sa voix se brise en sanglots. est-ce que je compte pour lui? lorsqu’il se pose la question la réponse lui semble presque évidente. pourquoi ai-je fait ça? l’eau s’agglutine au coin de ses yeux plissés avant que son visage ne s’enfoncent dans ses mains et ses doigts dans ses cheveux entremêlés.

9:26 p.m., Eridan (sent) : j’ai besoin de toi.

Et il pleure pitoyablement et il attend, il attend qu’il vienne. Pas lui, mais l’autre. Faut qu’il le voit — Jihei. Parce qu’il se sent aimé à ses côtés, désiré, accepté. C’est le seul qui lui fait vraiment se sentir vivant. Le seul qui pourra l’aider en lui faisait oublier la douleur.

9:32 p.m., Eridan (sent) : je me suis évanoui au boulot, je suis à l'hôpital.
9:33  p.m., Eridan (sent) : Dépêche-toi j’ai la dalle. (apporte à manger stp)

Du dos de la main il efface ses larmes et s’improvise un large sourire tandis qu’il se force à maintenir une stature droite sans tremblement — prêt à retrouver sa hargne.

— wow. J'ai cru que j'allais mourir en t'attendant.

©️ SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur
Kang Eridan
☆ MESSAGES : 80 ☆ ARRIVÉE : 17/09/2017 ☆ PSEUDO : Zest. ☆ AVATAR : Jk. ☆ CRÉDITS : queenshady; ☆ WONS : 155
⊹ .   ✫ * ⊹ *. * ⋆

Il hait,
il déteste,
il rejette,
il ne veut pas être sauvé.


il cherche la douce étreinte de la faucheuse
et ses baisers

(des)astres #Jihei Tumblr_oesg30RrAX1ui4a49o1_400

« t'es beau lorsque tu vacilles, un pied dans le vide et l'autre qui s'accroche à des souvenirs.

c'est beau lorsque
t'essaies de vivre »

Eri s'exprime en #70c7ca

(des)astres #Jihei 68a1f91f4e9809c0ab4794e0393af43e

et si le bout du monde n'existe pas,
celui du mien,
c'est t o i


(des)astres #Jihei Original


☆ POINTS : 258


(des)astres #Jihei Empty

Sujet: Re: (des)astres #Jihei    Mer 20 Sep - 23:40
(des)astres

———
———


jihei, il faisait pas attention à son portable. il l’a pas tout l’temps sur lui. il l’attend sagement, dans sa chambre. il sait. il sait qu’il est essentiel et tout. mais en c’moment, il a d’autres problèmes.
un problème. un putain d’problème qui porte une bague identique à celle de sa soeur. sa magnifique soeur.
c’est un match de regard. c’est deux gros gamins qui s’détestent et qui refusent de perdre contre l’autre.
non. jihei débarrassera pas la table.
il l’a déjà fait hier.
et y’a la soeur qui les regarde. et elle a les bras croisés. et elle lève les yeux au ciel. elle ose pas les déranger. elle leur dit pas non plus qu’elle l’a débarrassée la table, quand ils ont commencé leur combat de testostérone ridicule, y’a quinze minutes.

y’a quelques minutes qui passent encore. c’est long.
trop long.
et finalement, jihei, bah ça l’fait chier. alors, avec toute la maturité qu’il peut mettre dans l’geste, il tire la langue. se lève. tourne le dos, en mode dramaqueen, et s’en va. monte vite dans sa chambre, et récupère son téléphone.
qu’il allume.
sans attente aucune. il lui écrit jamais. quasiment. et il a beau attendre, jihei. il attend ce jour où il reviendra vers lui en lui disant qu’il se souvient de tout, enfin. qu’il a rien oublié. qu’il l’aime aussi. il attend.
et il attendra l’temps qu’il faudra.

pas cette fois ci. cette fois ci, quand il remonte, il a trois textos. de lui. tous. et jihei, pendant quelques secondes, il freeze. il pige pas. pourquoi ? d’où ? et surtout quand ? il peut pas l’faire attendre. il faut qu’il lui réponde, tout d’suite. quoi qu’ils soient, ces textos.
et il les lit.
et il lui faut quelques secondes pour descendre des escaliers. y’a bien l’autre bâtard qu’essaye de lui parler, mais il lui montre un beau majeur bien placé, un sourire bien sarcastique, et fonce vers le frigo. il aura pas l’temps de s’arrêter au marché, ni à un vendeur de rue. non. pas l’temps. son temps est précieux. et lui, il veut que jihei, lui jihei, vienne le voir. il peut pas prendre le temps d’en perdre. du temps.
c’est l’bordel dans sa tête, il résonne plus très bien. alors il prend un peu c’qui lui passe sous la main. des carottes ? allez. ça peut servir. des chips ? pourquoi pas. il s’demande, une seconde, ce qu’elles font dans l’frigo, mais se dit qu’il doit être celui qui les y a mises. donc.
des yaourt ? carrément. et puis quoi ? des nouilles instantanées ? ouai… non. bah non. non. faudra sérieusement qu’il pense à où il range la bouffe jihei.
plus tard.

il lui faut deux sacs qu’il remplit à ras bord pour être satisfait de ce qu’il va lui apporter.
et il change d'avis.
des trucs inutiles, qu’il pourra jamais manger.
il prend qu’les trucs utiles. les chips et autres machins pratiques à manger, d’un lit d’hôpital.
sa soeur riposte quand elle voit l’sac ouvert, par terre, avec les carottes qui jonchent à l’ouverture, mais il écoute plus rien.
il court jihei. il court vite. très vite. trop vite. y’a des voitures qui l’klaxonnent, des piétons qui crient quand il les bouscule. il s’excuse rapidement, mais il est déjà trop loin pour qu’ils l’entendent.
essoufflé.
drainé de toute énergie, il arrive à l’hôpital.
il demande le numéro de chambre, il se présente. son “ami”. elles comprennent, elles sont pas débiles. ni aveugle. le regard inquiet, les yeux en coeur. nah. même un aveugle l’verrait.
alors elles lui disent. et il les entend parler quand il s’avance vers la chambre. il comprend pas d’quoi elles discutent, mais probablement d’lui. et d’eri.

il pousse la porte. et il a l’impression que ça fait trois mois qu’il l’a pas vu. qu’il a pas observé les traits d’son visage. alors qu’il regardait une photo d’lui, c’matin.
et sa remarque le fait sourire.
il reprend son souffle, et dépose délicatement le sac sur la chaise à côté du lit. je t’ai apporté plein de nourriture. tu… j’ai vidé mon frigo donc. y’a l’choix.
il s’assoit sur un fauteuil, de l’autre côté du lit. et il appuie sa tête sur le dossier, fermant les yeux quelques secondes pour reprendre son souffle. c’est loin l’hôpital.
et quand il les rouvre, il les pose directement sur lui, sur eri. et l’voir comme ça, dans un lit d’hôpital, ça lui fait mal au bide un peu. mais ça, eri, il a pas besoin de l'savoir. ça va mieux ?


© SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur
No Jihei
Admin
☆ MESSAGES : 245 ☆ ARRIVÉE : 19/09/2017 ☆ PSEUDO : bermudes. ☆ DC : noriko, la cynique misanthrope & nayung, la... la nayung. ☆ AVATAR : taehyung. ☆ CRÉDITS : casualty ♥ ☆ WONS : 127
(des)astres #Jihei Tumblr_ola0yjXT6i1uxvblzo1_400

Don’t leave me at the end of the cold world but come back to my side. Come back home, can you come back home ?

(des)astres #Jihei Tumblr_owgxbj6NiF1w2xtdto2_540

I’m pushing back all the pain. I’m still waiting for you like this. Now you gotta do what you gotta do.

(des)astres #Jihei Tumblr_owbvrv3RUp1ww0k07o2_r1_540


☆ ÂGE : 22 ans.
☆ OCCUPATION : étudiant en informatique.
☆ STATUT/ORIENTATION : en couple. j'crois. homosexuel.
☆ POINTS : 414


(des)astres #Jihei Empty

Sujet: Re: (des)astres #Jihei    Jeu 21 Sep - 2:45
(des)astres

———
———


Je vais bien. Et c’est qu’il ment aussi bien qu’il respire. Le jeu d’acteur bien trop parfait, la joie simulée, presque malsaine lorsque ses lèvres se fendent en un sourire et ses paroles se déforment en des mensonges bien trop réalistes. J’me suis salement cogné la tête je crois, ou je ne sais plus trop en fait. on est quel jour déjà? L’anémie, la fatigue — tout le déboussole. Comme un vieux film, une vieille cassette oubliée tout se saccade, s’embrouille, se rembobine :  il n’y a plus rien qu’il n’arrive à identifier. Ni l’heure, le lieu, les odeurs, ni même les sons, tout est confus, tout se mélange en un vacarme symphonique — un vacarme plaisant. Passé, présent;  flashback et imagination, la douleur envolée ((merci la sédation)), c’était presque qu’il ne savait plus ce qui s’était passé, entre cet instant où la lame s’était approché de son poignet, et celui où sa voix brisait le silence auquel il s’était habitué.

Ses pupilles se baissent vers son visage — son joli visage. Il est beau Jihei, il l’avait toujours pensé. Sa manière de sourire, de rire, de s’émerveiller, et surtout il est doux, tout aussi doux que sa manière d’entrelacer leurs doigts lorsqu’ils marchent ensemble. Son sourire appelle au sien, sa joie à la sienne, Eri a le coeur léger à ses côtés, les maux oubliés, les idées malsaines évaporées. Eri aurait été à deux doigts de céder face au désespoir et aux sentiments qu’il éprouvait. Ce soir il voulait la douceur, il voulait la tendresse et l’amour. Mais indéniablement il était un admirateur de l’o r a g e.

Et sa conscience le lui rappellait (il en une c'est vrai) tant qu’il ne se souvenait pas de leurs moments passés(si cela avait bien existé) il n’avait pas le droit de le mériter, car après tout, lui non plus ne l’aimait pas. C’était évident; celui qu’il désirait n’était pas lui, mais l’autre, celui du passé, celui
é v a p o r é, celui qui avait fuit les responsabilités en espérant s’envoler.

(Besoin de conflit). Il regarde le sac posé, entend sa respiration essoufflée et provoque consciemment pour effacer ses rougeurs et sa voix ensorcelée j’ai pas faim. Insolent sans scrupule, c’est presque un rictus malicieux qui naît au creux de ses commissures. D’ailleurs il ne ment pas, il n’a pas d'appétit, seule la solitude le ronge, le manque de présence humaine et réconfortante — il avait faim de lui. m’regarde pas comme ça j’vais pas crever, du moins pas devant toi. Parce qu’il le reconnaît; ce regard-là. Le même que lorsqu’ils se sont rencontrés comme un mort qui revient à la vie, le regard inquiet et à la fois soulagé. Il aime pas ça, il veut pas voir ça. Il n’est pas mort — pas encore. Dis jihei. la manche méticuleusement remontée à en cacher les péchés, il attrape timidement sa main tandis qu’il poursuit si je ne me rappelle jamais de toi, tu te lasseras un jour de moi? comme eux, comme elle, comme lui? tu m’abandonneras, tu me décevras comme il l’avait fait?

Puis sa main se retire, la rage mange ses mots et devient incontrôlable; indomptable, encore fragilisé des évènements passés, il s'envenime de pensées nocives devant lui. Et ça le gagne, ça le bouffe. mais si t’es plus là je n’ai plus personne. et ça sonne comme une accusation, un avertissement surtout pour le prévenir que son départ ne serait pas sans conséquences. C'est presque la jalousie qui le possédait désormais; l’idée qu’un autre s'empare de son bien, qu’un autre devienne le centre de son attention, c’est plus fort que lui, maintenant qu’il a perdu Jinsun, il avait désespérément besoin de sa présence.

Mais t'gêne pas pour le faire, j'y crois plus à ton mensonge. "on" a jamais existé. Incohérence des propos, la fatigue et les médicaments embrumant son esprit, il dépasse les limites qu'il s'était imposé, doute de tout même de lui. Car après tout, tout le monde le blesse, même les mains les plus avenantes, alors pourquoi pas lui? Pourquoi ne serait-il pas comme les autres à avoir abusé de sa fragilité? La colère le gagne — puis la peine : la chute, la marée haute et les larmes. Le perdre serait la pire des choses après tout.


© SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur
Kang Eridan
☆ MESSAGES : 80 ☆ ARRIVÉE : 17/09/2017 ☆ PSEUDO : Zest. ☆ AVATAR : Jk. ☆ CRÉDITS : queenshady; ☆ WONS : 155
⊹ .   ✫ * ⊹ *. * ⋆

Il hait,
il déteste,
il rejette,
il ne veut pas être sauvé.


il cherche la douce étreinte de la faucheuse
et ses baisers

(des)astres #Jihei Tumblr_oesg30RrAX1ui4a49o1_400

« t'es beau lorsque tu vacilles, un pied dans le vide et l'autre qui s'accroche à des souvenirs.

c'est beau lorsque
t'essaies de vivre »

Eri s'exprime en #70c7ca

(des)astres #Jihei 68a1f91f4e9809c0ab4794e0393af43e

et si le bout du monde n'existe pas,
celui du mien,
c'est t o i


(des)astres #Jihei Original


☆ POINTS : 258


(des)astres #Jihei Empty

Sujet: Re: (des)astres #Jihei    Jeu 21 Sep - 20:10
(des)astres

———
———


il est essoufflé, jihei. il aurait pu courir plus doucement, surement qu’eri était pas à la seconde près. mais non. non il a couru. couru le plus vite possible. jusqu’à épuisement total. et même à c’moment là, il a continué d’courir. parce qu’il devait arriver le plus vite. parce qu’il avait enfin l’occasion d’le voir sans se sentir de trop. sans avoir l’impression d’être un boulet qui s’impose dans la vie de quelqu’un qui
n’en veut pas.
alors il a couru. pas l’temps d’attendre les transports non plus. pas l’envie de s’arrêter. ça aurait donné l’impression qu’il prenait l’temps pour pas se fatiguer. comme s’il n’en valait pas la peine.
il vaut la peine de tout.
même d’se faire un arrêt cardiaque en plein milieu d’une course effrénée pour le retrouver.
il en vaut la peine.

et maintenant qu’il est là, il regrette pas, jihei. il pourrait pas regretter. pas quand il voit eri. pas quand il pose des yeux amoureux sur un visage, même blanc comme mort. pas quand il arrive pas à retrouver une respiration normale. mais que c’est pas complètement à cause de la course. juste de la proximité. de ce fait.
ils sont ensemble.
seuls. tous les deux.

puis y’a du silence, un peu. et des mots. une réponse. une explication.
une question.
jihei sort son portable. il le débloque, et lui montre. regarde eri, on est ce jour là. il est cette heure là. regarde. je t’aide à te souvenir.

si seulement.


il préfère éviter de parler trop jihei. sans trop savoir pourquoi. une peur constante de briser le moment. d’se rendre compte que plus il parle, plus eri s’éloigne. la peur de dire des conneries. la peur d’le faire fuir avec des mots trop doux. avec des mots trop amoureux. des maux que jihei ressent, qu’eri semble pas vouloir entendre.
eri s’remet à parler, finalement. une constatation. et jihei réagit pas. il s’en fout d’avoir apporter d’la bouffe pour rien. eri avait faim, il lui a apporté de quoi manger. il a plus faim, il rapportera la nourriture chez lui. et il lui en voudra pas de l’avoir fait porter ce lourd sac pour rien.
parce que c’est lui.
eri.

puis une phrase.
jihei s’inquiète, jihei réfléchit. dans la tête de jihei, y’a comme un bourdonnement. “pas devant toi” qu’il a dit. il comprend pas jihei. et ça le perd. et ça le peine. et il voudrait lui demander, à eri, ce qu’il entend par là. mais il le fait pas non. non il a bien trop peur de la réponse qu’il pourrait lui donner, eri. jihei est peureux. particulièrement quand ça concerne l’homme qu’il aime. et d’autant plus quand cet homme est allongé, à côté d’lui, dans un lit d’hosto. que. qu’il commence pourtant à dire. mais il finit pas sa phrase jihei. il veut pas la finir.
froussard.

et il l'interpelle.
une question.
un contact.
et jihei sait plus où regarder, où ressentir, quoi faire, comment réagir. alors il sourit. comme un con. un con qui sait pas quoi faire d'son corps en surtension, qui sait pas répondre à une question si. si. évidente. non. qu’il a envie de dire. bien sûr que non. j’me lasserais jamais de toi. jamais.. mais il l'fait pas.
plus d’contact. plus une question.
une affirmation.
plus personne. plus personne.
juste jihei.
égoïste, l’idée lui déplait pas. laisse moi être le seul dans ta vie, j’veux bien moi. être le seul pour toi. j’demande que ça.
jihei il voudrait chercher à récupérer sa main, à eri. alors il approche sa main. et il sourit quand elles sont plus qu'à quelques millimètres l’une de l’autre. c’est beau, cette attente. ce moment où il sait qu’il va sentir sa peau à lui, contre la sienne. et qu’il va juste être paisible. heureux.
béat.

puis.

un rejet.
et jihei. il bloque.
il le sait, qu’il se souvient pas, de c’que lui, il a en mémoire. il le sait. mais il avait jamais.
jamais.
et jihei, il retire sa main. rapidement. c’est douloureux. c’est un coup d’coude dans l’bide. c’est sa respiration difficile qui s’coupe pendant quelques secondes. et c’est des sourcils qui se froncent finalement.

et de nul part.
un sourire.
de nul part. une main qui se rapproche. il veut pas l’choquer, il veut pas lui faire peur. il lui prend pas la main. mais il la pose proche. assez proche pour le bout de son doigt l’plus long frôle le sien. j’partirais pas. jamais. même si tu t’souviens pas. et même si. même si finalement j’avais tout inventé. même si c’était un mensonge. je. je t’aime moi. et ça, c’est pas un mensonge.
et c’est même pas dur à avouer.
pas une seule seconde.

c’est la seule chose qu’il sait vérité. totalement. complètement.
c’est la vérité la plus facile qu’il ait eu à révéler.


copyright SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur
No Jihei
Admin
☆ MESSAGES : 245 ☆ ARRIVÉE : 19/09/2017 ☆ PSEUDO : bermudes. ☆ DC : noriko, la cynique misanthrope & nayung, la... la nayung. ☆ AVATAR : taehyung. ☆ CRÉDITS : casualty ♥ ☆ WONS : 127
(des)astres #Jihei Tumblr_ola0yjXT6i1uxvblzo1_400

Don’t leave me at the end of the cold world but come back to my side. Come back home, can you come back home ?

(des)astres #Jihei Tumblr_owgxbj6NiF1w2xtdto2_540

I’m pushing back all the pain. I’m still waiting for you like this. Now you gotta do what you gotta do.

(des)astres #Jihei Tumblr_owbvrv3RUp1ww0k07o2_r1_540


☆ ÂGE : 22 ans.
☆ OCCUPATION : étudiant en informatique.
☆ STATUT/ORIENTATION : en couple. j'crois. homosexuel.
☆ POINTS : 414


(des)astres #Jihei Empty

Sujet: Re: (des)astres #Jihei    Ven 22 Sep - 17:39
(des)astres

———
———


La haine et la douleur le rongeait, le prenait aux tripes pour le secouer violemment. Il voit rouge, personne ne l’aime. On se moque de lui, on s’accorche à lui par pitié — c’est certain.

Il grince des dents à cette idée; c’est douloureux.
La douleur, la douleur de peut-être ne pas être aimé. C’est la pire des choses qu’il avait connu, la pire des sensations qu’on lui avait un jour fait subir, la voix qui lui murmurait “et si t’avais rien dit?” “et si t’avais rien fait?” — l’regret qui le narguait qui lui faisait entrevoir tout ce qui s’était envolé, échappé, il lui montre les miettes qu’il restait, ses moments que lui même avait réduit en morceaux en vagues souvenirs. Puis le regret ça devient le doute. Le et si? et si les autres étaient comme lui? Et si personne ne pouvait vouloir du moi? Alors il accuse, il gronde le premier venu. Il l’avait jamais aimé, il s’en persuade, il veut y croire. Il est aussi pourri que les autres, aussi malveillant et risible. C’est juste de la pitié dans son regard, celle d’un gosse à qui on a enlevé la volonté de vivre mais qui s’y accroche par complaisance.

Mais,
Voir l’autre ainsi c’est tout aussi douloureux.

De voir le mal que l’on peut faire à un autre par sa propre connerie ((les larmes invisibles)) parce que même si Eri il en a marre d’la vie il y a une contradiction dans son raisonnement. Il veut pas mourir. juste pour lui. Parce que le voir souffrir ça lui fait mal encore plus que la douleur de n’pas être aimé. De voir son sourire se tarir parce qu'il a peur qu'un jour il disparaisse. De voir sa joie inexplicable, les cœurs dans ses yeux alors qu'il ne l'a jamais traité comme il le voudrait.
Jihei il est beau. Il mérite mieux que le désastre.  

Et puis y a ses mots,
ses mots doux.
qui lui mettent du baume au cœur
(et il tombe pour lui peu à peu)

C’est vrai? Sa voix se fait rapidement plus douce comme pour calmer le jeu (et surtout cacher les sanglots qui mutilaient sa voix). Il devient un enfant, il devient naïf. Il y croit; il veut y croire. On l'aime, il est aimé pour de vrai, par quelqu'un, par lui.  Moi aussi. ((ses doigts frôlent sa main)) et les je t’aime lui brûlent les lèvres. je t’aime alors réconforte moi. je t’aime alors rassure-moi. je t’aime alors embrasse-moi. Eri s’en rend compte surement trop tard, mais Jihei avait toujours été là pour lui. Il lui avait séché ses larmes il lui avait apaisé ses sanglots, il l’avait aidé à s’accepter et à le faire se sentir humain et aimé. Et peu à peu il s’était fait happer par cet étrange inconnu jusqu'à en devenir dépendant et le hisser au stade de son astre et même sa gravité. après tout t’es mon ami. Et c’est le crush puis le crash. La vérité déformé du bout de ses lèvres rosées, Eri n’était certainement pas égoïste, encore moins en train de fuir; surtout déboussolé — il réalise, mais ne l’accepte pas. Lui qui il l’avait toujours perçu comme un acquis, naïvement considéré comme un frère, un proche auquel leur bonheur aussi éphémère pouvait-il être était intimement lié au sien.

((il tente de l’ignorer))

Et s’il tentait encore une fois de devenir imperméable aux sentiments qu’ils éprouvaient, cela revenait aussi à rejeter son réconfort, sa chaleur, ses bras si accueillants — et il l’avait découvert contre son gré ((ce soir même)) à quel point cela était douloureux. Il avait été brisé et morcelé à cause d’un autre et la peine le gagnait désormais; l’orage grondait, la pluie battait à travers la fenêtre de la lucidité. Et pourtant, contre marée et vents même si son esprit était  perdu à travers la tempête — plus une chose ne paraissait claire si ce n’était que son amour affection pour luiji. Il murmure, ses doigts désormais à nouveau emprisonnés entre les siens. apprends-moi à aimer la vie.


copyright SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________

   ☆☆☆ ce sont des mots prononcés au hasard qui m'ont tout révélé.
>
Kang Eridan
☆ MESSAGES : 80 ☆ ARRIVÉE : 17/09/2017 ☆ PSEUDO : Zest. ☆ AVATAR : Jk. ☆ CRÉDITS : queenshady; ☆ WONS : 155
⊹ .   ✫ * ⊹ *. * ⋆

Il hait,
il déteste,
il rejette,
il ne veut pas être sauvé.


il cherche la douce étreinte de la faucheuse
et ses baisers

(des)astres #Jihei Tumblr_oesg30RrAX1ui4a49o1_400

« t'es beau lorsque tu vacilles, un pied dans le vide et l'autre qui s'accroche à des souvenirs.

c'est beau lorsque
t'essaies de vivre »

Eri s'exprime en #70c7ca

(des)astres #Jihei 68a1f91f4e9809c0ab4794e0393af43e

et si le bout du monde n'existe pas,
celui du mien,
c'est t o i


(des)astres #Jihei Original


☆ POINTS : 258


(des)astres #Jihei Empty

Sujet: Re: (des)astres #Jihei    Ven 22 Sep - 21:56
(des)astres

———
———


jihei, il comprend pas pourquoi il lui demande confirmation. franchement, eri. est-ce que c’est pas un peu évident ? jihei il comprend pas. et pourtant. il est près à lui répéter tant d’fois qu’il le faudra pour qu’il comprenne. pour qu’il arrête de s’poser des questions sur sa sincérité. je t’aime. eri. je t’aime. il lui dira en boucle. et la saveur des mots s'éteindra pas. ils s’faneront pas. il pourra les répéter des milliers de fois qu’il mettra toujours autant d’saveur à l’intérieur. parce que même après qu’il les ait tant, et tant dit, il l’aimera toujours autant.
oui.
il est amoureux jihei.
probablement un peu trop. pour son bien.
pour leur bien à tous les deux.

et jihei, il s’attendait à tout. à un rejet, il s’y attendait. à une indifférence totale. à un changement de sujet foireux aussi. il était préparé. assis sur sa chaise, le souffle plus ou moins revenu à la normale. oui.
mais pas à ça. à ça, il s’était pas préparé.
ni au bonheur. à l’infinie joie qui le transperce pendant les quelques minutes ou son “moi aussi” retentit dans son crâne. qui lui coupe, de nouveau, cette respiration qui peine à suivre le rythme des sensations, lorsqu’il effleure sa main. de lui même. c’est pas jihei cette fois, qui initie le mouvement non. non. c’est eri. c’est lui. c’est.
trop ?
jihei, il sait plus où regarder, il sait plus comment respirer. il sourit. il étend ses lèvres jusqu’à ce qu’elles blessent les muscles de la mâchoire.
ni à la chute. qui suit. qui passe à travers lui comme un vent glacé. et que les lèvres se rétractent. et que la respiration reprend normalement, après une coupure. violente. des amis. oui.
après tout, c’est que dans les souvenirs de jihei, (prétendus. souvenirs.) qu’ils étaient. plus. depuis, ils sont. amis. oui. des amis qui s’tiennent la main, les jours où il fait froid. des amis qui.
je t’aime. qu’il pourrait lui répéter. pour oublier.
qu’il est
juste
un ami.
c’était pas un refus finalement. mais c’est. jihei il aurait préféré un refus. y’a rien d’pire que l’espoir dans ces moments là. eri il peut tout lui pardonner. mais ça. pas ça. pas.
je t’aime.

et son nom, chuchoté, qui l’réveille de ce cauchemar de pensées, de maux, de phrases, qu’il voudrait oublier, et qui s’mélangent, doucement. qui s’insinuent partout, et qu’il ressent. partout.
il lève la tête, jihei. il lève les yeux. il le regarde. c’est plus le même regard, plus exactement. c’est comme. vide. il reste que la douleur. et cet amour. trop pur. trop brutal. trop soudain. trop.
qui vient d’nul part.
et pas d’un souvenir. c’est c’qui est effrayant.
apprends-moi à aimer la vie. il sert ses doigts, jihei.

et ses mots, à eri. électriques. un choc. qui le réveillent. plus d’douleur. toujours de l’amour. je t’aime. mais. de la réflexion. du sérieux, rare. quelque chose. inquiétude, oui. oui. parce qu’il a recommencé. parce qu’il s’est jamais évanoui. parce qu’il a tenté, encore. et que.
c’est d’ma faute ? encore ?
et jihei craque. et jihei, parce que parfois, ça lui arrive, ressent. montre. la même chose. et jihei sert ses doigts forts. et jihei laisse tomber une larme solitaire. j’veux pas qu’tu partes. pas loin d'moi. j’suis désolée si j’ai fait mal. si j’ai. enfin. tu. tu as encore. et. c’est d’ma faute, j’suis désolée. c’est encore d’ma faute.
c’est plus une question. c’est.
c’est forcément d’sa faute.
forcément.

et finalement. jihei, il pense à une solution. il y avait jamais pensé avant.
c’est éphémère comme pensée. ça partira aussi vite que c'est venu. mais c’est là ;
il peut rien lui apprendre lui. pas si. c'est d'sa faute, c'est pas possible.
jinsun. peut-être que. il peut.
pour eri peut-être.
il est peut-être pas si mal ?


copyright SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur
No Jihei
Admin
☆ MESSAGES : 245 ☆ ARRIVÉE : 19/09/2017 ☆ PSEUDO : bermudes. ☆ DC : noriko, la cynique misanthrope & nayung, la... la nayung. ☆ AVATAR : taehyung. ☆ CRÉDITS : casualty ♥ ☆ WONS : 127
(des)astres #Jihei Tumblr_ola0yjXT6i1uxvblzo1_400

Don’t leave me at the end of the cold world but come back to my side. Come back home, can you come back home ?

(des)astres #Jihei Tumblr_owgxbj6NiF1w2xtdto2_540

I’m pushing back all the pain. I’m still waiting for you like this. Now you gotta do what you gotta do.

(des)astres #Jihei Tumblr_owbvrv3RUp1ww0k07o2_r1_540


☆ ÂGE : 22 ans.
☆ OCCUPATION : étudiant en informatique.
☆ STATUT/ORIENTATION : en couple. j'crois. homosexuel.
☆ POINTS : 414


(des)astres #Jihei Empty

Sujet: Re: (des)astres #Jihei    Dim 24 Sep - 16:39
(des)astres

———
———


C’est p’têtre qu’il veut cesser de lutter Eri. P’têtre que c’est trop lourd pour lui. Il n’en peut plus c’est certain — c’est trop dur de vivre. Y a comme du plomb dans ses ailes, un incendie dans ses poumons, la tempête dans son esprit; la marée haute au bord des yeux. Sa vie était indéniablement suspendue à la sienne, à ce coréen un peu trop amoureux, à ce gosse jouant à l’amoureux transi, à ses aveux, à ses sentiments envers lui
i n a v o u é s, à leurs souvenirs oubliés. Il pourrait lui dire les mots d’amour et tout s’arrêterait. je t'aime, et je t'ai toujours aimé. Et même s'il restait muet, tout son corps le trahissait.

Pouvait-il entendre d’ici son cœur battant la chamade à s’en déloger au moment où il avait prononcé son prénom? Celle lueur particulière qu’il ne réservait qu'à lui et lui seul? Son envie subite de resserrer toujours plus l’emprise sur ses doigts lorsqu’ils étaient entremêlés ? Sa manière parfois si intime de vouloir l'appeler? Il l'aime de tout son être, de tout son âme, c'est indéniable, ça l'a toujours été. Mais Jihei était tout aussi inaccessible que le soleil le serait pour Icare. Eri voyait déja la chute, la fin et les désastres. Alors il était  (toujours) plus aisé d’oublier, d’ignorer — c’était plus facile comme ça.

Ils sont a m i s
Et puis c’est tout.

Fil funambule, sa vie ne tenant que sur un équilibre incertain; Jihei aura été sa plus belle stabilité, l’homme qui ne l’avait jamais déçu, encore moins blessé, pour lequel les concessions ne pouvaient d'énumérer. La fiertée ravalée, l’arrogance annihilée, cette entité qui aura fait de lui un homme effrité. Il ne s’en rendait peut-être pas compte, mais il avait fait de lui ce que personne d’autre n’arrivera à faire.

Alors Eri, il espère, il abuse (comme toujours) il attend juste la douceur de sa voix, la délicatesse de son étreinte; d’un oui je serai là pour toi juste encore une fois, juste pour le rassurer, lui dire qu’après tout, quoi qu'il se passe il était .

Parce qu’il en avait besoin d’ça.
De lui et de son amour.

Pour la première fois il regrette presque d’avoir tenté. Au lieu d’la chaleur, y a qu’le froid et le zéphyr d’émotions néfastes. pardon. Il s’excuse, il s’excuse, il perd les pédales lorsqu’il voit la première larme rouler mais c’est pas ta faute non, peut-être… je…. enfin non...peu importe. peu importe et peu importeront les choses tant qu’il sera à ses cotés. Lui dont la présence lui insufflait la vie, lui dont les caresses embrasaient sa peau, lui à coté de qui tout semble si fade et dénudé d'intérêt. en avait-il seulement conscience?

je...euh... Sa gorge se serre un instant, ses nerfs menacent de craquer de nouveau. Il aurait aimé être un peu plus lucide, un peu plus courageux, d’avoir la force de bomber le torse et le rassurer, de lui dire que tout allait pour le mieux. mais son nom n’est pas Candide, lui c’est Antigone la tragédie; jeté en pâture au martyr, offert à la pitié, et ce, de son propre chef; indéniablement pitoyable et pourtant si fier de l’être. La vanne ouverte aux larmes, c’est pourtant l’autre qui cède en premier aux supplices, pleure pas je t’en supplie, il lui brise le coeur et l’écorche des manières les plus vives. Il ne voulait pas ça. Non. C'était lui le blessé, lui qui devait être cajolé, il n'avait pas le droit le faire c u l p a b i l i s e r. je... ne m’abandonne pas. pas comme lui. Il est cruel Eri, c’est presque qu’il se rabat sur l’autre maintenant que son coeur avait été morcelé. répare-le, c’est presque un ordre qu’il lui insinue de ses prunelles misérables et de ses larmes qui roulent le long de son visage. — Et il attrape le sien délicatement, ses doigts fins capturant chaque parcelle de sa peau. j'partirai pas loin de toi. promis. Parce que j’ai besoin de toi, tu le sais ça? et qu’importe si les sentiments changeront avec le temps, ce soir c’était sa certitude, la plus belle des vérités qui resterait (il l’espère) inchangée. En tant qu’amis ou amant, il était son astre le plus rassurant.


copyright SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________

   ☆☆☆ ce sont des mots prononcés au hasard qui m'ont tout révélé.
>
Kang Eridan
☆ MESSAGES : 80 ☆ ARRIVÉE : 17/09/2017 ☆ PSEUDO : Zest. ☆ AVATAR : Jk. ☆ CRÉDITS : queenshady; ☆ WONS : 155
⊹ .   ✫ * ⊹ *. * ⋆

Il hait,
il déteste,
il rejette,
il ne veut pas être sauvé.


il cherche la douce étreinte de la faucheuse
et ses baisers

(des)astres #Jihei Tumblr_oesg30RrAX1ui4a49o1_400

« t'es beau lorsque tu vacilles, un pied dans le vide et l'autre qui s'accroche à des souvenirs.

c'est beau lorsque
t'essaies de vivre »

Eri s'exprime en #70c7ca

(des)astres #Jihei 68a1f91f4e9809c0ab4794e0393af43e

et si le bout du monde n'existe pas,
celui du mien,
c'est t o i


(des)astres #Jihei Original


☆ POINTS : 258


(des)astres #Jihei Empty

Sujet: Re: (des)astres #Jihei    Dim 24 Sep - 22:52
(des)astres

———
———


éphémère. c’est un beau mot. et un beau concept. surtout pour les choses comme celles-ci.
jamais. jamais il laisserait un truc comme ça se produire, jihei.
qu’on le traite d’égoïste, qu’on lui reproche de ne penser qu’à lui, oui. très bien. il plaidera coupable. parce qu’eri, il le laissera jamais. à personne. pas plus à jinsun qu’à quiconque. et si eri essaye de s’en aller ? et bah. il sait pas jihei. il sait pas. s’il essaye de s’en aller tout court, comme il a encore essayé aujourd’hui, il le laissera pas faire. si il veut partir pour être heureux. après tout. c’est ce qu’il veut jihei, qu’eri soit heureux. mais eri sera pas heureux dans la mort, quoiqu’il puisse en penser.
il sera juste mort.
et jihei il réflechit, trop rapidement. son cerveau chauffe, surchauffe, craque aussi. elle vient de là, la larme. d’un craquage total. parce que jihei a beau s’repasser tous les moments qu’ils ont passé ensemble, il voit pas. il comprend pas. qu’est-ce que j’ai fait, eri. il pige pas. est-ce qu’il a été trop loin ? est-ce qu’il l’a pas été assez ? trop proche ? trop constamment en demande ? il sait pas. et il saura jamais, qu’il s’dit. parce que si ça s’trouve c’est un de ces trucs dont seuls lui se souvient, peut-être qu’eri, c’est inconscient son truc. peut-être qu’il a fait un truc, avant, dont eri se souvient pas, mais qu’inconsciemment il fait ça pour ça, et que.
trop compliqué tout ça. c’est trop pour la petite coque de noix qu’est l’cerveau de jihei. il comprend pas.
il a eu d’autres relations, simples. alors pourquoi cette fois ? pourquoi alors qu’il aime tant, qu’il donne tant, il souffre comme ça ? à réfléchir, à pas comprendre.
trop compliqué tout ça.

et finalement, eri s’excuse. et jihei relève les yeux vers lui. parce que. quoi ? pourquoi il s’excuse ? il a rien à se reprocher eri ? à part avoir tenter de mettre fin à ses jours, ce qui aurait été complètement égoïste de sa part. mais. si c’est de sa faute, à jihei, finalement, eri, il y est pour rien. il devrait pas s’excuser. il a pas l’droit de lui retourner ses excuses, il devrait pas. c’est pas comme ça que ça devrait s’passer, pourquoi il.
et pourtant, ça fait du bien.
ça fait du bien parce que jihei, il s’dit qu’il s’rend compte eri, qu’il compte, et qu’il peut blesser en essayant de disparaître. peut-être qu’il a comprend que s’il disparaît, alors jihei saura plus vers qui se tourner, saura plus où aller, aura plus de chemin tracer. et peut-être qu’il aura trop peur de s’en tracer un nouveau. il y a jamais pensé. à sa vie sans eri.
et ça lui fait peur. d’y penser.
alors il fait tout pour oublier ces moments. pour oublier qu’eri pourrait réussir un jour. et que c’jour là, jihei, il sera seul.
oh oui, y’a plein d’gens autour de lui. mais eri, c’est lui. c’est l’unique, c’est l’précieux. c’est l’irremplaçable. tous les autres, ils sont. juste décoratifs. eri, c’est l’noyau.

cet amour est déraisonnable. beaucoup trop.

c’est pas de ta faute, qu’il dit eri. mais il se reprend. et il en a marre jihei, qu’il rajoute des  trucs eri, à ses phrases. il devrait parler moins. il aurait du s’arrêter à moi aussi. il aurait du s’arrêter à c’est pas de ta faute. ce serait plus simple, beaucoup plus simple.
ce serait normal.
trop compliqué, tout ça.

et il s’remet à parler, finalement. et sa voix le blesse plus que ses mots. parce qu’il a peur jihei. c’est quoi la suite ? ce s’ra quoi la prochaine fois ? le prochain coup à encaisser ? j’suis prêt. pas prêt. peut-être. et finalement, c’est juste une plainte. une demande.
sa pensée éphémère lui revient en mémoire. et il voudrait s’claquer d’avoir pensé, même une seule seconde. si c’est lui, la raison de ça, de son acte, alors il les laissera jamais. jamais. ensemble. jamais. jamais.
jihei est à lui seul, et personne pourra le lui prendre. surtout pas un gars qui le blesse. ce serait, d’sa part, une idée irréaliste.
oui. c’est ce qu’il se dit, jihei.
et il est pas souvent en colère, jihei, parce que c’est une gamin calme. un enfant. sauf qu’il sert la mâchoire quand même. et qu’aujourd’hui, quelqu’un a blessé eri.
quelqu’un lui a fait du mal. et ça.
il peut pas l’supporter. il peut pas l’comprendre.
pourquoi ? comment ? pour quelle(s) raison(s) ?

et il voit l’visage d’eri. et il voudrait pouvoir l’apaiser, arrêter la douleur, arrêter la peine. il voudrait avoir des pouvoirs pour qu’il souffre plus. des pouvoirs qui impliquent pas quelque chose d’aussi sombre que la mort. des pouvoirs qui pourraient lui faire voir le monde plus lumineux, avec une porte de sortie.
dans ses bras.

et finalement, eri, qui essuie les restants de larmes sur le visage crispé de jihei. et le contact qui le décrispe immédiatement. et jihei qui écoute, de nouveau paisible, un peu triste. mais heureux d’être là, avec eri. alors que l’autre, il est loin. et jihei sourit. il a besoin. il veut qu’il reste à ses côtés.
il pourrait entendre ça de pleins de façons, mais jihei, il est optimiste. il a besoin de lui, alors quoique ça veuille dire. il restera.
jihei, il pose sa main sur celle d’eri, renifle un peu, comme un bébé qui vient d’finir de pleurer. une seule larme. et il pose sa main lui aussi, sur l’visage d’eri. et lui aussi il lui caresse le visage, et il continuera tant qu’eri en ressentira l’besoin. j’resterais tu l’sais. et j’te l’dirais tant que tu l’voudras pour que tu l’retiennes. tu sais ? et jihei profite du contact. il les initie la plupart du temps, et ils sont trop rares pour lui. alors quand ils sont là, il profite. tu sais quand tu pourras sortir ? de l'hosto j'veux dire. j’veux t’inviter à manger un truc. au resto. ou. chez moi. ou. comme tu veux. pause. il est pas sûr que c'est une bonne idée de continuer. de lui dire. et pourtant. j’veux que tu t’sentes aimer, eri.

eridan, ou l’homme qui peut faire changer jihei, l’émotif, de la colère à la béatitude, de l'amoureux triste à l'amoureux qui ose en un contact.
eridan, ce magicien.


copyright SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur
No Jihei
Admin
☆ MESSAGES : 245 ☆ ARRIVÉE : 19/09/2017 ☆ PSEUDO : bermudes. ☆ DC : noriko, la cynique misanthrope & nayung, la... la nayung. ☆ AVATAR : taehyung. ☆ CRÉDITS : casualty ♥ ☆ WONS : 127
(des)astres #Jihei Tumblr_ola0yjXT6i1uxvblzo1_400

Don’t leave me at the end of the cold world but come back to my side. Come back home, can you come back home ?

(des)astres #Jihei Tumblr_owgxbj6NiF1w2xtdto2_540

I’m pushing back all the pain. I’m still waiting for you like this. Now you gotta do what you gotta do.

(des)astres #Jihei Tumblr_owbvrv3RUp1ww0k07o2_r1_540


☆ ÂGE : 22 ans.
☆ OCCUPATION : étudiant en informatique.
☆ STATUT/ORIENTATION : en couple. j'crois. homosexuel.
☆ POINTS : 414


(des)astres #Jihei Empty

Sujet: Re: (des)astres #Jihei    Lun 25 Sep - 4:19
(des)astres

———
———


Quand bien même il aura juré d’être fort devant lui pour ne pas l’inquiéter ou le faire douter, à l’instant précis où ses prunelles s’étaient perdues dans les siennes il avait échoué. Ses yeux glacés ne pouvaient esquiver les siens, car après tout, dès qu’il était entré dans cette chambre il n’avait su s’en détacher. Comme une fleur qui attendait le printemps, admirer son regard à pouvoir en observer les étoiles qui s’y étaient glissées était la plus belle des récompenses qu’il pouvait un jour imaginer. Mais désormais tout s’était éteint, tout s’était évadé le long de ses joues en raz-de-marée. Il n’y avait plus rien, si ce n’était que la peine et le regret dans son regard ensorcelant et ensorcelé.

Il était si risible Eridan. Lui qui, a u t r e f o i s bombait le torse à chaque fois que l’on croisait sa route, lui qui exprimait contre chaque passant avec hargne ses désirs de rébellions. Ce soir c’était différent. Ce soir ce n’était plus l’armure de diamant ou le manteau de givre; c’était la douceur à fleur de peau et la sensibilité retrouvée; la précieuse rosée du matin que seul Jihei avait le droit d’être témoin. Il serre les dents et tente de résister — trop tard. A peine avait-il posé ses mains contre ses joues meurtries par la peine que le chagrin l’avait gagné à son tour. Sa poitrine se soulève de respirations irrégulières tandis qu’il essaie de refouler sa panique intérieure et l’humidité de ses yeux ((mais trop tard)) il sanglote, il souffre. parce que ça fait mal d’faire mal. Il supporte pas son regard attristé, sa joie qui s’envole, il veut que Jihei soit heureux, parce qu’après tout il le mérite, il doit être heureux — mais qu’allait-il faire désormais qu’il réalisait (il l’avait toujours su) que son bonheur était synonyme au sien? Si Eridan état destiné à la miséricorde, n’était-il pas voué à suivre sa chute?

j’suis ridicule… Il ne voulait pas pleurer. Il voulait encore moins pleurer devant son ami. Parce que pleurer pour Eri, c’était accepter de céder, c’était laisser libre court à l’orage et à la tempête de ses pensées — C’était surtout montrer sa fragilité et son désespoir au prix de sa précieuse fierté. tu dois pas pleurer jihei, faut que tu montres ton sourire. Sinon comment je vais faire moi? Et lorsqu’il sent la main du plus âgé se déposer contre sa joue, une sensation désagréable le gagne, comme une envie subite de rougir, tandis que des papillons naissaient dans son ventre. Si tu reste ça me va. tout me va si t’es là. avec moi Et les mots avaient été étrangement simple à avouer, de confesser sa dépendance sans honte ni aucune gêne. Il sourit presque, tandis que la paume de sa main se posait délicatement par-dessus la sienne.

Les caresses contre sa peau appellent presque au sommeil, calment son souffle pour ne laisser qu’une s e r e i n e respiration (ses yeux sont clos). Pourtant les peurs sont là, les doutes, les angoisses, l’idée d’être encore une fois déçu; des sentiments qui l’écartèlent de part et d’autre; mais la sédation flirte avec son sang, apaise ses tourments tandis que sa voix, elle-même remède à la souffrance rendait si futile désormais ses problèmes qu’il s’en convainc d’y songer demain.

pas maintenant j’veux rester avec toi un peu plus longtemps. Mais les mots ne traversent pas la barrière de ses lèvres, il sourit juste, simplement tandis que sa main venait tirer son bras entraînant alors leur corps à s’entrechoquer. Peut-être que les actes sont plus facile à exécuter que les mots. Ses doigts longent délicatement ses côtes pour remonter jusqu'à son dos et sa joue se colle contre sa clavicule;  Il l’enlace, simplement, violemment, avec l’intensité ((de l’amour)) du fardeau que désormais il voulait lui faire porter. Il ne sait il s’il était question d’un instant ou d’une éternité, mais une fois s’être blotti contre ce corps chaud et étonnamment réconfortant, il entrouvrit ses lèvres pour passer un souffle ainsi qu’un soupire résolu. c’est dur de vivre jihei. mais je veux bien essayer de vivre pour toi. Aujourd'hui commençait peut-être par une con(f)cession. Il avait osé ce câlin et ces mots. Mais tant pis, c'était l'abandon de la lutte intérieure; et tant pis s'il était tendre alors qu'auparavant c'était la hargne qui l'habitait. et tant pis si désormais il assumait de vouloir le toucher alors qu'auparavant seul un autre hantait ses pensées. Tant pis pour tout. Du fond de son être il souhaitait peut-être tout effacer, oublier qui il avait
désiré et peut-être d'accepter de confier sa vie (pas encore son cœur) à celui qui l'avait toujours aimé.



copyright SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________

   ☆☆☆ ce sont des mots prononcés au hasard qui m'ont tout révélé.
>
Kang Eridan
☆ MESSAGES : 80 ☆ ARRIVÉE : 17/09/2017 ☆ PSEUDO : Zest. ☆ AVATAR : Jk. ☆ CRÉDITS : queenshady; ☆ WONS : 155
⊹ .   ✫ * ⊹ *. * ⋆

Il hait,
il déteste,
il rejette,
il ne veut pas être sauvé.


il cherche la douce étreinte de la faucheuse
et ses baisers

(des)astres #Jihei Tumblr_oesg30RrAX1ui4a49o1_400

« t'es beau lorsque tu vacilles, un pied dans le vide et l'autre qui s'accroche à des souvenirs.

c'est beau lorsque
t'essaies de vivre »

Eri s'exprime en #70c7ca

(des)astres #Jihei 68a1f91f4e9809c0ab4794e0393af43e

et si le bout du monde n'existe pas,
celui du mien,
c'est t o i


(des)astres #Jihei Original


☆ POINTS : 258


(des)astres #Jihei Empty

Sujet: Re: (des)astres #Jihei    Lun 25 Sep - 22:27
(des)astres

———
———


il souffre, le magicien. et il fait souffrir.
et il pleure. ils pleurent.
jihei, une larme. eridan, plus. trop. beaucoup trop. arrête de pleurer, eri, arrête.
t’es pas ridicule, mon coeur. c’est humain d’pleurer après tout. c’est beau même parfois, la tristesse. parfois, c’est poétique.
mais jihei ça il voit pas. lui il voit la peine d’eri, et ça lui plait pas. il est pas ridicule. pas parce que c’est beau, que c’est poétique. non. mais parce qu’il a le droit d’pleurer. même si ça lui fait d’la peine à jihei. il peut tout encaisser jihei, toute la peine du monde. du moment qu’elle retombe pas sur eri.
il peut tout encaisser.
il voudrait tout encaisser à sa place. et il le ferait s’il savait comment.

jihei, il a la main sur sa joue, et il essuie. il récupère. il a les doigts humides, mouillés, mais il s’en fou. il faut pas qu’il pleure. non. il sait pas pourquoi, il pleure. mais il devrait pas. il devrait pas être triste. quelque part, si il est triste, alors jihei a l’impression qu’il sert à rien. qu’il est pas utile. c’est pour ça qu’il a besoin d’lui, eri. pour l’empêcher de pleurer. alors s’il pleure, c’est qu’il peut s’en dispenser. et puis même. juste. ça fait mal. d’le voir pleurer. de pas savoir quoi faire, comment faire. jihei, il a les yeux qui dérapent, sur tous les endroits du visage de l’homme qu’il aime.
et il sait pas comment récupérer toutes les larmes. alors il passe sa main d’un côté à l’autre, et il passe le pousse, délicatement. il récupère, il essuie. il calme aussi, il espère. il s’dit que s’il réussit à la calmer, alors il aura réussit. alors peut-être que ce sera une preuve en plus pour eri, que jihei est là pour lui. et qu’il fera tout.
pour lui.
et uniquement pour lui.
il est capable de tout.

il est capable de sourire quand il a envie de pleurer comme il lui demande. il est capable de rester à côté de lui toute la vie si ça lui va comme ça, à eri.
encore une fois.
lui, il demande que ça.
de rester avec lui.
toute la vie.

amour disproportionné.

et il ferme les yeux, eri. et jihei est aspiré par son visage. et il a cette folle envie, de l’embrasser. mais il le fait pas. il le fera pas. il veut pas l’choquer, lui faire peur. il veut pas qu’il fuit. pas maintenant. plus tard s’il le veut.
c’est inévitable.
mais pas maintenant, pas pendant ce moment qu’ils partagent. cette amitié si particulière. il veut pas gâcher ça.
pas pour son propre plaisir. pas par égoïsme.
alors jihei parle. propose. ça lui plairait de sortir. sans rompre ça, pas vraiment. juste, le continuer. plus tard. autre part.
dans un endroit où une infirmière risque pas de rentrer à tout moment. non. juste, un endroit tranquille. plutôt chez lui qu’au resto, mais encore une fois.
faut pas lui faire peur, à eri. faut pas qu’il parte, qu’il fuit le lien créé. il l’aime trop, jihei, ce lien, pour risquer de le briser.

puis l'inattendu. encore.
c’est pas rare aujourd’hui, les contacts. mais jihei est pas sûr de suivre. ou de survivre.
il comprend pas le raisonnement d’eri. l’ “ami”. il est pas complètement certain de vouloir comprendre.
et pour quelques secondes, il perd la peur, jihei, de l’faire fuir. parce qu’eri l’a tiré vers lui, et qu’il a pris refuge dans son cou. et que ça l’fait frissonner jihei, de partout. ça le fait rougir. ça fait réagir son coeur. qui s’balance entre l’envie d’se casser de son torse, ou l’envie d’le faire tomber dans les pommes, victime d'hyperventilation.  mais rien se passe. jihei ramène juste ses bras autour du corps d’eri. il lâche sa main, sa joue, mais trouve son dos. et il sert, avec toute la douceur dont il sait faire preuve. et il pose son front contre l’épaule qui lui est présenté.
il est heureux.
tellement heureux.

jihei déteste le mot éphémère.

d’accord. essayer de vivre pour moi. merci eridan, c’est gentil de ta part. une caresse dans l’dos, doucement. en échange, je ferais tout, tout, pour que tu apprennes à aimer la vie. tout. eri. tu l’sais. je ferais tout. et ça peut te faire peur, oui. ça me fait peur parfois, à moi aussi. il s’racle la gorge, il lâche un petit rire, gêné peut-être. quelques secondes passent, l’air bourré de sentiments envoyés dans tous les sens. mais tant qu'je serais là, j'te laisserais pas avoir peur. de rien. et surtout pas de la solitude. j’te laisserais jamais tout seul, eri. je s’rais toujours là où tu voudras que j’sois. prêt, ou loin. tu seras maître de mes déplacements autour de toi. comme d'un j'sais pas quoi autour d'un noyau d'atome, t'sais ? et même loin, j’serais toujours là à t’observer, à te regarder évoluer, à t’aider à vivre une vie que tu aimeras vivre. et je l’espère. pour toujours. il a toujours le front contre son épaule, et il tourne la tête. vers lui. il la relève, un peu. ose pas l’regarder dans les yeux. je continuerais à l’espérer. cette vie eri. que tu aimeras la vivre, autant que j’aime vivre la mienne quand t'en fais partie.

c’était long. c’était dur à construire. à développer.
à avouer.
et c’était des aveux précieux.
mais pour jihei, aucun mot n’est plus précieux qu’eri.


copyright SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur
No Jihei
Admin
☆ MESSAGES : 245 ☆ ARRIVÉE : 19/09/2017 ☆ PSEUDO : bermudes. ☆ DC : noriko, la cynique misanthrope & nayung, la... la nayung. ☆ AVATAR : taehyung. ☆ CRÉDITS : casualty ♥ ☆ WONS : 127
(des)astres #Jihei Tumblr_ola0yjXT6i1uxvblzo1_400

Don’t leave me at the end of the cold world but come back to my side. Come back home, can you come back home ?

(des)astres #Jihei Tumblr_owgxbj6NiF1w2xtdto2_540

I’m pushing back all the pain. I’m still waiting for you like this. Now you gotta do what you gotta do.

(des)astres #Jihei Tumblr_owbvrv3RUp1ww0k07o2_r1_540


☆ ÂGE : 22 ans.
☆ OCCUPATION : étudiant en informatique.
☆ STATUT/ORIENTATION : en couple. j'crois. homosexuel.
☆ POINTS : 414


(des)astres #Jihei Empty

Sujet: Re: (des)astres #Jihei   

Contenu sponsorisé

(des)astres #Jihei Empty
 
(des)astres #Jihei
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ ENTROPY :: Tea time :: Données brouillées :: RPs terminés-
Sauter vers: