contexterèglementguideannexesinformationsgroupesbottinscénariospartenariats
membres du mois
+ 200 wons !
Jolies pièces de bois, pions vêtus de l’illusoire blanc ou du noir infâme manipulés entre leurs doigts experts dans cette nouvelle ville lumière. C’est leur couleur qui font aujourd’hui battre vos coeurs ; oubliez le passé, oubliez ce monde d’où vous venez car aujourd’hui vous n’êtes que de simples soldats destinés à leur faire remporter la victoire. À qui devrez vous allégeance ; plierez vous devant la science, l’esprit, la malice ou la décadence ? Faites votre choix, remportez la partie, car c’est le seul moyen de survivre au coeur d’Entropy. + plus



FERMETURE DU FORUM

forum city-fantastique — célébrités asiatiques mais aussi occidentales — l'action se déroule à séoul en corée du sudaucune ligne minimum par post



+ 29 octobre 2017 — version 2 enfin arrivée ! plus d'informations ici !
+ 14 octobre 2017 — soirée chatbox à 20h les chats ♥
+ 6 octobre 2017 — publication des premières rumeurs du black jack. réagissez ici !
+ 29 septembre 2017 — lancement des missions spécifiques + promotion de no jihei en tant qu'admin !
+ 17 septembre 2017 — ouverture du forum !
nouveautés
surprise dépassée - jihei


 


surprise dépassée - jihei
Partagez | 

Sujet: surprise dépassée - jihei    Ven 6 Oct - 19:48




vengeance karmique grande dame

☁️


Et la sentence qui résonnait alors dans le froid d’un chauffage non allumé ; la respiration courte, les cernes qui se creusent
encore
et le corps qui puise jusqu’à la peau de l’être. Comme habitué par ces punitions, les tasses de cafés se collectionnant sur la table. Travail acharné, vertu essentielle de cette société, dont meena se nourrit pour survivre. Le crayon démoniaque qui dessine, qui répète, qui s’efface et créé des courbes parfaites. Invention du tissu près de l’artiste, le temps qui passe et le réveil qu’elle n’éteint plus. Rendre la fin du projet, l’ouverture est demain. Curieusement, elle a l’impression que sa propre âme connaissait le mécanisme de l’éveil éternel, et elle s’en contentait bien.
((serait-ce un test karmique ?)) - elle n’arrive jamais à respecter sa cruelle santé, meena.
Plusieurs fois. Plusieurs fois, le rayon naturel venant caresser sa peau nourrie à l’anti-ride ; maquillage oublié dans l’enfermement. Air, air frais, ne viendrais-tu pas de l’oublier ? La fatigue pourrie encore l’intérieur, tout sent déjà le vieux, le confiné et le martyrisé.
Réussir
Réussir
quitte à s’en tordre les côte.
Réussir
Réussir
Et l’avide de ces orbes envieuses qui la foudroyeraient, encore et encore. De l’applaudissement acerbe qu’elle saluerait d’un revers de mains princiers.
Reine noyée dans le café. Encore lui, encore l’objet te rendant victime, le témoignage de ce pêché d’avarice.
(on t’a mentit
mourrais-tu encore?)
Le chat qui miaule, qui déchire le peu de tympans servant à écouter autrui ; il aimerait se nourrir convenablement.
Elle n’aime pas réellement les animaux. Un chaton, c’est simplement la mode. Même si elle s’est attachée à son identité propre, à la douceur d’un toucher par l’humain qu’elle a elle-même bannit par manque de temps.
(et l’heure qui tourne dans le vide vital avec véhémence)

- oh, chanel. Attends.

Je créé une robe à la hauteur de l’androgyne maigre qui tentera de le porter, l’art lourd critiquant la poncho immonde que j’ai aperçu hier soir -
Un rouge sang, comme celui entourant ma pupille givrée par l’écran rendant le tout plus joli -
La soie décorant le dessus et la coupe macaron, la coupe ronde et seulement vue dans les défilés. Le final de son spectacle de supériorité dont elle se perd déjà dans les fantasmes.
Pouvoir et élévation de l’être dans la richesse absurde, tel serait le discours d’un jaloux qu’elle adore tant.
13h, les paupières qui se plissent qui s’entrouvrent encore par l’affreuse mélodie martelée par ses écouteurs
20h la terminaison de la sentence réussite sentence réussite on s’y emmêle comme un ramassis de lacets mal noués
21 et le sommeil qui hurle encore s’il te plaît arrête de me maltraiter, c’est grâce au corps si la main s’active pour que tu craches encore et encore ton venin
et elle allait abandonner
obéir par le ventre qui se tord d’une peur qu’elle ne comprenait pas réellement. Dormir quelques heures avant l’interview finale, qui allait décider de la tournure de sa carrière. L’ancien traumatisme qu’elle ignore par l’illumination du défi qu’elle aperçoit sur son écran ; elle persiste à rester fermée sur l’utilité de ces points qui ne valent rien. Mais, pourquoi pas ? L’augmentation belle dans tout les contextes alors qu’elle s’élançait. T o u t terminer.
22 souffle saccadé
23 être marchandé
24 gouttes de café.
((j’ai gagné, allons maintenant nous préparer, maquiller la fatigue par chanel))
((ah, chaton oublié.))
elle nourrissait nonchalamment la chose ; avait préparé l’ensemble étouffant la taille avec perfection. La vipère naturelle qui s’armait de ses plus belles parures.
L’utilisation de jolis termes pour promouvoir son succès.
Ah.


-----------------------------

Talons qui se frottent contre les petites pieds déjà endoloris
finit
encore une réussite alors qu’un bâillement déchirait enfin la grande dame. Elle pensait enfin dormir, enfin s’allonger dans ce lit si solitaire et s’y enfoncer pour quelques heures. Le regard maudissant les passants de leurs laideurs, c’est le miroir de ses sentiments qui se révèle dans le pouffe-ment envers une vieille dame.
Pauvre d’elle – je ne finirai pas comme cela, ça non.
(elle doit manquer de filtre, un peu, meena.)
29
la trentième heure qui allait sonner
ding
le roulement d’un skate non perçu dans le brouillard de ses pensées
dong ;
choc qui percute et le corps qui s’écrase assez lamentablement. Il a oublié la classe, meena, il se venge encore pour avoir été maltraité.
Grognement sourd à la volée, mauvais choc, mauvais angle et douleur qui vacille à la cheville par les talons portés ((l'un d'eux qui se casse et la fureur qui trépasse pour l'un de ses objets préférés)). Le crac interne les dents qui se serrent avec la pensée encore lointaine café café café non c'est le bitume que tu vas supporter, mégère --- regard levé vers la future victime de son agacement bien trop élevé ;

- ... Pas trop mal, de votre côté, j'espère ? Une bonne assurance, j'espère ? Acerbe dans les sourcils froncés et le sourire trop élargit à l'habitude, ça lui tord les joues et l'aura ;

30h.
Heure d’un café, éventuellement, meena ?



choc de pensées
icons by skate vibe
©️ SIAL — icon skate vibe



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ MESSAGES : 139 ☆ ARRIVÉE : 17/09/2017 ☆ PSEUDO : mari ☆ AVATAR : lia kim ☆ CRÉDITS : kinjiki ☾ ☆ WONS : 303

voir le pouvoir après l'échec
le reste, c'est
l a i d



coffee
coffee
c o f f e e


☆ ÂGE : bientôt la trentaine, et la solitude qui s'effrite par un café aigri.
☆ OCCUPATION : ancienne sculptrice dans le sucre reconvertie dans la haute couture. Réussite flagrante.
☆ STATUT/ORIENTATION : son café crème et sa langue de vipère, y'a que ça qu'elle aime.
☆ POINTS : 404



Sujet: Re: surprise dépassée - jihei    Sam 7 Oct - 15:49
surprise dépassée


jihei, il a les mirettes en compotes. jihei il a passé la journée à hacker des trucs pour l’fun. il est plus vraiment sûr de pouvoir garder les yeux ouverts le temps d’aller chercher un doliprane. et pourtant, il prend son skate, comme le grand malade qu’il est, et il sort, en pyjama. pour aller s’acheter un truc pour l’mal de tête, ou un somnifère ou quelque chose pour que sa tête arrête de tourner.
il pourrait aussi juste s’allonger et dormir.
mais c’est jihei.
c’est pas quelqu’un de logique.
il réussit à rouler plus ou moins droit. ou, en tout cas, il percute aucune voiture, aucun être humain, et c’est tant mieux. il percute pas de chiens non plus. et. il s’demande, avec frayeur, c’que ça donne, un chien énervé, percuté par un skate. et étrangement, il a pas envie d’savoir.
il arrive à la pharmacie, jihei. et il s’dit que finalement, tant qu’il est là, il devrait racheter tout ce qui commence à manquer. à faire du skate fatigué, ou bourré, forcément, il s’blesse jihei. souvent.
il connaît les vendeurs qui bossent là, et ils le connaissent. vous pouvez m’donner un truc ? genre, pour arrêter ma tête de tourner ? j’ai super mal au crâne. et aussi, des bandages, du désinfectant, des pansements. euh, des antidouleurs, aussi. et. de la crème pour les mains.
ils rigolent, les vendeurs, bien sûr qu’ils rigolent.

et il repart sur son skate, avec un sac en plastique à la main.
sauf que le sac en plastique, ça le déséquilibre. et en règle général, y’a pas de soucis. mais il est crevé. il a la tête qui tourne. et il arrive pas à se rééquilibrer.
et il pourrait juste tomber, en fait. juste se casser la gueule par terre, comme le gogole qu’il est. mais. non. non, manifestement, il préfère tomber juste quand il arrive à côté d’une fille. mieux même. il lui fonce dedans. en soit, la manip, c’était de l’éviter, mais elle était flou, et il l’a pas vu là où elle était vraiment. ‘fin. ouais.

donc il lui fonce dedans. tombe de son skate. et le skate vient s’échouer, avec plus ou moins de violence sur la rembarque de la rue. alors jihei, il soulève les yeux. et il voit cette femme.

oups.

elle lui parle d’assurance. il sait pas jihei, il sait pas. alors il continue de la regarder, avec de grands yeux ouverts et désolés. je. oh. j’suis. désolée. je. oh mon. vous allez bien ? il regarde dans son sac de pharmacie rapidement, et comment à observer le corps de la femme devant lui. vous avez des égratignures ou. ou mal quelque part ? j’ai. euh. il fouille dans l’sac, rapidement, panique totale.

c’est qu’elle a pas l’air sympathique, la femme.

des antidouleurs ? qu’il propose. un peu effrayé. elle le regarde bizarrement. et jihei, ça l’rassure pas.
ça tiendrait qu’à lui, il serait déjà remonté sur son skate, et loin. très loin.
sauf qu’il a pas été éduqué comme ça jihei. il est en tord, dans cette affaire. et il doit prendre la responsabilité de son acte.
alors il baisse la tête, et s’excuse, de nouveau.


copyright SIAL


hj:
 

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
on peut donner bien des choses à ceux que l'on aime. des paroles, un repos, du plaisir. tu m'as donné le plus précieux de tout : le manque. il m'est impossible de me passer de toi, même quand je te vois, tu me manques encore.
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 245 ☆ ARRIVÉE : 19/09/2017 ☆ PSEUDO : bermudes. ☆ DC : noriko, la cynique misanthrope & nayung, la... la nayung. ☆ AVATAR : taehyung. ☆ CRÉDITS : casualty ♥ ☆ WONS : 127


Don’t leave me at the end of the cold world but come back to my side. Come back home, can you come back home ?



I’m pushing back all the pain. I’m still waiting for you like this. Now you gotta do what you gotta do.



☆ ÂGE : 22 ans.
☆ OCCUPATION : étudiant en informatique.
☆ STATUT/ORIENTATION : en couple. j'crois. homosexuel.
☆ POINTS : 414



Sujet: Re: surprise dépassée - jihei    Mer 1 Nov - 19:18




vengeance karmique grande dame

☁️


Fatigue
Qui tiraille les traits les futures rides
Et les remarques acerbes qui défilent comme des mannequins magnifiques
Mannequins habillés par sa personnes, piques maquillées selon ses soins
Et de cette fatigue crasseuse le tableau se noie !


La grande dame, dans son rage bestiale serrait les dents. Sa cheville n’osant répondre à sa colère, l’empêchant de se relever seule et de partir en pestant contre l’idiotie humaine. Inutile, qu’elle crache intérieurement ; déesse forcée à côtoyer le sol et ses quelques chewing-gums collés sous son vêtement, qu’elle agonie. Priant pour qu’aucune personne ne la reconnaisse et ne l’ait prise en photo dans cet état qu’elle juge comme
Ptieux
Affreux
H o n t e u x.
La sorcière foudroyait encore et encore, dans un silence des plus navrant. Le laissant dans son abîme, désolé dans sa pitié, ou sa grandiose excuse. Elle voyait rouge, noir, gris, de toutes les couleurs les plus sombres d’esprits. Une chose imprévue n’étant qu’une mauvaise chose après ces cernes creusées ; karma, peut-être ?
Pouvait-elle se permettre de s’agacer contre le karma lui-même
((il t’a déjà tuée, autrefois, qu’il n’aille pas te pourrir dans la honte d’une chute aussi idiote))

- Si je vais bien ? Si je vais bien ? Excellente question. Vais-je bien ? Sourire amer qui s’étire, aussi amer qu’un café mal digéré – aidez moi à me relever, ma cheville me fait trop mal. Jetant un coup d’œil en direction du sac de pharmacie, dont le visage se peint de moquerie. Vous aviez prévu d’amocher quelqu’un au passage ? Une habitude, vous prévoyez les soins ?

La marâtre clichée fixant avec dureté le pauvre garçon : elle se trouvait gentille, de ne pas hurler au scandale, gentille de taquiner sans hurler.
((taquiner à sa manière, il ne faudrait croire qu’elle possède l’humour en son sein, à reine dureté))
Elle entendait alors les chuchotements aux alentours, les rires étouffés de la populace qu’elle ne pouvait que maudire intérieurement ; alors qu’elle tendait sa main gantée vers l’inconnu aux traits d’anges afin qu’il l’aide à trouver un semblant d’honneur ; ainsi, elle détaille l’ensemble de sa tenue, se permet de juger chaque parcelle de tissus choisit par l’individu.
Ahem, la diva toussant sous le bilan d’observation ; la glace au ton et la critique enterrée dans l’esprit fleurie depuis son plus jeune âge s’éveillait alors, intacte au choc d’une honte qu’elle n’oublie pas.

- Ce jean. On dirait deux morceaux cousus par un aveugle. C’est pas une œuvre d’art, un vêtement mal coupé, hein. Elle s’accoudait malgré tout à lui lorsqu’elle se révélait, se dégoûtant de ce geste non souhaité. Et ce sweat. Se balader avec une tache, c’est curieux.

Gentille, à l’habitude ; elle cherchait le numéro de son médecin avant toute chose, récupérant sa chaussure d’une main éloignée.
Et –
Le visage de la dame qui se décomposait en quelques secondes
Femme de mode, cœur à ses affaires qui valent son âme
Comme si l’on venait de briser sa personne en deux morceaux de jean mal taillé ;
Talon
Cassé.
((démon éveillé en public, si cela n’est pas triste.))

- Oh.

Ton sombre dans la fatigue, fatigue qui creuse les traits la taille la rage suprême. Une hyperbole d’une colère trop grande pour une chaussure.
Sa chaussure, la chaussure d’une créatrice de mode qui allait s’éveiller.

- Vous voyez, ce que vous avez fait ? Montrant le talon sous son nez, sourire enfui et personne réelle qui allait alors s’acharner ; je les ai acheté il y a deux jours. Vous allez faire quoi, me les rembourser ? Vous le pouvez, ce n’est pas trop demandé ? Rembourser aussi les soins ? Vu que vous n’avez pas l’air d’utiliser votre argent pour vos habits, pour pourrez, je suppose.

Sérieux lourd, trop lourd à l’air, dont les gens aux alentours se plaignent pour le pauvre garçon. Mauvaise perdante, avare jusqu’à l’os
Allant le ronger par le sommeil qu’elle souhaitait, si navrant –

- Emmenez-moi chez mon médecin avant, à deux rues. Il  ne répond pas. Les gens inattentifs, vous devez connaitre.

Ah.
Parfait, Meena.



choc de pensées
icons by skate vibe
©️ SIAL — icon skate vibe



bsr:
 

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ MESSAGES : 139 ☆ ARRIVÉE : 17/09/2017 ☆ PSEUDO : mari ☆ AVATAR : lia kim ☆ CRÉDITS : kinjiki ☾ ☆ WONS : 303

voir le pouvoir après l'échec
le reste, c'est
l a i d



coffee
coffee
c o f f e e


☆ ÂGE : bientôt la trentaine, et la solitude qui s'effrite par un café aigri.
☆ OCCUPATION : ancienne sculptrice dans le sucre reconvertie dans la haute couture. Réussite flagrante.
☆ STATUT/ORIENTATION : son café crème et sa langue de vipère, y'a que ça qu'elle aime.
☆ POINTS : 404



Sujet: Re: surprise dépassée - jihei    Ven 3 Nov - 9:44
surprise dépassée


il se sent mal. il se sent dépassé. il renverse jamais les gens en skate. genre. il a toujours fait attention et. et il a jamais percuté personne. c’est la toute première personne. en général, quand il percute, c’est des trucs pas humains.
ni vivants
d’ailleurs.
il percute des poteaux, souvent.
trop souvent, c’est à s’demander s’il fait pas exprès.
mais jamais des êtres humains. jamais des personnes. même bourré, c’est dingue. même bourré il arrive à les éviter. mais pas crevé. non. pas fatigué. pas quand il ferme les yeux…
ouais, quelque part, ça a quelque chose d’assez logique.

quand elle lui, répond ? il se met à réfléchir, jihei. il comprend pas vraiment le cynisme, c’est pas un concept qu’il connaît. il aurait envie de lui répondre qu’il, bah, peut difficilement le savoir, si elle va bien. qu’il est ni médecin, ni dans sa tête. qu’il ressent pas ce qu’elle ressent et.
mais il se retient. il connait pas le cynisme, mais un peu le principe de question rhétorique, et il s’conforte dans l’idée que c’est exactement ce qu’elles étaient, ses questions.
rhétoriques.
oui. c’est ça.

mais quand même, c’est. bizarre. comme façon de parler. poser des questions, en réponse. ouais, il le fait aussi, mais, c’est pas. pareil. c’est des questions qui donnent autant de réponses que des. réponses.
ce qu’il pense n’a aucun sens.
et il se reconcentre sur la femme. elle lui fait penser à c’personnage qu’il a toujours adoré dans les indestructibles. edna mode, cette p’tite femme qui créé leur costumes, à la super-famille. peut-être parce que plus il la regarde, plus elle lui rappelle cette créatrice de mode là, et que.
merde.
c’est elle, non ?

elle ressemble à hetty, dans ncis aussi. en plus jeune. et plus jolie, mais. y’a un air. peut-être le carré. ou le côté créatrice pour edna mode. et comme edna mode ressemble vachement à hetty, bah, du coup, mon raisonnement est complètement logique qu’il pense.

la tête qu’elle tire devrait l’effrayer jihei, mais. il a edna mode en tête maintenant, et. quand elle s’énerve edna mode, c’est ses passages préférés, alors. il sourit pas, il ose pas. mais il se retient.
il lui tend la main pour qu’elle se relève. c’est la moindre des choses.
mais elle est connue, et, jihei il a jamais tenu la main à quelqu’un de connu, c’est dingue.

est-ce que ce serait malvenu de lui demander son autographe ?

elle lui parle de ses vêtements. et. il a l’impression d’se retrouver dans une émission de mode. avec une vraie créatrice, qui le juge sur comment il est habillé.
s’il avait su, il aurait choisi ses vêtements avec plus de soin. en plus, il le fait en général, mais. là.
bah il voulait juste aller à la pharmacie quoi.

et elle lui montre sa chaussure, avec un talon cassé. il a une soeur, jihei. il sait qu’il faut pas toucher à ses talons. et pour la première fois depuis qu’il a commencé à trouver une ressemblance entre elle et edna, jihei a peur.
sa soeur lui a déjà envoyé le talon sur l’visage parce qu’il l’avait, accidentellement, cassé. il y avait mis un peu trop d’acharnement pour que quiconque croit que c’était un accident cela dit et.
un talon dans l’visage, bref, ça fait mal.

mais elle, elle veut juste qu’il lui rachète des chaussures, les mêmes.
easy.

et elle lui parle d’un médecin.
alors jihei sourit.

okok. alors, euh. c’est quoi comme chaussure ? elles me rappellent celles de ma soeur. mais après tout, toutes les chaussures à talons se ressemblent. enfin. euh. peut-être pas, mais, ouais, peut-être ? je sais pas, j’suis pas créateur de mode. moi. et votre médecin ? ouais bien sûr, faut juste que j’ramasse mon skate avant. et… ouais, ou j’peux l’ramasser plus tard oui. euh, donc. vous êtes park meena, c’est ça ? vous aimez pas mon look ? si j’avais su que j’vous verrais aujourd’hui, j’me serais mieux habillé. j’ai des trucs sympa chez moi. rien de trop fancy, j’préfère garder mon argent pour acheter des ordinateurs. mais ma sœur elle utilise tout son fric en vêtements, j’crois qu’elle doit avoir pas mal de trucs de vos collections, elle aime bien. même beaucoup. d’ailleurs, j’me demande si la paire de chaussure que j’ai cassé, c’était pas. ah bah non, j’avais que huit ans alors c’est pas possible, enfin j’crois pas. vous êtes pas si vieille que ça.

et il s’approche d’elle.
j’peux vous aider à marcher, si vous avez besoin.
il lui sourit. il est désolée jihei, mais il s’est déjà excusé. il a pas besoin d’en faire des tonnes non plus. qu’il redevienne joyeux, amical, drôle. c’est comme ça que les gens l’apprécient en général.


copyright SIAL

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
on peut donner bien des choses à ceux que l'on aime. des paroles, un repos, du plaisir. tu m'as donné le plus précieux de tout : le manque. il m'est impossible de me passer de toi, même quand je te vois, tu me manques encore.
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 245 ☆ ARRIVÉE : 19/09/2017 ☆ PSEUDO : bermudes. ☆ DC : noriko, la cynique misanthrope & nayung, la... la nayung. ☆ AVATAR : taehyung. ☆ CRÉDITS : casualty ♥ ☆ WONS : 127


Don’t leave me at the end of the cold world but come back to my side. Come back home, can you come back home ?



I’m pushing back all the pain. I’m still waiting for you like this. Now you gotta do what you gotta do.



☆ ÂGE : 22 ans.
☆ OCCUPATION : étudiant en informatique.
☆ STATUT/ORIENTATION : en couple. j'crois. homosexuel.
☆ POINTS : 414



Sujet: Re: surprise dépassée - jihei    Sam 11 Nov - 13:43




vengeance karmique grande dame

☁️



la soif se ressent en l’être lorsqu'elle consume à la gorge
telle la dépendance à l’alcool qui hurle
soif
j’ai soif
je dépéris de soif dieu – alors qu’on ne croit en une divinité, on attend la café pour se ressaisir, pour redevenir humain sans s’enfoncer dans la rage de la fatigue qui étire les cernes ;
c’est sa recherche du vivant, son café, à la grande dame : sans savoir que cet élixir l’a enterré autrefois.
((telle est son erreur, multiplier les mêmes erreurs))


Elle avait envie d’agacer la pauvre victime de son humeur. L’envie grossière de s’acharner, qu’elle le dépasse par le ton de ses paroles, aussi amer qu’un café souhaité. Sortie d’une interview où elle avait trop sourit pour réussir, où elle ne souhaitait que s’endormir et ne plus entendre son nom.
Ni son prénom
Ni sa reconnaissance
Juste la méconnaissance du sommeil qui l’appelle
((fatalité, tout l’en empêche))

Le tout pour la possession de points pour une raison qu’elle ignore. Une malheureuse curiosité qui l’épuisait déjà, où le réflexion n’était pas assez poussée ; pourquoi ? Pourquoi posséder des points ? Plus de pouvoir, peut-être ? Une récompense ?
Quelle est l’utilité d’une acquisition de points ? Pourquoi le monde est comme ça ?
La fatigue la rend un brin philosophe alors qu’elle se perdait dans ses pensées – elle réfléchissait alors à la musique pour son futur défilé, le travail accroché à sa peau, petites piqûres d’un tatouage qu’elle s’est infligée ; elle ne perçue que par aveugle le rayon de lumière face à elle. Paraissant comme trop innocent, ignorant, hors du temps, de son temps. Le sourire du garçon qui se perdait, alors qu’il débitait pendant de longues minutes et se perdait dans ses dires : chose que meena n’avait jamais. La dame passait sa vie à synthétiser avec un certain cynisme pour ne perdre chaque secondes. Elle synthétisait alors selon ses envies les paroles du jeune homme au visage bien dessiné dans sa mémoire encore endolorie par le manque de sommeil.
Demande de la marque de la chaussure. Une sœur. Il n’est pas créateur de mode. Acceptation de l’escorte au médecin. Park meena, son identité dévoilée derrière les ricanements des passants. D’autres sornettes quant à sa tenue.
Il contait sa vie avec une certaine importance, s’en était habituellement agaçant ; mais il évitait ses attaques avec brio. Sans nulle provocation, la méchanceté ne lui parvenant aux tympans.
L’envie de le secouer prenait la marâtre, c’était un fait. Elle ne connaissait la discussion longue, agréable.
Tout valait l’utilité, mais ; l’enfant surement trop lumineux à son égard, trop lumineux au regard encore artiste laissait alors sa politesse intacte.
(ainsi que les multiples regards tournés vers eux, on ne sait si une caméra s’y cache)

- Chanel. Voyez-le au logo. Dernière collection. Si votre sœur apprécie, elle pourrait l’avoir aussi. Elle montrait en pointant le logo luxueux de l’ongle parfaitement manucuré ; c’est exact. qu'elle répondait à son questionnement ; la grande dame au carré court, c'était elle, dans sa belle monstruosité. Vous possédez un semblant de culture.. Légère indifférence quant à son propre égocentrisme qui se manifestait dans un serrement de mâchoire. L’appel de la cheville, d’un café, d’un café cheville d’une cheville couleur café, le contrôle se perd dans le tout maudit ! Il n’est pas question d’aimer, mais de voir si les pièces sont belles et belles ensemble. Je ne pense pas que parler d’amour en mode sois correct.

Débat un semblant interne par sa méconnaissance de ce sentiment, d’où les autres ressortant de ses créations –
Elle constatait alors que malgré les apparences, sa famille possédait des moyens certains. Dans cet élitisme, elle tait moins cruelle : par des clients potentiels ?

- Ah non, en effet, je ne suis pas vieille. Rire teinté, seulement la trentaine et l’anti-ride qui s’affaire ; ma collection personnelle n’a que quelques semaines. Si votre sœur a des goûts prononcés et qu’elle a déjà acheté les premières pièces, grand bien lui fasse.

Illumination dans les orbes par son propre succès, et les chuchotements aux alentours qui devinrent paroles, trop bruyants des gens appauvris par l’envie, la crainte de trop de photographies prises la prenait alors : elle n’était pas sous le bon angle  des clichés, c’était certain.

- Le monde agace, ils commencent à nous entourer. Hondgae et son vivant qui l’énerve trop parfois, dans le chuchotement à son égard elle ajoutait alors : allons dans le café en face, en attendant. Quitte à avoir mal, autant avoir mal avec un café crème.

Nulle trace de complaisance dans le regard encore amer, trop naturel ; on constatait alors que la froideur du personnage n’était pas jouée, mais d’un naturel navrant, alors qu’elle s’accoudait sur lui.

- Aidez-moi à m’emmener là-bas, nous verrons les remboursements plus tard. Votre sœur pourra toujours vous envier.

Pensées aux nouvelles chaussures qu’elle s’achèterait en échange de cette journée maudite, alors qu’elle marchait déjà de sa demi-hauteur
Par le talon perdu ;
((déesse de nos cœurs))




choc de pensées
icons by skate vibe
©️ SIAL — icon skate vibe



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ MESSAGES : 139 ☆ ARRIVÉE : 17/09/2017 ☆ PSEUDO : mari ☆ AVATAR : lia kim ☆ CRÉDITS : kinjiki ☾ ☆ WONS : 303

voir le pouvoir après l'échec
le reste, c'est
l a i d



coffee
coffee
c o f f e e


☆ ÂGE : bientôt la trentaine, et la solitude qui s'effrite par un café aigri.
☆ OCCUPATION : ancienne sculptrice dans le sucre reconvertie dans la haute couture. Réussite flagrante.
☆ STATUT/ORIENTATION : son café crème et sa langue de vipère, y'a que ça qu'elle aime.
☆ POINTS : 404



Sujet: Re: surprise dépassée - jihei    Sam 11 Nov - 17:52
surprise dépassée


jihei, c’est ce qu’il est. une machine à parole enrobée de barbapapa.
en général, ça plait. parfois, ça blase. parfois, ça énerve. mais il est très rapidement fixé. en général. mais pour la première fois de son tout petit début de vie, jihei il sait pas. il a l’impression d’avoir quelqu’un d’indifférent face à lui. quelqu’un qui juste. s’en fout. et ça lui fait bizarre.
ça le déstabilise un peu. pas trop. il lui faut plus que ça. mais un peu quand même. les gens, ils aiment quand il parle, l’écoutent, sourient. ou détestent ça, lui demandent de se taire. mais jamais. à aucun moment ils n’ont juste. pas de réaction.
alors oui, forcément, c’est bizarre. forcément, ça lui fait une sensation étrange d’être ignoré.
mais après tout
il s’en fout.

c’est chanel qu’elle répond. ouais, sa soeur doit forcément avoir des trucs chanel. c’est une marque connue, après tout. sûrement. il sait pas. il connait pas. les marques de fringues, autant dire que c’est pas vraiment son truc. ah ça non. il aime pas trop ça, d’ailleurs, les fringues. ni la mode, d’ailleurs.
et ouais. à bas le cliché du gay qui va à tous les défilés de mode. il a jamais mis le pied dans un de ces trucs. et à part s’il y est traîné de force, ou que c’est une punition, il n’y mettra jamais aucun de ses 10 orteils.
il est pas particulièrement repoussé par la mode non plus, non. il comprend juste pas trop le principe. rien de méchant à ça. et elle confirme ses pensées. c’est bien elle. la créatrice de mode. park meena. et jihei se dit vraiment que sa soeur aurait rêvée être à sa place. et il hésite encore à lui raconter ce soir en rentrant. sa réaction pouvant être à deux opposées. et n’ayant pas envie d’assister à aucune des deux.
d’un autre côté. ce regard envieux et jaloux qu’elle pourrait lui lancer lui donne tant, tant envie.

et pour les quelques phrases suivantes, il lève juste les épaules. après tout, il a rien à dire. elle a forcément raison. après tout, la mode c’est son truc à elle. et certainement pas à jihei. il va pas se risquer à engendrer un débat avec edna mode. probablement le manque d’envie de terminer avec une edna mode en colère. c’est obligé que c’est pas beau à voir.
obligé.

il se met à avancer quand elle le commande. mais il retourne quand même la tête vers elle. ils se dirigent vers le café le plus proche.
dites edn… nope madame park. vous vouliez pas aller chez le médecin ? pourquoi aller dans un café tout d’un coup ? vous connaissez des médecins dans les cafés, vous ? pas moi. mais ce serait marrant, quand même. et utile. au moins un infirmier. parce que, si quelqu’un se brûle et renverse son café sur lui, qui l’aide, sinon ?? enfin vraiment, j’me pose la question v’voyez ? et qui est responsable d’ailleurs ? faudrait que j’demande à un juge ou quelqu’un qui connaît le droit, vous pensez pas ?? m’enfin. ouais. allons s’installer au café, si vous voulez.
il avance de quelques pas, et se remet à parler. aussi vite qu’il s’était arrêté.
à ma sœur, vous pensez que vous pourriez lui signer un autographe ou quelque chose ? c’est bientôt son anniversaire.

ce qui est bien avec jihei.
c’est qu’il a peur de rien.


copyright SIAL

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
on peut donner bien des choses à ceux que l'on aime. des paroles, un repos, du plaisir. tu m'as donné le plus précieux de tout : le manque. il m'est impossible de me passer de toi, même quand je te vois, tu me manques encore.
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 245 ☆ ARRIVÉE : 19/09/2017 ☆ PSEUDO : bermudes. ☆ DC : noriko, la cynique misanthrope & nayung, la... la nayung. ☆ AVATAR : taehyung. ☆ CRÉDITS : casualty ♥ ☆ WONS : 127


Don’t leave me at the end of the cold world but come back to my side. Come back home, can you come back home ?



I’m pushing back all the pain. I’m still waiting for you like this. Now you gotta do what you gotta do.



☆ ÂGE : 22 ans.
☆ OCCUPATION : étudiant en informatique.
☆ STATUT/ORIENTATION : en couple. j'crois. homosexuel.
☆ POINTS : 414



Sujet: Re: surprise dépassée - jihei    Sam 11 Nov - 23:28




vengeance karmique grande dame

☁️


Tout pullule ;
La masse de population était capable de rendre un campagnard étourdi. Et, contre toute attente, Meena avouait sans mal qu’elle était autrefois étourdie par toutes les têtes différentes qu’elle apercevait chaque jour. Toutes les rides des vieilles dames ou tout les boutons des adolescentes qu’elles tentaient de cacher par de multiples produits ; à l’époque, elle vivait près des champs, des fleurs et de la grand-mère qui disait de mettre du citron sur son bouton. Elle étouffait dans la solitude, elle étouffait dans le chant hideux des insectes, elle étouffait avec les représentants de la mort proche – ainsi, elle s’était enfuie du lieu où elle avait grandit pour s’étourdir ici.
Ne fixant pour les visages, ne percevant que les tenues pour juger plus vite. Plus vite, pour oublier la lenteur de vivre perdue dans les méandres de ses propres pensées, plus vite plus haut plus foudroyant plus trépidant plus terrifiant plus désolant
Désolant ?
Elle était un brin désolante par sa nouvelle inhumanité, Meena. S’accoudant alors au garçon par son indifférence complète dans sa douleur : pour elle, se tordre la cheville ne paraissait pas si monstrueux. Se décoiffer était monstrueux, la perte de son talon était monstrueuse et les passants étaient plus monstrueux qu’une cheville endolorie.

- Dieu. Un chien avec un manteau tigré. Je vais vraiment devenir aveugle. Aussi odieux que la couleur de sa laisse. Et le collier de sa maîtresse. Remarque dans son coin par le malheureux dégoût, opposé complet quand aux dires du garçon qu’elle n’avait écouté que d’une oreille. Alors, elle reprenait ; edn ? Un acronyme de jeune ?

Coup de vieux par l’interrogation formelle, avant que le silence n’accompagne l’entrée dans le café. Elle ne le connaissait que trop bien, avait déposé son derrière d’or sur sa place fétiche depuis des années, laissant la renommée de ce café se multiplier. Elle constatait sa popularité par le nombre de personnes venant en la fixant, avec des vêtements trop détaillés pour être naturels, par ses créations portées quand on venait lui demander un autographe dans ses heures habituelles : célébrité, quand tu nous colles à la chair.
Elle tentait une énième fois de synthétiser les dires du jeune homme : le succès peinait à arriver. Un véritable enfant semblait la porter, et la mauvaise dame n’eut jamais le courage de s’importer d’enfant. Alors, celui-ci était le premier enfant avec qui elle s’accordait une discussion. Ignorant malgré tout son incompréhension alors que le gérant du café arrivait en personne, posant alors des questions sur sa cheville avec surprise.

- Pouvez-vous faire appeler un médecin pour moi ? Avec un café crème, merci. Alors on s’activait sous sa demande alors qu’elle s’asseyait dans la classe d’une blessée, invitant le maladroit à prendre place en face d’elle. Vous commanderez quelque chose ?

Pause, l’esprit s’affairant à répondre de la manière la plus courte possible : pitié, économiser son souffle est la clé pour une discussion intéressante, mais le petit semblait l’ignorer.

- Je ne connais pas de médecin dans un café, mais je vais connaitre bientôt, je suppose. Et j’avais envie d’un café crème. C’est important, à cette heure, un café crème. Dépendance qui résonne alors dans le léger bâillement qui s’échappait de ses lèvres, qu’elle cachait d’une main trop distinguée. Signer ? Éventuellement, c’est dans mes capacités. Mais où...

Dans sa pensée, elle prenait sa chaussure en tissu hors de prix, tissu blanc où le talon manquait terriblement ; elle sortait alors un stylo et signait dessus. Acte simple alors qu’elle ajoutait un « excellent anniversaire », et la question qui se perdait sur la finalité de la demande s’élevant donc :

- Son prénom ?

Elle répondait simplement aux choses d’une manière mécanique. Signer les autographes, c’était comme signer un chèque. Signer, signer, signer en perdant les sourires de complaisances, de politesses. C’est en cela qu’on qualifiait une part de son succès : la dame de glace aux œuvres pleines de pêchés, pleines d’art dévasté.
Alors, elle le fixait simplement dans la dureté habituelle, chaussure collée à la paume. Elle sirotait déjà son café de l’autre, prêt à la température souhaitée.
Femme à la montre naturelle, Meena.




choc de pensées
icons by skate vibe
©️ SIAL — icon skate vibe



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ MESSAGES : 139 ☆ ARRIVÉE : 17/09/2017 ☆ PSEUDO : mari ☆ AVATAR : lia kim ☆ CRÉDITS : kinjiki ☾ ☆ WONS : 303

voir le pouvoir après l'échec
le reste, c'est
l a i d



coffee
coffee
c o f f e e


☆ ÂGE : bientôt la trentaine, et la solitude qui s'effrite par un café aigri.
☆ OCCUPATION : ancienne sculptrice dans le sucre reconvertie dans la haute couture. Réussite flagrante.
☆ STATUT/ORIENTATION : son café crème et sa langue de vipère, y'a que ça qu'elle aime.
☆ POINTS : 404



Sujet: Re: surprise dépassée - jihei    Dim 12 Nov - 13:17
surprise dépassée


il la supporte pour aller jusqu’à un café, pas trop loin de là où a eu lieu l’impact et d’où ils se trouvaient depuis le début de leur. conversation.
ou de son quasi-monologue, à lui, comme à elle.
jihei est rouge. de honte, d’avoir foncé dans quelqu’un. de surprise, d’être en face d’edna mode, mais version vivante. de respect, de sa carrière. lui il connait pas trop trop, c’est pas son truc. mais sa soeur connaît. bien. et elle lui a parlé, pendant des soirées entières. avant même qu’edna commence sa propre ligne. et jihei écoutait souvent d’une oreille, parfois d’aucune. ça l’a pas empêché de chopper trois quatre infos à la volée. et de ce qu’il a entendu. cette femme est géniale.

il l’écoute parler pendant la marche. et a envie de réagir. dire ô combien il est d’accord. c’est quoi l’principe d’habiller un animal ? l’idée même de mettre un manteau à un chien est un truc qu’il comprend pas. alors un manteau moche ? pourquoi ?
le pauvre animal, il a rien fait ! et il peut même pas s’défendre en disant que c’est d’la merde ce qu’il porte. et la laisse est moche, c’est vrai. cette couleur devrait pas exister. ou alors. il faudrait la mettre aux prisonniers. comme ça, ça ferait une punition genre. elle relève la faute de jihei, mais sembla pas comprendre.
manifestement, il s’est arrêté avant le drame. et c’est bien tant mieux.
il aurait pas voulu l'offenser, ou la blesser avec une comparaison qui le fait rire lui. mais qui la ferait probablement pas rire, elle. du tout.

ils se posent dans le café, et jihei regarde aux alentours. il aime les rue d’hongdae. il aime vivre là. il aime vraiment, vraiment ça. la jeunesse. la vie. les rires et les pleures. il se passe beaucoup, beaucoup de choses à hongdae. des belles choses. des choses moches. mais des choses. et jihei, ça le divertit de les regarder.
il rigole doucement à la phrase de mme park. imaginant le serveur appeler un médecin avec un café crême à la place d’un téléphone. et ça la fait rire quelques secondes. il finit par s’arrêter, mais continue de se jouer la scène dans sa tête. risible.
et il se rend compte qu’elle lui pose une question.
lui, il veut quoi ?
ils sont à hongdae, ils connaissent jihei. tout le monde le connait ici. alors il lève juste une main et sourit à la fille derrière le bar. elle lève un pouce en l’air et il se retourne vers edna. hoche la tête. il a commandé. d’un regard.
il prend toujours la même chose après tout.

et elle accepte de signer. alors jihei sourit. beaucoup. sort les dents. et quand elle voit sur quoi elle se met à signer, il écarquille les yeux. et finalement réalise qu’elle les utilisera plus ces chaussures. puisque jihei est censé lui en racheter.
la tête de jiae quand il va lui apporter la chaussure blanche et qu’il va lui expliquer ce qu’il s’est passé.
il s’empresse de répondre alors que la gentille serveuse lui apporte son bubble tea à la fraise habituel. jiae. nos parents se sont amusés. moi ils m’ont appelés jihei. et elle jiae. ou alors ils se sont pas foulés. j’ai pas encore demandé. faudrait que j’demande en fait j’pense. parce que ce serait intéressant de savoir si nos parents voulaient s’amuser, ou si ils avaient juste la flemme de chercher quand ils m’ont eu moi. je sais pas si j’ai vraiment envie de le savoir en fait. merci beaucoup pour l’autographe, ma soeur va halluciner. et elle va être tellement contente. déjà que j’suis sûre que son mari lui offrira rien, alors heureusement que vous êtes là. grâce à vous, j’peux lui faire un des plus beaux cadeaux qu’elle pourrait imaginer. merci beaucoup mme. park. et j’vous rachèterais des chaussures, celles que vous voulez. je m’en veux beaucoup pour vos chaussures. elles sont belles en plus. enfin. je les trouve belles. même sans les talons d’ailleurs.

et il sourit, jihei. prend son verre rose à la main. et sirote.


copyright SIAL

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
on peut donner bien des choses à ceux que l'on aime. des paroles, un repos, du plaisir. tu m'as donné le plus précieux de tout : le manque. il m'est impossible de me passer de toi, même quand je te vois, tu me manques encore.
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 245 ☆ ARRIVÉE : 19/09/2017 ☆ PSEUDO : bermudes. ☆ DC : noriko, la cynique misanthrope & nayung, la... la nayung. ☆ AVATAR : taehyung. ☆ CRÉDITS : casualty ♥ ☆ WONS : 127


Don’t leave me at the end of the cold world but come back to my side. Come back home, can you come back home ?



I’m pushing back all the pain. I’m still waiting for you like this. Now you gotta do what you gotta do.



☆ ÂGE : 22 ans.
☆ OCCUPATION : étudiant en informatique.
☆ STATUT/ORIENTATION : en couple. j'crois. homosexuel.
☆ POINTS : 414



Sujet: Re: surprise dépassée - jihei   

Contenu sponsorisé

 
surprise dépassée - jihei
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» que c est il passé en Décembre
» ATTENTION, ceci est un quizz " surprise"
» Surprise pour toutes mes amies
» Bricolage un lapin surprise
» La vitesse foudroyante du passé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ ENTROPY :: Quartiers de Séoul :: Hongdae-
Sauter vers: