contexterèglementguideannexesinformationsgroupesbottinscénariospartenariats
membres du mois
+ 200 wons !
Jolies pièces de bois, pions vêtus de l’illusoire blanc ou du noir infâme manipulés entre leurs doigts experts dans cette nouvelle ville lumière. C’est leur couleur qui font aujourd’hui battre vos coeurs ; oubliez le passé, oubliez ce monde d’où vous venez car aujourd’hui vous n’êtes que de simples soldats destinés à leur faire remporter la victoire. À qui devrez vous allégeance ; plierez vous devant la science, l’esprit, la malice ou la décadence ? Faites votre choix, remportez la partie, car c’est le seul moyen de survivre au coeur d’Entropy. + plus



FERMETURE DU FORUM

forum city-fantastique — célébrités asiatiques mais aussi occidentales — l'action se déroule à séoul en corée du sudaucune ligne minimum par post



+ 29 octobre 2017 — version 2 enfin arrivée ! plus d'informations ici !
+ 14 octobre 2017 — soirée chatbox à 20h les chats ♥
+ 6 octobre 2017 — publication des premières rumeurs du black jack. réagissez ici !
+ 29 septembre 2017 — lancement des missions spécifiques + promotion de no jihei en tant qu'admin !
+ 17 septembre 2017 — ouverture du forum !
nouveautés
red flavor #Mihei


 


red flavor #Mihei
Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujet: red flavor #Mihei     Mar 3 Oct - 1:07
Red flavor

———
———


Le soleil avait déjà émergé de l'horizon lorsqu'elle s'est réveillée. Collé contre son dos, enfouie sous la couette, un corps dormait encore, comme toujours, et il fallait marcher doucement. Silencieuse, elle se glissa hors du lit et avança l'air lasse, ébouriffa d'une main ses boucles folles qu'elle recoiffa du bout des doigts, balaya la pièce du regard en soupirant et en ramassant ses vêtements éparpillés à travers la pièces. Le temps de les coincés sous son bras avec son sac à main et madame disparaissait de la pièce.

Sans clarté aucune, elle se réfugia sous le jet d'eau brûlant en songeant à la soirée qu'elle avait passée  la veille, à celle qu'elle passerait sans doute le soir même et celle qu'elle vivrait le surlendemain. Elle se souvenait confusément de l'alcool brûlant qui avait glissé le long de sa gorge, de la coupe de champagne qu'elle avait tenue entre ses doigts. De la chaleur soudaine, de cette sensation de bien être, de son désir de sentir un corps contre le sien, peau contre peau, souffle contre souffle. Pour qu'à travers ses baisers, l'autre remplisse ses poumons d'oxygènes. Qu'il lui donne l'impression d'exister. Qu'il remplisse le vide qu'elle sentait grandir chaque jours d'avantage. Un peu plus à chaque fois qu'elle refermait ses cuisses. A croire que c'était là son destin. Errer. Se trainer ici et là en ayant la sensation ténue de tout contrôler. De toujours savoir quand elle pourrait s'arrêter. Doux mensonge à l'arrière goût de cendre. Doux mensonge dont elle se satisfaisait pleinement. Après tout, son intégration dans la capitale était complète, elle n'allait pas se plaindre d'avoir un cercle de relation étendu ou de bons amants.

Minha.
Elle coupa le jet d'eau et s'enroula dans une serviette blanche posée près de la douche au faste criard, déambulant un instant à travers la pièce avant de se diriger vers la penderie. Elle en sortit un vêtement qu'elle passa d'un geste distrait, remontant son jean sur ses hanches avant de se tourner vers le miroir qui s'étalait sur tout un pan du mur. Coinçant une épingle entre ses lèvres, elle releva ses cheveux dans un épais chignon fouillis, s'attardant sur les boucles humides qui caressaient la courbe de ses joues avant que son regard critique ne se pose sur les cernes qui pointaient timidement sous ses yeux. Elle soupira face à ce triste constat, dépitée,  et se tourna vers les lunettes de soleils sagement alignés sur un meuble en bois massif et saisit la première paire qui lui passait sous les doigts, la déposant sur son nez dans une moue appréciative. Mieux. Amusée, elle tira son rouge à lèvre de sa trousse de toilette et s'en appliqua de la pointe du bâton carmin. Son regard embrassa la pièce une dernière fois avant qu'elle ne s'éloigne, enfilant ses talons d'une main alors qu'elle quittait le bâtiment, prenant la direction du quartier marchand. D'un geste distrait, elle coinça son téléphone contre son oreille, poussant la porte d'un quelconque café populaire. Jihei. Elle se souvenait des messages qu'ils avaient échangés, tard au soir, alors qu'elle s'affaissait déjà quelque part en elle même, entre le néant et l'éternel. Jihei, elle ne savait si elle se souciait de son émancipation affective ou de son bien être. Jihei, elle le modelait, comme un vilain reflet d'elle même.

▬ Alors, racontes moi tout bébé.

Bébé, comme un rien d'affectueux qu'elle laissait glisser entre eux telle une offrande tendue aux nécessiteux. Minha, elle embrasa la camelle de la pointe de son briquet.

▬ Tu peux me rejoindre au Coffee Shop d'Hongdae si tu veux en discuter.

Et elle savait bien qu'il viendrait, visitant étourdiment les rivages de celle qui s'était promit de souiller son âme. La douceur ne servait à rien ici bas, tout juste à s'en écorcher les doigts.






copyright SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ MESSAGES : 46 ☆ ARRIVÉE : 25/09/2017 ☆ PSEUDO : meteorites. ☆ AVATAR : lalisa manoban ☆ CRÉDITS : dvl (ava) astra (sign) ☆ WONS : 127


Blues.
Baudelaire l'appelait le spleen.
Ma grand-mère l'appelait cafard.
Et elle, elle ne l'appelle pas.
Il sait venir tout seul.



minha, elle est célibataire, du moins le croit-elle  mais minha elle a aussi haru, haru chez qui elle vie, haru qui la frappe en lui hurlant qu'elle l'aime lui minha elle a souvent l'intime conviction qu'elle était promise à un grand avenir, dans la mode ou la cinématographie fact elle ne sait pas ce qu'elle fou à la fac, ni pourquoi elle a commencé des études pour être océanographe adolescente elle était la reine des abeilles, une brave gamine qui vous considérait simplement comme son chien elle chante souvent lorsqu'elle prend sa douche, faux, et semble d'ailleurs persuadée qu'on ne l'entend pas s'il était humainement possible de se nourrir exclusivement de gâteau au chocolat, elle le ferait minha, elle a un soeur, une gamine un peu perdue, au coeur toujours pur, petit miracle d'une vie déjà bien sale


Et trois nuits par semaine, c'était "ma peau contre sa peau", c'est avec elle qu'elle le voulait, le grand frisson, l'étreinte charnelle, les regards passions et les baiser brûlant. Elle voulait le plaisir comme elle n'avait jamais rien désirée.  Elle hurlait et hurlait comme pour l'appeler.



☆ ÂGE : 24ans, une femme encore enfant, qui attend de devenir grande.
☆ OCCUPATION : Assistante pour une jeune mannequin, étoile montante de la scène coréenne, pauvre conne à l'égo trop grand qui n'a pas encore apprit à se méfier du monde.
☆ POINTS : 300



Sujet: Re: red flavor #Mihei     Mar 3 Oct - 21:22
Red flavor

———
———


il a une seule solution, jihei. il a l’impression qu’il va craquer, péter un câble s’il lui parle pas. il pourrait en parler à sunwoo, à daehyun, à heamin, à tant de gens. mais il veut en parler, à elle. seulement. parce qu’elle, elle pourra l’aider. oui. c’est sûr ça. elle l’aidera à surmonter ça. elle lui donnera des conseils pour la prochaine fois. pour pas qu’il ait autant mal. pour pas qu’il finisse à trois heures du mat, complètement bourré à revenir chez lui en skate.
pour pas qu’il pleure, en pensant à lui.
jihei, il souffre. il est émotif. et il est un peu, faible. il pleure. facilement. trop facilement. il pleure dès que ses sentiments sont ne serait-ce qu’un peu stimulés. sauf devant lui, devant lui il se retient. parfois. et à trop se retenir, il se créé une boule d’émotion. et quand il retourne enfin dans sa chambre, loin de lui, il s’effondre. physiquement, il tombe. par terre. il se met en boule.
et il pleure.

il crie aussi, parfois.  de frustration. de colère. contre lui-même. pas contre eridan, ô non, jamais. mais contre lui-même. il est pas assez bien. il fait pas assez bien. il essaye pas assez. il.
et puis y’a jinsun.
et il sait pas, jihei, comment réagir. comment il est censé. comment.
il est perdu.
alors il crie parfois.
parce que pour son petit coeur, pourtant assez grand pour tant de monde, c’est trop. tout ça. tout ça, c’est trop.

alors il voulait lui parler.
parce qu’elle pourrait l’aider.

allongé sur son lit, il attend. il a encore des traces de larmes sur les joues. il a pas envie de les essuyer. c’est un vestige. un vestige de son incapacité à bien faire.
il décroche rapidement le téléphone quand il sonne. il vérifie pas qui l’appelle. qui que ce soit, ça lui fera pas d’mal. et c’est minha. et il est content, que ce soit elle.
il sourit pas, il veut pas. mais il répond un ok quand elle lui dit où la rejoindre.

et il y arrive en quelques minutes. peut-être plus. en skate. sa casquette sur la tête. et il rentre dans l’café. et il voit minha, rapidement. se dirige vers elle. et s’assoie. non. se laisse tomber comme une larve sur la chaise en face d’elle. et il pose son menton sur le table, la regardant de bas, levant les yeux vers elle.

minha. dis moi. qu’est-ce que j’dois faire pour arrêter de pleurer. d’être mal. pour arrêter de pas être assez bien. d’être juste un ami ?

et il tourne sa tête, pose sa joue sur la table. fais coucou à la serveuse, qui le connait. et lorsqu’elle lui mime un “comme d’habitude” des lèvres, il lève un pouce.
oui.
ça va lui faire du bien. son bubble tea rose.


copyright SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
on peut donner bien des choses à ceux que l'on aime. des paroles, un repos, du plaisir. tu m'as donné le plus précieux de tout : le manque. il m'est impossible de me passer de toi, même quand je te vois, tu me manques encore.
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 245 ☆ ARRIVÉE : 19/09/2017 ☆ PSEUDO : bermudes. ☆ DC : noriko, la cynique misanthrope & nayung, la... la nayung. ☆ AVATAR : taehyung. ☆ CRÉDITS : casualty ♥ ☆ WONS : 127


Don’t leave me at the end of the cold world but come back to my side. Come back home, can you come back home ?



I’m pushing back all the pain. I’m still waiting for you like this. Now you gotta do what you gotta do.



☆ ÂGE : 22 ans.
☆ OCCUPATION : étudiant en informatique.
☆ STATUT/ORIENTATION : en couple. j'crois. homosexuel.
☆ POINTS : 414



Sujet: Re: red flavor #Mihei     Mer 4 Oct - 5:00
Red flavor

———
———


Minha a plus de couches de peinture qu'un Rembrandt. Beaucoup se contentent de juger son comportement quotidiennement haut en couleurs et irrationnel, mais il y a tellement plus. Ce sont les différents niveaux de lecture qu'elle a à offrir qui faisaient tout son intérêt. Et qui, accessoirement, expliquent ses lubies. Minha est bonne, Minha echaîne les coups d'un soir, mais Minha n'est pas une pute. Contrairement à l'Autre, Minha, elle fait l'amour. C'est comme une remède à elle-même, un besoin vital, chez elle. L'Autre est un besoin. Une bouteille d'oxygène. Il faut maintenant la regarder couler, privée de son air, sombrer peu à peu dans les profondeurs alors que les dernières bulles crèvent dans son oesophage, s'échappent finalement et ne laissent que l'étouffant, monstrueux néant.
La solitude.

▬ Commence par arrêter de te comporter comme "juste un ami" mon chat.

Son chat. Elle eut une légère moue amusé, une tendre torsion de ses lèvres rosées.
Devenait-elle subitement silencieuse parce que la curiosité lui grignotait les nerfs? Jihei. Cet enfant pas encore assez homme, pas encore assez dur dont les sursauts d'orgueil se sont peu à peu fait rares. Les excès sont des choses violentes après tout. Les excès de douleur comme les excès de joies sont des choses qui durent peu. Le coeur des Hommes n'est pas fait pour rester longtemps dans une extrémité. Pourtant, Minha était excessive. En tout et en tout point. Elle aimait ou haïssait, voulait ou dédaignait, respectait ou méprisait, exultait ou exécrait. Et c'est une mauvaise manière de protéger les coeurs que de prendre la plus femme des femmes, épouse d'Erèbe et d'Hadès pour seule ancrage. Elle qui toujours veillait à prendre des précautions pour ne laisser d'accessible que le vide grondant entre ses reins, avait tout de l'enveloppe des enfants malsains.

Elle jeta une vague oeillade à son voisin de table. Elle cogitait... Hm? Et bien? De ses quelques phrases volé avec l'enfant, il ne lui avait pas semblé que ce dernier s'aventurerait si aisément à s'imposer à son amour désespéré. Pourtant il était là, avachit dans son propre malheur. Il quémandait son assistance comme une prière. Peut être apprendrait-il les secrets de la vie elle même. Peut être gouterait il aux joies des amours égoïste, ceux qu'on ne laisse fleurir que lorsqu'on ne craint plus d'en finir meurtrit.

▬ As-tu seulement essayer de dire ça: Je ne suis pas ton ami. Moi, je t'aime. Je t'aime comme on aime lorsqu'on veut sentir l'étreinte de tes bras. Je t'aime comme on aime lorsqu'on veut vivre au son de ta voix. Je t'aime comme on aime lorsqu'on souhaite cueillir tes mots à leurs sources, sur tes lèvres. Quelque chose comme ça?

Et Minha souriait, portant sa tasse sur le tendre de ses lèvres, laissant glisser sur le plat de la langue le liquide amer.






copyright SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ MESSAGES : 46 ☆ ARRIVÉE : 25/09/2017 ☆ PSEUDO : meteorites. ☆ AVATAR : lalisa manoban ☆ CRÉDITS : dvl (ava) astra (sign) ☆ WONS : 127


Blues.
Baudelaire l'appelait le spleen.
Ma grand-mère l'appelait cafard.
Et elle, elle ne l'appelle pas.
Il sait venir tout seul.



minha, elle est célibataire, du moins le croit-elle  mais minha elle a aussi haru, haru chez qui elle vie, haru qui la frappe en lui hurlant qu'elle l'aime lui minha elle a souvent l'intime conviction qu'elle était promise à un grand avenir, dans la mode ou la cinématographie fact elle ne sait pas ce qu'elle fou à la fac, ni pourquoi elle a commencé des études pour être océanographe adolescente elle était la reine des abeilles, une brave gamine qui vous considérait simplement comme son chien elle chante souvent lorsqu'elle prend sa douche, faux, et semble d'ailleurs persuadée qu'on ne l'entend pas s'il était humainement possible de se nourrir exclusivement de gâteau au chocolat, elle le ferait minha, elle a un soeur, une gamine un peu perdue, au coeur toujours pur, petit miracle d'une vie déjà bien sale


Et trois nuits par semaine, c'était "ma peau contre sa peau", c'est avec elle qu'elle le voulait, le grand frisson, l'étreinte charnelle, les regards passions et les baiser brûlant. Elle voulait le plaisir comme elle n'avait jamais rien désirée.  Elle hurlait et hurlait comme pour l'appeler.



☆ ÂGE : 24ans, une femme encore enfant, qui attend de devenir grande.
☆ OCCUPATION : Assistante pour une jeune mannequin, étoile montante de la scène coréenne, pauvre conne à l'égo trop grand qui n'a pas encore apprit à se méfier du monde.
☆ POINTS : 300



Sujet: Re: red flavor #Mihei     Jeu 5 Oct - 16:50
Red flavor

———
———


minha, elle est toujours là pour lui. elle l’écoute. et elle a des bons conseils aussi, minha. ce qu’elle dit a toujours tellement de sens que jihei, parfois, se sent con. il s’demande pourquoi il y a pas pensé avant. il s’demande pourquoi il a fallu attendre qu’elle lui dise pour qu’il y arrive. et il s’dit du coup, c’est naturel, que pour eri aussi, elle pourra l’aider. qu’elle arrivera, de ses mots magiques, à faire qu’il arrête de souffrir comme ça. qu’il se passe quelque chose, enfin. parce que jihei, il en peut plus de cette situation. et pourtant, à chaque fois, il peut pas s’en empêcher, il encaisse. face à eri, c’est compliqué, trop. mais il a jamais l’impression d’être à la fin des haricots.
sauf qu’une fois la tension retombée. une fois eri sorti de son champs de vision, jihei, il s’effondre. s’effondre, et a l’impression d’avoir le point du monde sur ses épaules.
et pourtant, il lui dit pas à eri.

il lui dira jamais.
il faut pas l’faire fuir, lui faire peur.

le bubble tea arrive rapidement. trop rapidement. à croire qu’la serveuse avait vu jihei avant qu’il arrive et qu’elle lui avait déjà préparé sa boisson habituelle.
et il s’met à siroter. doucement. mais vigoureusement.
ça lui fait mal, d’aspirer comme ça. mais quelque part, ça l’calme.

il relève les yeux vers minha lorsqu’elle parle. non. bien sûr qu’il a jamais essayé.
et il essayera jamais.
parce que c’est eri.
et qu’il pas l’faire fuir, lui faire peur.

et qu’il se sent bien, eri, en ami. et jihei, il a pas l’droit de lui dire que c’est plus un ami. parce qu’il lui a dit, eri, qu’il avait besoin de lui. qu’il avait que lui. alors si jihei décidait de lui mettre un ultimatum, il. il veut pas, ose pas, vraiment, penser à la réaction d’eri. et si il voulait plus jamais l’voir ? si il pensait que c’était ridicule ? enfin. il le sait. eri, qu’il l’aime, plus que comme un ami. il sait pas que jihei, il supporte pas d’le voir comme ça, juste, comme un ami.
parce que. parce qu’il peut pas lui dire. jihei.
il a pas l’droit.
d’le blesser comme ça.

puis sans lui avoir répondu, il écoute ce qui suit. il écoute ses exemple, il écoute ses phrases. et comme toujours, elles sont logiques, sages. oui.
il devrait l’écrire.
sauf que.
c’est pas la façon d’lui dire, le problème.

je. il le sait. que je l’aime, tu sais ? enfin. il le sait, j’lui dis, tout l’temps. et. lui, non. enfin si. mais comme un ami, qu’il ajoute tout l’temps après. mais il le sait. c’est beau c’que tu dis, mais il le sait, tu vois ? enfin. puis j’peux pas, tu sais, le faire choisir entre moi ou rien. parce que sans moi. enfin. j’peux pas. j’refuse de l’faire souffrir.

et il hoche la tête.
parce qu’avant de convaincre minha de tout ça.
il veut s’convaincre lui-même.


copyright SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
on peut donner bien des choses à ceux que l'on aime. des paroles, un repos, du plaisir. tu m'as donné le plus précieux de tout : le manque. il m'est impossible de me passer de toi, même quand je te vois, tu me manques encore.
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 245 ☆ ARRIVÉE : 19/09/2017 ☆ PSEUDO : bermudes. ☆ DC : noriko, la cynique misanthrope & nayung, la... la nayung. ☆ AVATAR : taehyung. ☆ CRÉDITS : casualty ♥ ☆ WONS : 127


Don’t leave me at the end of the cold world but come back to my side. Come back home, can you come back home ?



I’m pushing back all the pain. I’m still waiting for you like this. Now you gotta do what you gotta do.



☆ ÂGE : 22 ans.
☆ OCCUPATION : étudiant en informatique.
☆ STATUT/ORIENTATION : en couple. j'crois. homosexuel.
☆ POINTS : 414



Sujet: Re: red flavor #Mihei     Ven 6 Oct - 22:52
Red flavor

———
———


Il savait.
Il savait et continuait de feindre l'ignorance.
Il savait et meurtrissait ce coeur encore enfant.
Et pourtant, n'était-ce pas là l'ébauche même des premiers signes d'aliénation? De passion qu'on enfouit sous des litres et des litres de dérélictions?  
Et on s'en demandait presque.
Et on s'en demanderait presque si c'était les masques qui venaient se greffer au visage ou bien les visages morcelés qui s'inclinait pour s'abriter derrières leurs expressions figés. C'était là un mystère que madame ne prendrait jamais la peine de verbaliser, car il faudrait admettre. Il lui faudrait regarder l'horreur toute nue que sécrétait chaque pores encensés de son visage. Et du fond de ses entrailles surgirait l'habituel dégoût, fièvre sourde envers ce monde au faste démesuré, jurant ridiculement avec la morale entachée qui en tapissait les moeurs incessamment prêchés, fièvre envers cette sensation d'échec qui l'embourbait à chaque fois ses objectifs atteint. Minha elle avait faim. Minha elle était repue. Minha elle était affamée tout en étant constamment rassasié. Elle était là, insatiable, constamment en mouvement, affligeante et touchante. Et il n’y avait peut-être qu’être vrai qui valait encore quelque chose, lorsque même jouer son propre rôle se faisait trop vide. Lorsque même être bonne lui laissait cette sensation douloureusement impavide.

▬ S'il le sait et qu'il continue d'agir comme si de rien n'était t'auras pas le choix chaton. Parce que ça veut dire que lui en tout cas, peut continuer encore longtemps.

Minha, peut être qu'à tout hasard, elle les connaissait trop.
Ces gens pas assez téméraire. Ces hommes un peu cruels. Ces créatures un peu trop comme elle.
Peut-être qu'elle s'était elle même causée ses propres brûlures, ses propres blessures. Peut être était-elle devenu ce mal kamikaze qui se rongeait autant qu'il s'étendait. Peut-être était elle devenu cette étoile aveugle et orgueilleuse, qui étincelait de cette fournaise tout à fait excessive pour que nul autre ne puisse les éblouir - peut-être s'était elle aveuglé toute seule, les rétines écorché par son propre soleil. Peut-être mentait-elle. Peut-être extrapolait-elle pour le simple plaisir d'extrapoler là où il n'y avait pas matière à procrastiner. Minha. Minha était de ceux qui entretenait leur mystère. Minha aimait cette inévitable migraine qu'elle faisait poindre sous le crâne de ceux qui lui faisaient face. Elle aimait ce qu'on supposait d'elle, ce qu'on pensait être vrais. Elle aimait que la vie ne soit que ça, au fond. Un millier de suppositions. Ce n'est qu'en était partisane de ces scandales de l'âme qu'on parvenait à en forger ses propres parades.

▬ Tu veux arrêter de souffrir tout en refusant de lui imposer une quelconque difficulté. Mais la vie, ça ne fonctionne pas comme ça. Parfois pour avancer, il faut savoir faire mal.

Elle avait lâchés ces quelques mots en reposant sa tasse brûlante, le regard indolent, avant de s'aventurer à poser son menton sur le confort de ses poings. Jihei, elle le regardait comme s'il était son plus beau mystère.  Un projet mal achevé qu'il lui faudrait encore retravailler, un puzzle qui au fil des jours ne cessait de se réinventer. Jihei avait cette beauté qu'elle ne pouvait déceler et qu'elle n'aurait sans doute jamais. Une empathie épuré qui jurait cruellement avec son coeur vicié. Minha, elle faisait mal. Minha, elle ne savait pas prendre soin des autres. Et même lorsqu'elle essayait, même lorsqu'elle voulait étirer ses bras haut, haut, vers le ciel.
Ca ne marchait jamais.

▬ Dis le lui que tu ne veux pas être son ami. Que cette situation elle te fait souffrir. Et que s'il n'a rien de plus à te dire, il vaux mieux que vous preniez vos distances pendant quelques temps. S'il t'aime vraiment, il te retiendra. Sinon, c'est un con qu'il vaux mieux jeter au placard.

Ah Minha, elle était pleine de certitude. Pétrit de conviction qui n'admettrait pour seul réponse que cette vérité qu'elle s'était toujours destiné.






copyright SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ MESSAGES : 46 ☆ ARRIVÉE : 25/09/2017 ☆ PSEUDO : meteorites. ☆ AVATAR : lalisa manoban ☆ CRÉDITS : dvl (ava) astra (sign) ☆ WONS : 127


Blues.
Baudelaire l'appelait le spleen.
Ma grand-mère l'appelait cafard.
Et elle, elle ne l'appelle pas.
Il sait venir tout seul.



minha, elle est célibataire, du moins le croit-elle  mais minha elle a aussi haru, haru chez qui elle vie, haru qui la frappe en lui hurlant qu'elle l'aime lui minha elle a souvent l'intime conviction qu'elle était promise à un grand avenir, dans la mode ou la cinématographie fact elle ne sait pas ce qu'elle fou à la fac, ni pourquoi elle a commencé des études pour être océanographe adolescente elle était la reine des abeilles, une brave gamine qui vous considérait simplement comme son chien elle chante souvent lorsqu'elle prend sa douche, faux, et semble d'ailleurs persuadée qu'on ne l'entend pas s'il était humainement possible de se nourrir exclusivement de gâteau au chocolat, elle le ferait minha, elle a un soeur, une gamine un peu perdue, au coeur toujours pur, petit miracle d'une vie déjà bien sale


Et trois nuits par semaine, c'était "ma peau contre sa peau", c'est avec elle qu'elle le voulait, le grand frisson, l'étreinte charnelle, les regards passions et les baiser brûlant. Elle voulait le plaisir comme elle n'avait jamais rien désirée.  Elle hurlait et hurlait comme pour l'appeler.



☆ ÂGE : 24ans, une femme encore enfant, qui attend de devenir grande.
☆ OCCUPATION : Assistante pour une jeune mannequin, étoile montante de la scène coréenne, pauvre conne à l'égo trop grand qui n'a pas encore apprit à se méfier du monde.
☆ POINTS : 300



Sujet: Re: red flavor #Mihei     Mar 10 Oct - 20:42
Red flavor

———
———


jihei, il continue d’siroter. il sait pas trop quoi faire d’autre.
il pense, beaucoup. il réflechit.
il se souvient de ce moment à l’hôpital. il se souvient d’eridan, de ses réponses plus que vaseuses.
de sa réaction, à lui, quand eridan lui donnait de l’espoir. puis le lui enlevait aussi rapidement. il se souvient de tout ça. et plus il s’en souvient, plus il se blesse. plus il s’laisse doucement tomber dans cette déprime douce.
et du coup, il essaye d’arrêter d’y penser. il boit beaucoup de bubble tea, dés qu’il le peut. et puis, une fois par semaine, il s’réfugie dans l’alcool.
c’est pas bien, bien sûr que c’est pas bien.

alors quand il s’en rend compte, que c’est pas bien, il y va pas. et il envoie des messages à minha. en fait, minha, elle remplace l’alcool, un peu. sauf qu’elle lui donne des conseils. elle lui fait rien oublier. et surtout pas eri. son nom, peut-être. il lui a jamais donné, son nom.
parce que jihei, il se méfie, maintenant.

depuis.
jinsun.
il se méfie.

si monha connaissait eridan, jihei en doute pas, ce serait un désastre. il connaît les deux, plutôt bien qu’il pense sans s’avancer. et les imaginer ensembles, amis, ennemis, connaissances, ou autre, c’est bien plus fort que lui. il se dit que ça pèterait, probablement. que ce serait, de toute façon, pas forcément sain. et parfois, il se dit que ce serait peut-être bien. il se contredit, jihei, souvent. alors il se dit que minha pourrait peut-être lui donner des bons conseils à eri, aussi.

genre, comment être claire, précis, ne pas donner de faux espoirs.
par exemple.

il peut continuer encore longtemps, qu’elle dit, minha. et c’est dur à entendre. c’est vrai, tellement vrai. et il le sait, jihei, il fait pas d’plans sur la comète, jihei. eri, il continuera. parce que, s’il le voit que comme un ami, après tout, pourquoi il arrêterait de lui dire. à jihei.
c’est terriblement logique.
il faut savoir faire mal.
sauf que jihei, il sait pas faire, il aime pas ça. faire mal. jihei, c’est ce gars qui s’énerve contre des gens, mais, dans sa tête, toujours. jamais en vrai, parce que. parce que. c’est pas bien. c’est malpoli, de faire du mal. et puis, voir la douleur, la tristesse sur les traits des autres. jihei, il a beau être un gosse, un petit con, il est réceptif aux sentiments des autres. et quand ils sont tristes, il est triste. quand ils souffrent, il souffre.

et minha, elle dit plusieurs phrases, qui font réfléchir jihei. oui. oui.
oui.
oui, ça c’est bien.

ça l’tue, jihei, de se dire que, peut-être, il faudra passer par là. qu’il faudra passer par plus le voir pendant un moment. juste pour.
parce que.
si eri, il ressent rien, ou. pas ça. jihei, il peut pas, lui. enfin, continuer. ça fait trop mal, ça, ça fait trop mal.
alors minha a peut-être raison oui.

je ne veux pas être ton ami. cette situation elle me fait souffrir. si t'as rien de plus à me dire, il vaut mieux qu’on prenne nos distances pendant quelques temps. qu’il écrit, jihei, sur un carnet qu’il a sorti rapidement de son sac. il boit un peu de son bubble tea et relâche la paille.

je. c’est bien. mais s’il me retient, il le fera pas. il. il m’aime pas. mais. il m’a dit que. qu’il avait besoin de moi. qu’il fallait pas que je parte, parce que sinon il était tout seul, et. et je peux pas le blesser. je peux pas le laisser seul sinon il va.

jihei s’arrête là. minha, elle a pas besoin de savoir ça minha.
elle a pas besoin de savoir que le garçon qu’il aime est suicidaire.


copyright SIAL — icons bonnie


HJ:
 

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
on peut donner bien des choses à ceux que l'on aime. des paroles, un repos, du plaisir. tu m'as donné le plus précieux de tout : le manque. il m'est impossible de me passer de toi, même quand je te vois, tu me manques encore.
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 245 ☆ ARRIVÉE : 19/09/2017 ☆ PSEUDO : bermudes. ☆ DC : noriko, la cynique misanthrope & nayung, la... la nayung. ☆ AVATAR : taehyung. ☆ CRÉDITS : casualty ♥ ☆ WONS : 127


Don’t leave me at the end of the cold world but come back to my side. Come back home, can you come back home ?



I’m pushing back all the pain. I’m still waiting for you like this. Now you gotta do what you gotta do.



☆ ÂGE : 22 ans.
☆ OCCUPATION : étudiant en informatique.
☆ STATUT/ORIENTATION : en couple. j'crois. homosexuel.
☆ POINTS : 414



Sujet: Re: red flavor #Mihei     Lun 23 Oct - 3:23
Red flavor

———
———


Un regard sur le jeune homme.
Garçon téméraire et courageux, au cœur aussi pur qu'un ruisseau prenant source dans la montagne la moins polluée du Groenland devant des êtres aux esprits aussi vifs que des oiseaux à la recherche d'une cible à picorer, à la connerie aussi décevante que tout les dessins animés montrent aux enfants via une moquerie douteuse lorsque vous avez la capacité de discernation nécessaire. Autant dire que les héros n'étaient pas des héros, mais des anti-héros purs. Des losers.

▬ Bien sûr que tu peux chaton.

Minha.
C'est sa simple réponse à son affirmation, après qu'elle lui ait redressé son joli minois. Le défiant du regard avec un reste de fierté encore intact. Son sourire demeure.

Minha, il apprendra à la connaitre.
Il apprendra qu'il s'agit d'une femme qui agit tout en douceur - une candeur exécrable. Il pourra redécouvrir les paupières clauses le velours de sa voix, prévoir avec acuité ce qu'elle dira ou exigera. Il la connaitra Minha. Violente. Sèche. Pleine de conviction. Si on reste objectif elle est même plutôt conciliante, dans le fond. Elle accepte même de prendre de parfaits inconnu sous son aile. Elle lui accorderait son attention temps qu'il s'avérera être une acceptable distraction. Ce semblait plutôt honnête. Elle le regardait à peine maintenant Jihei qui, brave comme seuls le sont les gens honnêtes, attendait sagement plantée devant son verre. Et maintenant quoi Minha? Minha, qui d'un air caustique tapote son coude en observant le trottoir encrassé. Qui de la pointe de sa langue clapote un air rythmé en remuant soudainement le contenu de sa tasse de café. S'occuper les mains, elle en avait maintenant besoin. Depuis le temps qu'elle n'avait pas accordé tant d'attention à un autre être humain.

▬ Tu n'es pas une serpillère ni un bouche trou émotionnel, s'il te fait souffrir tu n'as pas à être là pour lui si lui n'est pas foutu d'être là pour toi comme tu en as besoin. Ce n'est pas de la détresse dans ce cas là, c'est de l'égoïsme. Et on ne fait pas souffrir ceux à qui ont tiens.

Enfin, en théorie.
Un demi sourire au lèvres. Après tout, madame était quelqu'un d'honnête - ou tout du moins respectait-elle ses engagements professionnels. Et Jihei était comme une mission dont les cieux l'auraient investie, celle de redresser son âme miséreuse. Avec un soupçon d'insolence. A quoi bon s'embêter en étique sociale lorsqu'on venait d'acquérir une nouvelle âme?  

▬ Mais si tu t'entêtes dans ce débordement d'altruisme je ne peux pas y faire grand chose. Tu finiras par souffrir. Seul. Et s'il "fait" parce que tu te protèges toi et bien... qu'y peut-on?

Tout ceci n'était que pur égoïsme.
Elle n'aurait pas dû avoir la liberté d'agir ainsi Minha, parce qu'elle profanait trop de choses déjà - les fondements même de la condition humaine. Son coeur avide avait déjà tenté d'engloutir trop d'âme et de corrompre trop de sourire - qu'on le lui arrache. Ses mots avaient construit trop d'espoir avant de les gangrener - elle ne parvenait même plus à s'en soucier. Elle était égoïste Minha, c'était ce qu'on murmurait d'elle. Qu'elle n'étreignait que par désir futile et abandonnait presque aussi vite. Elle vous accordait le temps de l'embrasement d'une allumette  - parfois plus, parfois moins. Alors elle n'aurait pas dû avoir la liberté d'abâtardir cet innocent, les êtres pures auraient dû lui être intouchable, inatteignable.
Mais réjouis toi Jihei. C'est peut-être une nouvelle vie qui commence pour toi.






copyright SIAL — icons bonnie


HRP a écrit:
Milles excuses pour le retard bichette

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ MESSAGES : 46 ☆ ARRIVÉE : 25/09/2017 ☆ PSEUDO : meteorites. ☆ AVATAR : lalisa manoban ☆ CRÉDITS : dvl (ava) astra (sign) ☆ WONS : 127


Blues.
Baudelaire l'appelait le spleen.
Ma grand-mère l'appelait cafard.
Et elle, elle ne l'appelle pas.
Il sait venir tout seul.



minha, elle est célibataire, du moins le croit-elle  mais minha elle a aussi haru, haru chez qui elle vie, haru qui la frappe en lui hurlant qu'elle l'aime lui minha elle a souvent l'intime conviction qu'elle était promise à un grand avenir, dans la mode ou la cinématographie fact elle ne sait pas ce qu'elle fou à la fac, ni pourquoi elle a commencé des études pour être océanographe adolescente elle était la reine des abeilles, une brave gamine qui vous considérait simplement comme son chien elle chante souvent lorsqu'elle prend sa douche, faux, et semble d'ailleurs persuadée qu'on ne l'entend pas s'il était humainement possible de se nourrir exclusivement de gâteau au chocolat, elle le ferait minha, elle a un soeur, une gamine un peu perdue, au coeur toujours pur, petit miracle d'une vie déjà bien sale


Et trois nuits par semaine, c'était "ma peau contre sa peau", c'est avec elle qu'elle le voulait, le grand frisson, l'étreinte charnelle, les regards passions et les baiser brûlant. Elle voulait le plaisir comme elle n'avait jamais rien désirée.  Elle hurlait et hurlait comme pour l'appeler.



☆ ÂGE : 24ans, une femme encore enfant, qui attend de devenir grande.
☆ OCCUPATION : Assistante pour une jeune mannequin, étoile montante de la scène coréenne, pauvre conne à l'égo trop grand qui n'a pas encore apprit à se méfier du monde.
☆ POINTS : 300



Sujet: Re: red flavor #Mihei     Mar 31 Oct - 21:51
Red flavor

———
———


minha a probablement raison. t’façon, elle a toujours raison. jamais tort. elle trouve toujours les mots pour le réconforter, jihei. elle trouve toujours les bons conseils, les bonnes paroles. c’est tellement bien, d’avoir des gens comme ça, pour l’entourer. c’est tellement, tellement bien. mais dans les moments comme ça.
elle le connaît pas, eridan.
elle peut pas savoir ce qu’il ressent vraiment pour lui. et elle peut pas savoir que s’il va trop loin dans ses demandes, alors peut-être eridan recommencera. parce que la dernière fois, c’était à cause de jinsun, ok, ça il a comprit. mais la fois d’avant ? c’était de sa faute, à jihei. et il supporterait difficilement qu’il recommence. par sa faute. parce qu’il aurait été trop avide. trop égoïste. il veut pas être égoïste avec eridan. il lui permet tout.
il a cette impression, et franchement qui la gêne parfois,
d’être là pour lui. mais. totalement. sans libre contrôle de lui-même. parfois, il réfléchit, dans son lit, et il s’demande.
est-ce que, si eridan me demandait de sauter d’un pont, j’le ferais ?
et souvent, sa réponse lui fait peur.

elle dit qu’il peut. et de la façon dont elle le dit, elle est certaine qu’il peut. lui, beaucoup moins. encore une fois, elle le connaît pas, eridan. et jihei se rend compte que c’est compliqué de demander conseil à quelqu’un sans que cette personne soit au courant des deux côtés de la pièce. y’a pile, jihei, qu’est déprimé, le coeur brisé. mais y’a face, eridan, qu’est déprimé, et juste.déprimé. ou suicidaire. ou peureux.
ah ça, il est peureux, eridan.
et c’est un très bon sprinteur aussi. quand il s’agit d’aller le plus loin possible du coeur qu’il brise.

il réfléchit à ses mots. ses mots si pleins de sens. elle a raison. elle a complètement raison. et si il parlait de quiconque d’autre qu’eridan, il prendrait ses mots, il les noterait, et il les ressortirait à la personne en question. mais.
c’est eridan.
et il peut pas faire ça. il peut pas mettre eridan devant un fait accompli.
rien que d’y penser, ça lui compresse le coeur. il peut pas, veut pas, lui faire de mal.
et ça, ce serait lui faire du mal, forcément, obligé.

et ses mots suivant on d’autant plus de sens que ceux d’avant. mais, encore une fois.
les lèvres fermées autour de la paille, jihei rumine.
il lance un hmhm insécure. et il recommence à aspirer le peu de thé qu’il lui reste dans le verre.

il se dépêche d’en recommander un. il aurait trop peur de rien avoir à faire, juste à parler avec minha. il aurait trop peur de se laisser convaincre ou. pas.
il sait pas trop de quoi il aurait le plus peur en fait, jihei.
de toute façon quand il parle d’eridan. ou quand il parle à minha. il sait plus rien.

la serveuse lui apporte son bubble tea, et jihei lui sourit. il pense qu’elle l’aime bien, la serveuse.
il est gay.
et amoureux.
c’est bête.
il a un truc avec les serveurs.

et quand il pense au bar, ses joues rougissent. parce que, y’a ce mec, donc il connait pas le nom. et y’a eu cette nuit. et il était bourré. et il aurait voulu jamais s’en souvenir, jihei. mais il s’en souvient.

ouais tu. t’as probablement. hum. raison.

il a honte, jihei. et maintenant qu’il y a pensé, c’est bloqué dans son cerveau. alors il tourne la tête, de droite à gauche. et il lève les yeux, les baisse, les tourne, les fait bouger, juste pour qu’ils se fixent nul part en particulier. et surtout pas sur minha.

il a peur qu’elle soit télépathes parfois.
et là, ce serait une catastrophe.


copyright SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
on peut donner bien des choses à ceux que l'on aime. des paroles, un repos, du plaisir. tu m'as donné le plus précieux de tout : le manque. il m'est impossible de me passer de toi, même quand je te vois, tu me manques encore.
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 245 ☆ ARRIVÉE : 19/09/2017 ☆ PSEUDO : bermudes. ☆ DC : noriko, la cynique misanthrope & nayung, la... la nayung. ☆ AVATAR : taehyung. ☆ CRÉDITS : casualty ♥ ☆ WONS : 127


Don’t leave me at the end of the cold world but come back to my side. Come back home, can you come back home ?



I’m pushing back all the pain. I’m still waiting for you like this. Now you gotta do what you gotta do.



☆ ÂGE : 22 ans.
☆ OCCUPATION : étudiant en informatique.
☆ STATUT/ORIENTATION : en couple. j'crois. homosexuel.
☆ POINTS : 414



Sujet: Re: red flavor #Mihei     Jeu 2 Nov - 1:31
Red flavor

———
———


A croire que toute cette entrevue se limitait à cette simple affirmation, une valse ininterrompue de "tu as raison".

▬ J'aime qu'on relève la pertinence de mon génie chaton mais ce manque d'argument rend cette conversation vide de sens.

Un sourire sarcastique, comme elle se plaisait souvent à les offrir.
Ils étaient deux, ici, à être conscients que leur échange flottait soudainement dans les flots des non-dits. Et surtout, jamais madame ne ferait l'effort de lui extirper les mots de sa peine. Minha. Elle en aurait presque soupirée, si le son sortant de ses lèvres avait pu être autre chose qu'ennuyée. A la place, elle se recula, s'abimant dans le velours de l'assise. Glissant lâchement une main dans sa tignasse blonde pour l'ébouriffer du bout des doigts. Madame avait l'insolence facile, elle l'avait toujours eut, et si elle avait été moins mauvaise, l'indolence aurait même put se parer d'un certain charme. Mais le charme, elle l'avait ailleurs. Elle l'avait singulier, elle l'avait particulier. Elle l'avait mordant et le travaillait brûlant. Elle l'avait retranscrit dans chaque sourire, dans chaque mimique, dans chaque gestes qui ponctuait ses envolés lyriques. Et chaque mot, chaque soupire était comme la griffure d'un bouton de rose sur la gorge. Et elle en devenait presque plaisante, toute cette irrévérence. Doucement, Minha jeta un regard un rien compatissant à l'enfant enterré dans son verre. Doucement, elle inclina son visage vers le jeune homme, vers ce joli minois trop fuyant, trop malaisant, glissant l'iris brûlant sur ce qui d'ordinaire devait être une figure apaisante, comme un prédateur jaugerait sa proie. Et très délicatement, elle tapote ses lèvres de la pointe de ses ongles, faussement pensive. N'était-ce pas là le nerf de la guerre? Les convenances, les fausses politesses, accueillir lorsqu'on ne désirait qu'une seule chose, occire. Acculer alors même qu'on était porteur du meilleur de nos pires intentions.

▬ Est ce que je dois en déduire que tu veux changer de sujet?

Après tout, madame savait se montrer miséricordieuse, bienveillante de ses légèretés qu'on ne saurait lui envier. Alors Minha, elle finit sa tasse de café, sourcil arquer. Après tout, c'est lui qui l'avait appeler, lui avait demandé une main tendu à son malheur et lui qui taisait un point de son problème. Et à ça, madame n'y pouvait rien.





copyright SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ MESSAGES : 46 ☆ ARRIVÉE : 25/09/2017 ☆ PSEUDO : meteorites. ☆ AVATAR : lalisa manoban ☆ CRÉDITS : dvl (ava) astra (sign) ☆ WONS : 127


Blues.
Baudelaire l'appelait le spleen.
Ma grand-mère l'appelait cafard.
Et elle, elle ne l'appelle pas.
Il sait venir tout seul.



minha, elle est célibataire, du moins le croit-elle  mais minha elle a aussi haru, haru chez qui elle vie, haru qui la frappe en lui hurlant qu'elle l'aime lui minha elle a souvent l'intime conviction qu'elle était promise à un grand avenir, dans la mode ou la cinématographie fact elle ne sait pas ce qu'elle fou à la fac, ni pourquoi elle a commencé des études pour être océanographe adolescente elle était la reine des abeilles, une brave gamine qui vous considérait simplement comme son chien elle chante souvent lorsqu'elle prend sa douche, faux, et semble d'ailleurs persuadée qu'on ne l'entend pas s'il était humainement possible de se nourrir exclusivement de gâteau au chocolat, elle le ferait minha, elle a un soeur, une gamine un peu perdue, au coeur toujours pur, petit miracle d'une vie déjà bien sale


Et trois nuits par semaine, c'était "ma peau contre sa peau", c'est avec elle qu'elle le voulait, le grand frisson, l'étreinte charnelle, les regards passions et les baiser brûlant. Elle voulait le plaisir comme elle n'avait jamais rien désirée.  Elle hurlait et hurlait comme pour l'appeler.



☆ ÂGE : 24ans, une femme encore enfant, qui attend de devenir grande.
☆ OCCUPATION : Assistante pour une jeune mannequin, étoile montante de la scène coréenne, pauvre conne à l'égo trop grand qui n'a pas encore apprit à se méfier du monde.
☆ POINTS : 300



Sujet: Re: red flavor #Mihei     Dim 5 Nov - 16:47
Red flavor

———
———


elle a raison. bien sûr qu’il devrait argumenter. bien sûr qu’il devrait défendre son amour pour eridan contre vents et marrés et lui dire, à minha, qu’il peut pas le blesser. qu’il l’aime trop pour lui donner un quelconque ultimatum. que c’est pas possible. que jihei serait incapable, incapable, de faire du mal à eridan, parce que c’est.
eridan.
et.
que.

sauf que si eridan l’apprend, un jour, que jihei a eu ce. ce truc. cette. nuit. avec quelqu’un dont il connaît pas le nom, bah eridan lui en voudra. et il l’aura blessé. alors jihei, il considère ses options.
et il finit par s’dire que la meilleure, c’est de rien lui dire. de pas lui poser d’ultimatum. de pas lui parler du bar. de lui parler de personne. de pas lui parler de jinsun. il pourrait, lui parler de jinsun. mais ce serait encore plus bizarre et.
et jihei s’rend compte qu’il a beaucoup trop d’trucs qu’il cache à eridan. qu’il devrait pas lui cacher tout ça. qu’il devrait lui dire, et que ce serait fait, et.
sauf que non.
non parce que c’est lui, et que lui, il est trop gentil, trop bon, un peu trop con sur les bords. naïf, trop doux, trop chou. et que cette nuit là, il était trop bourré, trop torché. que s’il s’était pas réveillé à ses côtés, bah il aurait probablement oublié.

eridan peut pas savoir ça. il peut pas.
mais minha. minha elle peut savoir. elle doit savoir.
elle doit lui donner ses conseils.
il change rapidement d’avis jihei. et il voulait pas qu’elle le sache y’a quelques secondes. mais finalement. finalement.
c’est pas si mal, si elle est au courant, non ?

et il en profite, jihei, que minha propose de changer de sujet. il hoche la tête.

hm. ouais. je. j’ai un autre problème. enfin. c’est pas pour ça que j’suis venu de base, mais. manifestement, lui parler de façon cru, c’est. impossible pour le moment, et j’pense que. que. hm. j’vais à un bar, toutes les semaines, depuis la dernière fois que je l’ai vu, et. y’avait un gars. j’me souviens plus de rien, mais.
et il baisse la voix, s’approche d’elle. il a peur. peur que quelqu’un entende. que quelqu’un aille le répéter après.
mais j’me suis réveillé nu à côté d’lui. et. je sais même pas son prénom. et. j’ai l’impression de l’avoir trompé, tu vois ? et. je sais pas comment réagir. est-ce que je dois lui dire ? t’es la première personne à qui j’en parle, tu sais ? et je sais pas quoi faire minha.

c’est pas une plainte. pas exactement. et le regard de petit garçon perdu qu’il lui donne ressemble plus à un appel au secours qu’autre chose.


copyright SIAL — icons bonnie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
on peut donner bien des choses à ceux que l'on aime. des paroles, un repos, du plaisir. tu m'as donné le plus précieux de tout : le manque. il m'est impossible de me passer de toi, même quand je te vois, tu me manques encore.
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 245 ☆ ARRIVÉE : 19/09/2017 ☆ PSEUDO : bermudes. ☆ DC : noriko, la cynique misanthrope & nayung, la... la nayung. ☆ AVATAR : taehyung. ☆ CRÉDITS : casualty ♥ ☆ WONS : 127


Don’t leave me at the end of the cold world but come back to my side. Come back home, can you come back home ?



I’m pushing back all the pain. I’m still waiting for you like this. Now you gotta do what you gotta do.



☆ ÂGE : 22 ans.
☆ OCCUPATION : étudiant en informatique.
☆ STATUT/ORIENTATION : en couple. j'crois. homosexuel.
☆ POINTS : 414



Sujet: Re: red flavor #Mihei    

Contenu sponsorisé

 
red flavor #Mihei
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Shop] LISTEN FLAVOR ! (jap)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ ENTROPY :: Quartiers de Séoul :: Hongdae-
Sauter vers: