contexterèglementguideannexesinformationsgroupesbottinscénariospartenariats
membres du mois
+ 200 wons !
Jolies pièces de bois, pions vêtus de l’illusoire blanc ou du noir infâme manipulés entre leurs doigts experts dans cette nouvelle ville lumière. C’est leur couleur qui font aujourd’hui battre vos coeurs ; oubliez le passé, oubliez ce monde d’où vous venez car aujourd’hui vous n’êtes que de simples soldats destinés à leur faire remporter la victoire. À qui devrez vous allégeance ; plierez vous devant la science, l’esprit, la malice ou la décadence ? Faites votre choix, remportez la partie, car c’est le seul moyen de survivre au coeur d’Entropy. + plus



FERMETURE DU FORUM

forum city-fantastique — célébrités asiatiques mais aussi occidentales — l'action se déroule à séoul en corée du sudaucune ligne minimum par post



+ 29 octobre 2017 — version 2 enfin arrivée ! plus d'informations ici !
+ 14 octobre 2017 — soirée chatbox à 20h les chats ♥
+ 6 octobre 2017 — publication des premières rumeurs du black jack. réagissez ici !
+ 29 septembre 2017 — lancement des missions spécifiques + promotion de no jihei en tant qu'admin !
+ 17 septembre 2017 — ouverture du forum !
nouveautés
give me the night. (sunwoo)


 


give me the night. (sunwoo)
Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujet: give me the night. (sunwoo)    Mer 20 Sep - 19:29
give me the night

———
———

tenue &cheveux. maladif ou passionné. exquis ou torturé, t'es doigts se mêlent entres les câbles -fantômes et désarroi qui s'accordent avec perfection sous t'es lèvres un peu pincées, un peu chiffonnées. sifflement qui accompagne cette musique tendancieuse et harmonieuse (peut-être à ton oreille seulement). sourire satisfait, un branchement trop parfait -et te voilà avec des ailes poussées. mouvement que tu effectues à la volée, ton pied créant pression sur le sol pour laisser ton siège rouler au travers de la salle un peu remplit. un peu jolie. un peu renchérit par celui-ci, celui-là. par toi, par sunwoo. ah oui, sun. il est dans son coin, comme d'habitude. et ta connerie finira par le manger, par le dévorer. par le désespérer aussi trop souvent.

pousser la chansonnette, un petit déhanché sous ton fessier royalement assis. personne ne pourrait te penser aussi intelligent, toi, le géant. pas si grand. pas si méchant. pas si ennuyant (ou un peu seulement). tu te lèves rapidement, attrapant une masse de papier, tournant quelques feuilles gênantes, encombrantes. inutiles de surcroît (qu'importe). sun', bouges-toi un peu. tu vas finir par te niquer l'dos à fixer ça toute la journée. ça. amour dominant qui vous ronges avec ardeur. lui, toi. amants scientifiques. amour merveilleux, majestueux. fils unique que tu aimes choyer paisiblement, entre deux programmes, entres deux assemblages. un soupire, un sourire tu retournes à ta place sous la rythmique imposée.

tu chantes. -chante, chante. de cette voix suave. trop grave et parfois imposante sans le vouloir. nonchalance disparue, envolée. mesquinerie laisser sur le pas de la porte. bonheur qui se veut nouveau, chaque jour. bonheur, qui semble s'émerveiller d'une simple vue monotone. sun' ! t'es yeux rivés entres les lignes, entre le noir, entre le blanc. tu hausses le ton afin qu'il puisse t'entendre convenablement à travers ce brouhaha magnifique. on sort ce soir ? duo qui s'acharne, qui s'arrache. qui se tiens, qui s'éloigne et qui se retrouve sans grand mal. un pincement au coeur, un pincement à l'âme lorsqu'il ne se pointe pas à l'heure matinale. lorsqu'il se porte absent. disparu. et tu sais pas où j'ai posé le dossier pour le dernier projet, là ? je l'ai paumé, bordel. organisé mais parfois trop épris de l'euphorie. oublie rapide, mémoire vive qui s'amuse à jouer quelques tours de théâtre. mais tu ne te mentiras pas, pour aboyer et prétendre que la fatigue y est aussi pour quelque chose.

© SIAL &frimelda

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ MESSAGES : 139 ☆ ARRIVÉE : 18/09/2017 ☆ PSEUDO : noctis caelum. ☆ DC : lim dakota (nam joo hyuk) ☆ AVATAR : bang yongguk. ☆ CRÉDITS : (neovenus) // astra (sign) ☆ WONS : 271
その 本当にこの世界で起きてる最低な出来事を表現させない
歌わせない



☆ ÂGE : trentaine qui afflue, révolue. un peu de peine pour ce coeur déjà vieux, un peu miteux.
☆ OCCUPATION : ((tête penseuse qui se plaît et qui ordonne)) roboticien à la tête d'un atelier -gérant, aimant. une petite famille reconstituée, allouée.
☆ STATUT/ORIENTATION : elle est là à courir et tu peines à comprendre (apprendre). tu la regarde (l'admire) -soupire. absente. (encore)
☆ POINTS : 638



Sujet: Re: give me the night. (sunwoo)    Mer 20 Sep - 20:17
give me the night

———
———


du vide autour. gravité étiolée, explosée, sunwoo qui se sent à la fois flotté et bien planté dans le sol. sunwoo concentré, le dos en compote qui recherche des positions plus agréables - éviter de casser les quelques os restants, pas encore poussiéreux en attendant les âges impardonnables. sunwoo qui tente de percer, qui se tord les cheveux à chercher le bon fonctionnement - l'ultime réponse qui saura résoudre ses problèmes. aujourd'hui, faut croire que rien colle avec ses pensées, que rien veut marcher dans son sens - ça va seulement dans l'inverse. sunwoo des idées plein la tête, dont une qui le hante de nuit comme de jour, de soleil comme de lune. surpasser un projet qui a déjà abouti, surpasser ce qui a été la révélation d'une génération - et une aide à ne plus en douter. faire d'ellie une version 2.0 - cette confidente vers lesquels les militaires se tournent encore, pour dévoiler l'envers du décor -, aller outre le simple logiciel à l'image en trois dimensions - lui donner une forme, lui donner de l'allure. sunwoo seul dans son précipice qui grimpe et glisse - qui écoute son supérieur chanter, pas besoin de se retourner pour l'imaginer danser, le rire coince pourtant, incapable de surpasser la barrière de chair.

(t'as jamais été très doué pour les mouvements, hosung,
on dirait que tu t'débat, un peu tortue sur son dos,
mais tu m'fais rire, parfois,
tu m'fais apparaître dans une dimension que j'connais pas,
et qu'tu causes, et qu'tu dis, j'crois que j'ai trop l'habitude,
de t'entendre t'sais, râler sur ma position,
la jouer soldat en mission,
)

le cutter qui trace une ligne bien droite - coller, recoller, refaire, puzzle de fils qui s'entassent maintenant que les codes sont bouclés, objectif simple étant de faire bouger le bras de métal charbon. les épaules qui craquent, les lunettes sur le nez, la concentration tellement poussée qu'il louche puis -
- AH MERDE.
il recule, il se tient l'annulaire en pestant, le sang qui se met à dégouliner - c'est que c'est bien creusé. il lève les yeux, hosung dans le fond qui continue sa prestation, il a posé une question - il se souvient pas. de quoi tu m'parles.
sunwoo revenu trop brutalement dans l'univers de chair, de veines, de palpitants. sunwoo qu'aurait préféré encore un peu triturer le froid - l'inerte qui s'active d'un claquement de doigts.
- meeerde, meeeeerde. 'chier. sunwoo vulgaire, qui manque pas d'air, qui oublie la bienséance devant l'aîné qui à son tour oublie toute convenance. cils qui battent le vide à la recherche d'un morceau de tissu, il balaie, il trouve, il attrape, ça vaut pas grand-chose, ça imbibe rapidement, mélange les couleurs - presque artistique. oeillade orageuse vers la lame vicieuse. sunwoo un peu dans le flou, de se remarquer mortel - cassable.

© SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________

4.48 psychose ✧ mon esprit est déchiré par l'éclair, qui s'élance de derrière le tonnerre. à quoi je ressemble ? à l'enfant de la négation. d'une chambre de torture à l'autre, une ignoble succession d'erreurs sans rémission.
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 319 ☆ ARRIVÉE : 08/09/2017 ☆ PSEUDO : kinjiki ☾ // laura ☆ DC : noway. ☆ AVATAR : woo jiho ((zico/blockb)) ☆ CRÉDITS : laurenamour. ♡ ☆ WONS : 358

le corps et l'âme ne peuvent jamais être mariés. j'ai besoin de devenir ce que je suis déjà et gueulerai à jamais contre cette incongruité qui m'a voué à l'enfer.


et faire l'amour avec toi à trois heures du matin et peu importe peu importe peu importe comment mais communiquer un peu de / l'irrésistible immortel invincible inconditionnel intégralement réel pluri-émotionnel multispirituel tout-fidèle éternel amour que j'ai pour toi.



☆ ÂGE : 27 ans, tiraillé entre jeunesse et basculement.
☆ OCCUPATION : petit prince de la robotique, fasciné, façonné, amené dans ce monde pour créer - et insuffler la vie à ces carapaces métalliques inanimées. ((roboticien))
☆ STATUT/ORIENTATION : ((obsession)) aimer, posséder, casser, réparer, s'excuser. amoureux transi.
☆ POINTS : 469



Sujet: Re: give me the night. (sunwoo)    Jeu 21 Sep - 19:13
give me the night

———
———

il ne t'écoute pas. il t'écoute plus. il ne sait pas -il peste. et toi au travers de cette musique agréable tu ressens une lourdeur menaçante. extravagante. poignante. dérangeante. ton regard se tourne lentement sur l'autre côté de la pièce, adossant la silhouette de ton vis à vis si précieux, si ingénieux. ton fronce un peu les sourcils, le regardant attraper ce bout de tissu abîmé. d'un geste tu coupes la mélodie, comprenant avec aisance la maladresse incongru du plus jeune. panique personnelle que tu ne comprends pas, pourpre qui s'empresse de te rappeler que l'éternité ne vous sera guère acquise. et ta main s'imagine. ta main se dessine au sein de ton esprit qui te tortures et qui se moque. -qui se moque et qui hurle : rappel toi. déjà à ses côtés tu pousses l'une des chaises vides avec ton pied, hargneux. putain sunwoo. non tu ne le réprimande pas. non, c'est de l'inquiétude, qui se lit sur ton visage. dans t'es mots. dans t'es gestes car sa main endolorie est déjà entre les tiennes. pression que tu maintiens, afflux sanguin que tu restreins. nausées qui s'empresse de te pincer le coeur. qui t'embrasse avec amertume. tu ne flanches pas. droit, fière à demi et tu le fait se rasseoir convenablement. tu te lèves pas. continue d'appuyer. je reviens. paroles détachées, autoritaire. l'aîné qui se montre monstrueusement paternel, ton regard le foudroie avec amour contesté -joli nom au demeurant.

tu l'abandonnes, l'espace de quelques minutes. temps long qui te punis (pour tout, pour lui). et t'es pas pressés au travers des murs font levés quelques êtes. toi pourtant si discret en dehors de ton cocon partagé. une porte violemment poussée, l'infirmière que tu connais. aucuns mots ne lui est adressés. elle qui pourtant te souris trop souvent. elle qui pourtant prend toujours des précautions à ton égard. connard. la mallette entre les doigts tu files aussi rapidement que la première fois, avant de pousser ta porte d'un coup d'épaule. si tu commences à t'estropier ça va pas l'faire. -à deux handicapés on arrivera plus à grand chose, mh. ironie dans l'absolu. dans la peur, dans la terreur. mais ce n'est pas de sa faute. doucement tu retires le tissu (sale). plaie que tu désinfectes avec une douceur étrange, pas si agréable, pas si gérable. comment tu te sens ? pas son doigt. ou pas seulement. tu essaies de faire de ton mieux, pour limiter les sensations obscènes. mh. tu aurais pu faire pire.  positif que tu recherches, sous un souffle alors que tu poses un support avant d'emballer délicatement et trop parfaitement sa chaire déchirée. arrête toi un peu pour le moment. fait une pause. repose toi. -s'il te plaît. et va t'allonger si tu te sens pas bien.

©️ SIAL &frimelda

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ MESSAGES : 139 ☆ ARRIVÉE : 18/09/2017 ☆ PSEUDO : noctis caelum. ☆ DC : lim dakota (nam joo hyuk) ☆ AVATAR : bang yongguk. ☆ CRÉDITS : (neovenus) // astra (sign) ☆ WONS : 271
その 本当にこの世界で起きてる最低な出来事を表現させない
歌わせない



☆ ÂGE : trentaine qui afflue, révolue. un peu de peine pour ce coeur déjà vieux, un peu miteux.
☆ OCCUPATION : ((tête penseuse qui se plaît et qui ordonne)) roboticien à la tête d'un atelier -gérant, aimant. une petite famille reconstituée, allouée.
☆ STATUT/ORIENTATION : elle est là à courir et tu peines à comprendre (apprendre). tu la regarde (l'admire) -soupire. absente. (encore)
☆ POINTS : 638



Sujet: Re: give me the night. (sunwoo)    Ven 22 Sep - 22:15
give me the night

———
———


ridicule. sunwoo qui se sent ridicule face à l'aîné qui aura toujours raison de le juger, qui oblige, le pousse à compresser encore plus la plaie - pas anodine, assez profonde malgré tout pour laisser une quantité plutôt déplorable de sang couler. soupir, soupir. inspiration, expiration, sunwoo qui ferme les yeux, s'enfonce profondément contre le dossier de sa chaise en essayant d'apaiser les battements de son coeur - petite frayeur d'un enfant qui découvre la douleur. toujours mis à l'écart. toujours resté parmi ses jouets les plus précieux, à les modifier, les perfectionner, leur redonner les dorures d'antan - même ceux qui lui appartiennent pas, la main d'hosung sur laquelle il louche, qu'il veut rendre plus vraisemblable encore, lui redonner ce qui a été volé. pourtant sunwoo, il a jamais eu la jugeote de demander - le culot d'aborder ce qui pourrait fâcher, la peur de -

(la déception sur ta face,
le visage qui s'éteint en ampoule grillée,
les iris qui s'assombrissent en fin de journée,
la voix barricadée, du barbelé -
)

la tête qui se secoue, les mots qui traversent ses oreilles, sunwoo qui retrouve de quoi se raccrocher - pourtant loin d'être mort, il en rirait presque si ça faisait pas si mal. soupir, il mordille sa langue, tapote du pied sur le sol.
- ça va, ça va... ça pique. épaules qui se haussent, prendre du recul sur la situation, relativiser - secrets de sa mère pour qu'il ne succombe pas à la panique qui pourrait le rendre rouge de fureur. sourit vaguement, le rictus qui apparaît avec peine sur sa face pâlotte. nan ça va, j'te jure.
bon menteur qui pourtant peut plus faire grand-chose face au mentor. figure paternelle qu'il aurait eu tort d'envoyer dans les rosiers - le seul à qui il veut bien tout donner, un bout de coeur pourquoi pas, si ça peut combler quelques crevasses déjà trop profondes. dents qui grincent, la grimace qui se forme.
- ça m'prends la tête, c'est tout. confession douce sur les projets futurs. sunwoo qui bloque, sunwoo qui se gave lui-même de pensées négatives qui font que louper le coche. à la recherche du regard d'hosung, qu'il trouve, dans lequel il se plante - qui sait ce que sont les malheurs des inventeurs. et au pire hosung, je t'aurais piqué ta main. timbre amusé qui vaut ce qu'il vaut, tête qui se penche sur le côté, taquinerie qui dégouline de ses yeux sombres.
- et tu disais quoi ? j'ai écouté qu'à moitié. désolé. et l'attention qui retombe sur le gaz, sur l'alcool qui continue de faire grésiller les saloperies qui pourraient circuler dans la chair. à se demander malgré tout, la douleur, celle d'hosung - ce qu'elle a fait, outre le priver d'un instrument pourtant si parfait, aux nerfs, aux os, sans défauts.

©️ SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________

4.48 psychose ✧ mon esprit est déchiré par l'éclair, qui s'élance de derrière le tonnerre. à quoi je ressemble ? à l'enfant de la négation. d'une chambre de torture à l'autre, une ignoble succession d'erreurs sans rémission.
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 319 ☆ ARRIVÉE : 08/09/2017 ☆ PSEUDO : kinjiki ☾ // laura ☆ DC : noway. ☆ AVATAR : woo jiho ((zico/blockb)) ☆ CRÉDITS : laurenamour. ♡ ☆ WONS : 358

le corps et l'âme ne peuvent jamais être mariés. j'ai besoin de devenir ce que je suis déjà et gueulerai à jamais contre cette incongruité qui m'a voué à l'enfer.


et faire l'amour avec toi à trois heures du matin et peu importe peu importe peu importe comment mais communiquer un peu de / l'irrésistible immortel invincible inconditionnel intégralement réel pluri-émotionnel multispirituel tout-fidèle éternel amour que j'ai pour toi.



☆ ÂGE : 27 ans, tiraillé entre jeunesse et basculement.
☆ OCCUPATION : petit prince de la robotique, fasciné, façonné, amené dans ce monde pour créer - et insuffler la vie à ces carapaces métalliques inanimées. ((roboticien))
☆ STATUT/ORIENTATION : ((obsession)) aimer, posséder, casser, réparer, s'excuser. amoureux transi.
☆ POINTS : 469



Sujet: Re: give me the night. (sunwoo)    Sam 23 Sep - 18:35
give me the night

———
———

mensonge qui se perd à l'insu de ton autorité. un soupire que tu gardes, que tu ravales pour ne pas envenimer le malheur donné. sa peau pâle aux semblants maladifs, tu poses délicatement le chiffon tâché sur le bureau d'à côté pour reporter ton attention à sa personne... que tu aimerais encore réprimander (un peu). par l'inquiétude, l'incertitude. ça m'prends la tête, c'est tout. surprise défaite par un léger sourire, ton fessier se posant sur l'un des tabourets portatifs -afin de pouvoir te trouver à sa hauteur. et ce n'est pas en te blessant que tu arriveras à grand chose, mh. prendre l'ironie pour lui faire voir les choses, petit jeu séduisant, amusant qui s'envole entre son sourire et ses désirs de vouloir bien faire, de vouloir réussir. enfant déterminé que tu pourrais gâter de tout l'amour dont tu disposes, si petit, si faible (mais il s'en contenterait). et au pire hosung, je t'aurais piqué ta main. les yeux un peu ronds, on peu cons. un rire échappé, laissé en liberté et ta main vient pousser un peu sa tête, t'es doigts perdus dans sa chevelure amusante. p'tit con. -tu mérites pas que j'te la prête. rictus naissant, florissant qui dessine sur ton visage parfois trop dur, un aspect délicat.

t'es jambes se redressent -debout tu ranges tout ce que tu as allègrement volé. et tu disais quoi ? j'ai écouté qu'à moitié. désolé. désespoir enfantin que tu laisses entrevoir, le sac posé à l'entrée de votre prison dorée. rien de bien important, t'occupes. une étoile, une étincelle. t'es dix doigts passés dans t'es cheveux trop longs. ah si. -on sort après. poids de rester enfermé encore cette nuit. j'vais craquer. mais ça tu le gardes pour toi. petit coup de moue qui te laisses perplexe sur l'avancée, sur les données. mais au final, la vue de ce petit homme te laisses un goût sucré, agréable. il est l'espoir et la gloire. ou plutôt les tiens, seulement. sûrement. qu'importe. et tu vois. c'est ça aussi de pas m'écouter. une deuxième couche, histoire de l'emmerder un peu plus. père insupportable qui joue son rôle à demi, entre la perfection et la soumission. si tu n'étais pas resté sans bouger aussi longtemps, tu aurais peut-être pu éviter de t'couper. un petit blanc, une petite pause. lèvres pincées avec un léger cynisme. haussement d'épaule. adolescent face au plus grand qui essaie de faire semblant, de faire comme si. de faire comme ça. puis tu relâches tout. lentement. délicatement. t'es nerfs, ton stresse. t'es peurs, t'es craintes. arrête de me faire faire des syncopes, s'il te plaît. amour qui se dresse, qui se redresse et qui chante à l'âme. -regarde comme je t'aime. comme je t'admires.

©️ SIAL &frimelda

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ MESSAGES : 139 ☆ ARRIVÉE : 18/09/2017 ☆ PSEUDO : noctis caelum. ☆ DC : lim dakota (nam joo hyuk) ☆ AVATAR : bang yongguk. ☆ CRÉDITS : (neovenus) // astra (sign) ☆ WONS : 271
その 本当にこの世界で起きてる最低な出来事を表現させない
歌わせない



☆ ÂGE : trentaine qui afflue, révolue. un peu de peine pour ce coeur déjà vieux, un peu miteux.
☆ OCCUPATION : ((tête penseuse qui se plaît et qui ordonne)) roboticien à la tête d'un atelier -gérant, aimant. une petite famille reconstituée, allouée.
☆ STATUT/ORIENTATION : elle est là à courir et tu peines à comprendre (apprendre). tu la regarde (l'admire) -soupire. absente. (encore)
☆ POINTS : 638



Sujet: Re: give me the night. (sunwoo)    Lun 25 Sep - 15:57
give me the night

———
———


sombres écarts qui se taisent, sombres secrets qui se murmurent sous une couette pelotonnée. sombres idéaux qui s'échangent loin des regards indiscrets - ceux qui pourraient tout gâcher. hosung au sourire de cobalt qui ne dévoile qu'à moitié sa nature profonde - idéaliste, qu'il est beau l'idéaliste une fois dans son élément, poisson dans l'eau qui se perd dans ses propres abysses, à toujours aller plus loin tant il est illusionné. hosung, qui, sans les créatures mécaniques dirigées par une force technique n'aurait qu'un malheur à appréhender autour de ses envies - lui qu'on juge parfois, lui qu'on pointe du doigt, lui qui veut modifier l'humain au point de le rendre incroyablement différent, le développer, l'aider. hosung le bon samaritain qui laisse l'éclat de ses rires donner plus de valeur à la pièce trop blanche, aseptisée, ressemblant au couloir de la mort dans le plus grand cimetière à ciel ouvert, qui ne fait pas pleurer, qui laisse place à l'espoir tant il est capable de prodiguer quelques miracles - hôpital à fuir comme la peste. sunwoo dans son profond refus de se dire qu'il est fragile à ce point, dans cette optique qu'un point n'est jamais réellement final. ça fait encore mal pourtant, ça démange, ça donne envie d'enlever la peau, de l'arracher pour regarder ce qu'il y a bien dedans - il en vomirait, vomirait d'horreur sunwoo, qui se découvre subitement atteint d'humanité aigüe. de sang, de chair, de veines, d'os, de nerfs - rien de logique, ni de quantique.
- c'est rien, vraiment. oeillade à nouveau perdue sur le pansement réalisé, le soupir qui vient passer la barrière de ses lippes - le silence au rythme des battements de son coeur qui cesse toute chamaillerie trop vive avec son torse. il étire, fait craquer sa nuque trop raide - sunwoo l'épuisement au nom de la passion, pour le méta-langage et les relations fausses. très bien papa, d'accord papa, merci papa, je dois t'écouter plus souvent papa. sourcils qui se haussent, la taquinerie qui vient déformer avec douceur ses traits trop rigides. la main vide de toute blessure vient mettre une tape sur l'épaule de l'aîné alors qu'il vient perdre son attention sur les fenêtres - bientôt la nuit, déjà.
- ouais. j'te suis jusqu'au bout du monde si tu veux.

(ou plus loin encore,
mais on va pas s'mentir hosung,
tu sais comme moi qu'y'a pas de fin,
qu'y'a pas de plus loin, juste un arrêt,
un cycle qui s'arrête pas, on est foutus,
bien sûr qu'on est foutu, mais quand même
avec le sourire, s'il te plaît -
)

- et si ça s'nécrose, je te rends coupable de tout mon malheur. hmhm.

©️ SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________

4.48 psychose ✧ mon esprit est déchiré par l'éclair, qui s'élance de derrière le tonnerre. à quoi je ressemble ? à l'enfant de la négation. d'une chambre de torture à l'autre, une ignoble succession d'erreurs sans rémission.
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 319 ☆ ARRIVÉE : 08/09/2017 ☆ PSEUDO : kinjiki ☾ // laura ☆ DC : noway. ☆ AVATAR : woo jiho ((zico/blockb)) ☆ CRÉDITS : laurenamour. ♡ ☆ WONS : 358

le corps et l'âme ne peuvent jamais être mariés. j'ai besoin de devenir ce que je suis déjà et gueulerai à jamais contre cette incongruité qui m'a voué à l'enfer.


et faire l'amour avec toi à trois heures du matin et peu importe peu importe peu importe comment mais communiquer un peu de / l'irrésistible immortel invincible inconditionnel intégralement réel pluri-émotionnel multispirituel tout-fidèle éternel amour que j'ai pour toi.



☆ ÂGE : 27 ans, tiraillé entre jeunesse et basculement.
☆ OCCUPATION : petit prince de la robotique, fasciné, façonné, amené dans ce monde pour créer - et insuffler la vie à ces carapaces métalliques inanimées. ((roboticien))
☆ STATUT/ORIENTATION : ((obsession)) aimer, posséder, casser, réparer, s'excuser. amoureux transi.
☆ POINTS : 469



Sujet: Re: give me the night. (sunwoo)    Lun 25 Sep - 19:23
give me the night

———
———

courage ou inconscience, humanité trop révélatrice et douce. matinale, bancale. il souffre un peu. un peu comme le reste, un peu comme le monde. il fait partit d'un tout, il fait partit de nous, de vous. mais de toi, surtout. très bien papa, d'accord papa, merci papa, je dois t'écouter plus souvent papa. et voilà le père au regard fière. -fière d'un enfant intelligent, d'un enfant plaisant. grand. passionnant. d'un enfant magnifique, spécifique. d'un enfant au sourire parfois épanouis, parfois évanouis mais c'est ça le rôle d'un parent. relever, étouffer d'amour, relever, protéger. il est cette allégorie que tu ne frôleras sûrement jamais. il est cette figure admirative, inoffensive. celle pour qui tu as envie d'avancer.

ouais. j'te suis jusqu'au bout du monde si tu veux. un arc-en-ciel. le noir devenu couleurs. vives, chaudes. imprenables. un rire, un sourire. un soupire : contentement abusif que tu contiens par ton rictus amusé, halluciné. tu devrais pas avoir autant confiance. ironie qui se veut charmante, ta tête qui se balance légèrement, désespoir qui rit, qui joue. aller, prépare toi. on arrête pour aujourd'hui. dossiers rangés, organisés. thèse à présenter, à mesurer. sujet à décortiquer pour en sortir le plus essentiel, le plus basique, dynamique. et si ça s'nécrose, je te rends coupable de tout mon malheur. hmhm. faussement choqué, regard qui trahit les sentiments partagés, tu lui jettes un crayon au visage sans forcément le viser. je ne culpabiliserais pas grand fou. beau menteur, beau parleur.

lumière qui s'éteignent. étirement névralgique qui soulage, qui partage les idées, les pensées. ressourcé à moitié, tentation tardive que tu occupes avec le cadet. dans un bar... quelle idée. sortie qui se veut simple. anodine. qui reflète sans danger ta faiblesse passée. si ça nécrose j'te mettrais la même chose que moi. ça t'occuperas la journée. et ainsi tu arrêteras de me la piquer, cette main. pensée qui fait rire, qui fait sourire à la surface.

doucement, tu pousses la porte, saluant d'un geste du visage les hommes habillés, décorés. galanterie que tu t'obstines à garder, tu attends qu'il passe pour refermer. l'enfant. une demoiselle au regard suave, agréable. jambes dénudées par obligation sûrement. un soupire, las. ouais, les femmes c'est compliqué. j'pense que j'vais finir seul jusqu'à la fin d'ma vie. regard qui s'échappe sur sa chevelure, sans honte, sans remord, devant les yeux du fils. cette injustice. haussement d'épaule, à demi dans le déni. -air frais qui finalement te préoccupe plus que la jupe parfaitement taillé de la précédente admirée. on prend ma voiture, jte ramène après.

©️ SIAL &frimelda

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ MESSAGES : 139 ☆ ARRIVÉE : 18/09/2017 ☆ PSEUDO : noctis caelum. ☆ DC : lim dakota (nam joo hyuk) ☆ AVATAR : bang yongguk. ☆ CRÉDITS : (neovenus) // astra (sign) ☆ WONS : 271
その 本当にこの世界で起きてる最低な出来事を表現させない
歌わせない



☆ ÂGE : trentaine qui afflue, révolue. un peu de peine pour ce coeur déjà vieux, un peu miteux.
☆ OCCUPATION : ((tête penseuse qui se plaît et qui ordonne)) roboticien à la tête d'un atelier -gérant, aimant. une petite famille reconstituée, allouée.
☆ STATUT/ORIENTATION : elle est là à courir et tu peines à comprendre (apprendre). tu la regarde (l'admire) -soupire. absente. (encore)
☆ POINTS : 638



Sujet: Re: give me the night. (sunwoo)    Mar 26 Sep - 18:45
give me the night

———
———


le sage s'exprime, le sage sait - et rien que de l'imaginer avec une longue barbe blanche, une voix plus pesante, il en rirait presque, sunwoo. la lèvre inférieure mordillée en morceau de viande désespéré qui peine à être avalé, ses épaules se haussent vainement alors que son discours continue - interminable, pourtant si délicat à écouter, dont il ne se lasse pour rien au monde. pas faire confiance, pas suivre - et pourtant, aveugle est le jeune idéaliste qui suivrait bien son el dorado jusqu'à ce qu'il se détruise de l'intérieur. ne pas donner, ne pas offrir, ne pas faire l'enfant dès lors trop sympathique dont le jouet passe d'une main à une autre - qui se retrouve sans rien, avec pour seul confort, le rappel d'un sourire gigantesque sur une mine terreuse. de peu, de rien, sunwoo qui se contente d'une attention parcimonieuse, sunwoo qui prend dans le timbre de sa voix ce qu'il associe au bonheur pour s'en former une boule de chaleur au fond de son estomac - de quoi rassurer, effacer les doutes. l'intenable fierté qui dégouline des billes noires de l'aîné, la fierté intouchable qu'il chérit sans se douter qu'elle pourrait disparaître un jour. le mutisme en alliée, il enfile à son tour la veste, suit sans trop traîner, une dernière oeillade sur les travaux qui manquent déjà à son tableau - dès demain matin pourtant, il s'y replongera, s'y perdra, trouvera dans le faux une vie véritable, façonnée comme elle aurait dû l'être. sans défauts. sans erreurs. sans horreurs - sans lui.
hosung qui s'arrête, hosung qui regarde, qui scrute, sans chasser, seule et unique passion pour le regard qui parcourt les formes féminines - délicates. les sourcils qui se haussent, sunwoo les mains dans les poches qui bute dans un petit caillou une fois dehors, feignant un rire vague pour se joindre au désespoir désabusé de l'artiste aux mains abîmées.
- j'ai pas l'impression que tu cherches. dos qui se raidit, il ouvre la portière, passe à l'intérieur, remet ses lunettes convenablement sur son nez - elles qui ne cessent jamais de glisser. doigts qui se joignent entre eux, sunwoo tentant de se rappeler quand est-ce qu'il l'a vu courtiser une femme de braise - longtemps. ou peut-être jamais. doute quant à la fiabilité de ses souvenirs qu'il pense inventés. enfin tu peux dire que j'ai pas d'mémoire aussi. mais je t'ai jamais vu accompagné ou en phase d'en trouver. soupir, franchise qu'il ne garde pas pour lui-même - au risque de faire quelques jaloux, de se donner des ulcères à s'en pourrir de l'intérieur. alors que bon, t'es pas moche. c'est dommage. coup de coude offert sans aucune prévention, regard qu'il évite à foison pour se concentrer sur l'horizon - un peu gêné de son regard inchangé, insensible aux beautés éphémères, ondulées, à ces fées de vénus. mars en défaut, mars en déclin, mars en unique fabulation - les hommes, ces horribles monstres.
- et j'espère avoir ma place, au cas où tu t'marierais, en tant que témoin. bras qui s'étirent, frôlent le plafond - deux géants. soupçon d'un rire qu'il se met à cacher lorsque ses dents se montrent trop, pudeur d'un adolescent complexé. ou tu pourrais je sais pas. nourrir cette image du savant fou, trop dévoué à sa cause. tu s'rais une légende.

(c'est pas comme si j'en doutais hosung,
qu'on parlera un jour de toi dans les livres,
qu'on te prendra pour exemple, pour modèle,
pas pour ce type un peu jeté, un peu barré,
qui veut modifier, refaire, retaper, croire en ce qui -
se fait pas, se voit pas, s'imagine pas -
t'as pas qu'un monde dans ta tête, t'as tout un espace,
un trou noir, des étoiles, plein de comètes -
)

©️ SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________

4.48 psychose ✧ mon esprit est déchiré par l'éclair, qui s'élance de derrière le tonnerre. à quoi je ressemble ? à l'enfant de la négation. d'une chambre de torture à l'autre, une ignoble succession d'erreurs sans rémission.
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 319 ☆ ARRIVÉE : 08/09/2017 ☆ PSEUDO : kinjiki ☾ // laura ☆ DC : noway. ☆ AVATAR : woo jiho ((zico/blockb)) ☆ CRÉDITS : laurenamour. ♡ ☆ WONS : 358

le corps et l'âme ne peuvent jamais être mariés. j'ai besoin de devenir ce que je suis déjà et gueulerai à jamais contre cette incongruité qui m'a voué à l'enfer.


et faire l'amour avec toi à trois heures du matin et peu importe peu importe peu importe comment mais communiquer un peu de / l'irrésistible immortel invincible inconditionnel intégralement réel pluri-émotionnel multispirituel tout-fidèle éternel amour que j'ai pour toi.



☆ ÂGE : 27 ans, tiraillé entre jeunesse et basculement.
☆ OCCUPATION : petit prince de la robotique, fasciné, façonné, amené dans ce monde pour créer - et insuffler la vie à ces carapaces métalliques inanimées. ((roboticien))
☆ STATUT/ORIENTATION : ((obsession)) aimer, posséder, casser, réparer, s'excuser. amoureux transi.
☆ POINTS : 469



Sujet: Re: give me the night. (sunwoo)    Ven 29 Sep - 11:24
give me the night

———
———

j'ai pas l'impression que tu cherches. enfant qui ne se laisse pas abattre. qui a les mots durs, qui font mal ou qui font sourire. rire. par une franchise trop prenante et insolente. inconsciente. fabuleux qui n'a pas tord ; tu n'as jamais essayé de trouver quoi que se soit, qui que se soit. tu es l'idéaliste qui pense que résoudre un problème t'en amèneras un autre (et tu as raison), que comprendre une femme te feras fuir les autres (et tu as raison). elles sont belles. elles sont divines. elles sont sublimes, elles sont taquines. elle trop orphelines, félines. et merde. tu abandonnes, tu t'abandonnes. au creux des reins d'une sirène. fleur épanouis, gracile. merveilleuse et pourtant. c'est toujours trop compliqué. -alors tu préfères jouer avec le silence, qui balance. qui danse, de temps à autre. sans attache. sans panache. ah, parce que les femmes c'est fatiguant. non, c'est vrai. tu pénètres à l'intérieur de l'habitacle, retrouvant ta place. un soupire et la voix du cadet qui résonne. (...) alors que bon, t'es pas moche. c'est dommage. compliment à demi, incompris. qui t'arrache un léger rire, sourire. trop étiré, trop étriqué. mais c'est la nature qui veut ça. et bien, je te remercie. un peu ironique, un peu sincère. un peu bloqué, un peu aimé. un peu bizarre et le coeur en fanfare : il est mignon, ce con. gamin trop gentil qui se cache. qui refuse d'être trouvé et pourtant qui laisse le bout de ses pieds dépassé pour être remarqué.

et j'espère avoir ma place, au cas où tu t'marierais, en tant que témoin. le regard surpris. le regard qui supplie mais quelle connerie. un éclat, un rire. trop bon. trop fort. une ironie qui te ronges et qui finiras par t'envoyer dans les songes. ah bordel, tu m'en as sortis des conneries. mais alors celle-là. s'engager. voir. aimer. c'est trop difficile. il faut connaître, il faut voir naître, ces astres. et t'as pas envie. c'est ridicule, ça vaux rien ou pas grand chose. ça finit toujours par se briser, petit à petit. sans qu'on puisse le voir, le vouloir. le temps se joue, se noue. mais si jamais -tu y seras, bien entendu. à la place qu'il voudra. même à tenir le bouquet en attendant la mariée, même en tenant la robe, le costume. à se moquer, à pleurer. à crier, à jouer. qu'importe. mais il sera là. et les pensées s'envolent, utopiques, sous le moteur naissant. quittant l'espoir. un au revoir. jusqu'à demain. (...) non mais, déjà qu'sûr ma gueule y a marqué pigeon. si j'rajoute "savant fou", il n y aura que le dernier mot de retenu. un haussement d'épaule, une virée fantastique que tu ne rêves avec personne d'autre que lui. là, tout de suite. les femmes, le mariage. les enfants aussi, peut-être. l'amour. la désinvolture de se prétendre oui, fou amoureux. tout ça ce n'est pas pour toi. tu t'en moques. tu ne cherches pas. ça tombera.

chemin qui rappel à ton âme ô combien tu es humain. malgré les regards, les écarts. malgré la haine, malgré la peine. les sourires. la douleur qui se meurt, peu à peu, qui se noie. et putain que t'as été stupide. garé, endroit favorisé par vos esprits scientifiques, torturés. tu ne devrais pas te trouver ici. mais qu'importe.
oui qu'importe.

il est là. il ne peut plus rien t'arriver, parce qu'il est à t'es côtés. -sunwoo, ce petit brin de soleil aux couleurs parfois ternes. fatigués. mais c'est pas grave. cet enfant qui te fait sentir vivant. qui te rappel parfois que tu peux êtres utile. avec t'es mains, avec ses mains.
sunwoo qui te donnes envie de respirer.
comme la plus simple des banalités. mais avec lui tout se transforme. tout devient plus simple. plus agréable, abordable.
un petit ange, venu d'ici.
venu d'ailleurs.
ah oui. -merci.

©️ SIAL &frimelda

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ MESSAGES : 139 ☆ ARRIVÉE : 18/09/2017 ☆ PSEUDO : noctis caelum. ☆ DC : lim dakota (nam joo hyuk) ☆ AVATAR : bang yongguk. ☆ CRÉDITS : (neovenus) // astra (sign) ☆ WONS : 271
その 本当にこの世界で起きてる最低な出来事を表現させない
歌わせない



☆ ÂGE : trentaine qui afflue, révolue. un peu de peine pour ce coeur déjà vieux, un peu miteux.
☆ OCCUPATION : ((tête penseuse qui se plaît et qui ordonne)) roboticien à la tête d'un atelier -gérant, aimant. une petite famille reconstituée, allouée.
☆ STATUT/ORIENTATION : elle est là à courir et tu peines à comprendre (apprendre). tu la regarde (l'admire) -soupire. absente. (encore)
☆ POINTS : 638



Sujet: Re: give me the night. (sunwoo)    Mar 3 Oct - 16:57
give me the night

———
———


hosung le bon menteur, hosung le bon saltimbanque qui sait à quel moment sourire, comment faire rire - donner la sensation qu'il fait partie d'un tout ou d'un rien. hosung qui joue sans cesse, à basculer sur ses deux jambes, sans choisir de se positionner, en équilibre avec la planète - avec l'univers tout entier. hosung dont toute la peine peut se condenser derrière ses quenottes blanches, bien alignées. hosung qui se défend, qui se fustige, qui à travers ses grands discours se donne la possibilité de respirer les poumons bien dégagés de la cage thoracique, des os qui étouffent, de la peau trop épaisse - pour de vrai, un angelot inversé. hosung qui n'a jamais laissé de larmes effacer son maquillage - celui d'un clown, d'un pierrot, d'un arlequin, d'un comédien qui n'a de couleurs que pour se faire remarquer. les bras qui se croisent sur son torse, la tête qui s'enfonce un peu plus contre le dossier, sunwoo déjà l'esprit balisé, envolé qui secoue un peu de la tête pour témoigner de la bêtise de l'aîné - n'est plus âgé en bonne conscience qui veut. l'attention posée sur la route, sur les roues qui butent sur les cailloux.
- pigeon... n'importe quoi. lui qui avouerait bien sûr, lui qui sans gêne crierait à une idiote sa véritable nature, lui qui manque de contenance, lui qui n'a plus le courage de garder pour lui ce qu'il songe sur l'instant - sunwoo et sa pensée immédiate qui ne traîne pas uniquement dans la tête, mais qui vient directement foutre en l'air le présent. sunwoo qui roule des yeux, se crispe un peu. t'es quelqu'un... de bien.
l'arrivée, la sortie.
- t'es juste trop bête pour t'en rendre compte, hyung. marque de tendresse utilisée seulement quand il en voit l'utilité - pour pousser son propos, donner de la force à son argument, l'enchaînement drastique, logique. la lèvre qui se pince, se mordille avec nervosité, celle de trop se lancer, d'avoir osé - lui sunwoo, si mauvais pour improviser, pour se jeter sur la scène, jongler, participer à la représentation de l'homme modifié. puis l'assise, la veste qu'il enlève pour la caler sur le dossier, l'attention captivée par l'extérieur, les lumières grillées - éternelles, encore plus belles qu'une montagne enneigée.
- et si t'es fou bah - dans les faits, je l'suis aussi. pour te suivre. et pas partir. qui ne cherche pas être vanté. qui colle seulement ensemble deux réalités - elles, faites pour s'entrecroiser. de la pire espèce. sunwoo qui baisse les iris, se concentre sur un point factice sur la table - écoutant à peine les discussions qui volettent, les talons qui claquettent et les verres qui s'échangent.

(t'es de ces fous candeur,
t'es de ces fous qui font tout avec hardeur,
t'es de ces fous qu'on regrette avant l'heure,
t'es de ces fous qu'on oublie, parfois,
t'es de ces fous qui font tout en grand -
)

- mais la bonne idée. l'alcool ça fluidifie l'sang, je vais pisser du doigt.

(t'es de ces fous que j'envie, parfois,
t'es de ces fous, dont moi je suis pas -
)

©️ SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________

4.48 psychose ✧ mon esprit est déchiré par l'éclair, qui s'élance de derrière le tonnerre. à quoi je ressemble ? à l'enfant de la négation. d'une chambre de torture à l'autre, une ignoble succession d'erreurs sans rémission.
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 319 ☆ ARRIVÉE : 08/09/2017 ☆ PSEUDO : kinjiki ☾ // laura ☆ DC : noway. ☆ AVATAR : woo jiho ((zico/blockb)) ☆ CRÉDITS : laurenamour. ♡ ☆ WONS : 358

le corps et l'âme ne peuvent jamais être mariés. j'ai besoin de devenir ce que je suis déjà et gueulerai à jamais contre cette incongruité qui m'a voué à l'enfer.


et faire l'amour avec toi à trois heures du matin et peu importe peu importe peu importe comment mais communiquer un peu de / l'irrésistible immortel invincible inconditionnel intégralement réel pluri-émotionnel multispirituel tout-fidèle éternel amour que j'ai pour toi.



☆ ÂGE : 27 ans, tiraillé entre jeunesse et basculement.
☆ OCCUPATION : petit prince de la robotique, fasciné, façonné, amené dans ce monde pour créer - et insuffler la vie à ces carapaces métalliques inanimées. ((roboticien))
☆ STATUT/ORIENTATION : ((obsession)) aimer, posséder, casser, réparer, s'excuser. amoureux transi.
☆ POINTS : 469



Sujet: Re: give me the night. (sunwoo)   

Contenu sponsorisé

 
give me the night. (sunwoo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le pigment Moonlight Night
» couches Sweet-Night
» One night stand
» sweet night
» Déception fard Nars "Silent night"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ ENTROPY :: Tea time :: Données brouillées :: RPs terminés-
Sauter vers: