contexterèglementguideannexesinformationsgroupesbottinscénariospartenariats
membres du mois
+ 200 wons !
Jolies pièces de bois, pions vêtus de l’illusoire blanc ou du noir infâme manipulés entre leurs doigts experts dans cette nouvelle ville lumière. C’est leur couleur qui font aujourd’hui battre vos coeurs ; oubliez le passé, oubliez ce monde d’où vous venez car aujourd’hui vous n’êtes que de simples soldats destinés à leur faire remporter la victoire. À qui devrez vous allégeance ; plierez vous devant la science, l’esprit, la malice ou la décadence ? Faites votre choix, remportez la partie, car c’est le seul moyen de survivre au coeur d’Entropy. + plus



FERMETURE DU FORUM

forum city-fantastique — célébrités asiatiques mais aussi occidentales — l'action se déroule à séoul en corée du sudaucune ligne minimum par post



+ 29 octobre 2017 — version 2 enfin arrivée ! plus d'informations ici !
+ 14 octobre 2017 — soirée chatbox à 20h les chats ♥
+ 6 octobre 2017 — publication des premières rumeurs du black jack. réagissez ici !
+ 29 septembre 2017 — lancement des missions spécifiques + promotion de no jihei en tant qu'admin !
+ 17 septembre 2017 — ouverture du forum !
nouveautés
how long ((sora)) ♡


 


how long ((sora)) ♡
Partagez | 

Sujet: how long ((sora)) ♡    Mer 11 Oct - 11:37
how long

———
———

tenue &cheveux. poison qui s'élance, qui balance. qui tape. qui tape, tape, tape dans les veines. dans les tempes. que ça dérange, que ça gêne. battement vital qui se met en sourdine, un soupire. bordel que ça s'arrête. anxiété, nervosité t'es juste névrosé. le téléphone qui sonne pas. qui s'allume pas. qui répond pas. lui. il. -putain. doigts qui tapotes, qui s'impatientent. doigts qui trahissent, qui maudissent et les regards qui s'échappent, qui prennent peur. ils osent pas, ils veulent pas. dos qui se tourne, ce fauteuil trop confortable, quelques vas quelques viens. et c'est l'foutoir, dans ta tête. t'es jambes se manifestent ; tu te lèves. agacé, plus qu'épuisé.

trois jours. trois jours que tu n'as pas dormis ou seulement deux heures ci, deux heures là. rien du tout. un petit bout de paradis qui se détruit à la moindre image, à la moindre idée. à la moindre sensation, pulsion. tout qui bascule, veste récupérée et te voilà déjà au volant. p'tit con. qui prend de ton temps. de ton attention. qui prend de t'es folies, de t'es envies. non. non il fait rien d'tout ça. aucune transitivité, aucune réalité. reprends-toi. le temps s'envole. le temps joue, rit. se fige à l'arrivée. adresse donnée, contre son gré. à la volée.

tu montes les escaliers -marches enjambées, à peine le souffle dérangé. tu lis rapidement sur la boîte accroché. ikeda. s o r a. et ça remonte. les énervés. doigts qui tapent contre le la matière, gant qui protège à moitié. aucune image, aucun rivage. doigts qui tapent. tapent, tapent comme le monde. comme sur t'es tempes, comme dans t'es veines. sora. voix qui se hausse, qui s'étonne. qui bourdonne. je sais qu'tes là, ouvre putain. ordre qui s'entend, qui se méprend.

ouvre moi. --regarde moi. parle moi. reste pas planté là. comme un ahuri, comme un abrutis. ouvre moi, parle moi. --regarde moi. reste avec moi.
par pitié.

et ça s'ouvre. ça saigne, ça brûle. ça fait mal. lui et sa tête d'ahuri encore à moitié endormis. tu rentres. tu te fou d'moi ou quoi ?! tu t'en fou, tu fais comme chez toi. ça fait deux heures que j't'attends ! tu crois que j'ai que ça à faire de venir te chercher ?! --magne toi ! autorité qui t'appartiens. supériorité qui créé, qui façonne ta personnalité.

©️ SIAL &frimelda

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ MESSAGES : 85 ☆ ARRIVÉE : 05/10/2017 ☆ PSEUDO : noctis caelum. ☆ DC : ((daddy)) han hosung (bang yongguk) ☆ AVATAR : nam joo hyuk ☆ CRÉDITS : skate vibe ☆ WONS : 168
☆ POINTS : 275



Sujet: Re: how long ((sora)) ♡    Mer 11 Oct - 12:18
how long

———
———

premier round.
1 vs 0.
le gros 0. le bien beau 0. le 0 du 0. premier round et mis à terre, par ko. pas loin de déclarer forfait. les mots qui fusent comme une balle sifflante, pas loin de l'oreille, mais qui sait que c'est entre les deux yeux qu'elle doit finir. premier round et ça laisse des bleus, premier round et ça laisse qu'un peu malheureux. les cils qui papillonnent dans l'air, ma gorge que je racle un peu, en tentant de piger tout le charabia que t'es conscient de me refiler - putain dakota, ce que t'es compliqué. inspiration profonde, à endosser le rôle de l'accusé qu'on fout dans le palais de justice - perpétuité, c'est tout ce que le jury souhaite pour cet enfoiré. les bras que je viens étirer, j'ai pas le temps de réagir qu'il est déjà entré - t'es comme un virus dakota, tu déboules alors que t'as pas été invité, tu fous la fièvre alors que t'étais pas marquée en destinée.
allez, allez, rageusement.
la haine. la colère. t'es un peu un arc-en-ciel plein de couleurs qui s'entrechoquent, qui se mélangent - dans la finalité, t'es que du noir condensé. et que tu causes, et que tu fais la râleuse, et que ceci, et que cela - t'es comme un tonnerre dakota, j'attends de voir les éclairs pour me rouler sous la couette, pour me dire que j'aurais mieux fait de tirer la langue aux dieux un autre jour. le tee-shirt sur le dos, en calbut, à me pencher pour attraper ma clope posée - merde il est quelle -
11h00
- oups ? pas plus pertinent, pas plus probant, y'a comme les phrases qui finissent en mauvaises phases - qui collent pas avec la pensée. ça m'donne envie de rigoler, de me rouler en boule pour mieux convulser, à la place je tire une latte, la fumée qui sort par le pif - la dalle dans le bide, dans les reins, à jeter une oeillade vers la porte à moitié fermée de la chambre.
une intruse.
c'est vrai.
- t'as l'air un peu nerveux. fais voir dakota, fais voir dakota jusqu'à où y'a moyen de tirer sur la corde, où y'a moyen de faire saturer l'adulte pour voir l'enfant capricieux - à jeter ses jouets par la fenêtre, sauf la peluche sur le milieu du pieu.
les dents qui grincent, le mégot que j'écrase - la fumée grise par le pif qui dégage.
- on avait un truc de prévu c'est ça ? rhétorique. purement classique. grimace qui défonce ma face - t'aurais préféré qu'elle finisse écrasée contre le pneu d'un bus. on est quel jour déjà ? la veille ombragée, la veille oubliée - papa, maman, ici se présente votre plus belle fierté.
j'ai pas envie de te regarder, pas trop, pas assez. provoquer. pour autant pas me suicider - me jeter contre ta gueule aux canines aiguisées.
- gueule pas trop fort, y'en a qui dorment encore. menton dans l'air qui signifie la porte. je me penche, je chope le premier pantalon que je trouve - allez, allez, faut se dépêcher, seigneur dakota qu'a loupé son adoubement.
- y'a du café s'tu veux.

bizarrement dakota, t'as l'air plus humain,
bizarrement dakota, t'as l'air plus bancal,
bizarrement dakota, j'te préfère au bout, à jouer l'équilibriste,
bizarrement dakota, j'te préfère avec les lèvres rouges - du sang qui pulse,
qui valse, qui claque,
bizarrement dakota, j'préfère savoir que c'est moi qui t'fous dans c't'état-là -

©️ SIAL & pastel breathing

Voir le profil de l'utilisateur

_________________

parasite(s) ✧ et dès le premier jour je te mentirai et je t'utiliserai et je te baiserai et je te briserai le cœur puisque tu as brisé le mien, et tu m'aimeras chaque jour davantage et un jour ce sera trop lourd et alors ta vie sera mienne et tu mourras dans la solitude quand j'aurai emporté tout ce qui me plaira avant de partir sans plus rien te devoir.
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 113 ☆ ARRIVÉE : 02/10/2017 ☆ PSEUDO : kinjiki ☾ // laura ☆ AVATAR : park junhee. ☆ CRÉDITS : soulmate. ♡ ☆ WONS : 229

elle en a marre d'elle putain mais à gerber, et elle espère elle espère qu'il va se passer quelque chose et que la vie enfin va commencer.

☆ ÂGE : 24 ans.
☆ OCCUPATION : acteur de j-drama et k-drama. has-been qui trime à trouver de nouveaux contrats - sa réputation de fils de pute qui le perdra.
☆ STATUT/ORIENTATION : amouraché d'une traînée, pretty woman high-level.
☆ POINTS : 295



Sujet: Re: how long ((sora)) ♡    Mer 11 Oct - 13:15
how long

———
———

enfant qui agace, enfin qui lasse. un soupire. retombée qui s'affole, retombée qui décolle -nervosité passagère. lunatique qui s'en veut mais seulement après coup. seulement pas pour celui-ci. impertinence qui lui colle au cul et c'est autre chose que tu aimerais lui coller à la gueule. souffle, calme toi. oui, ça va aller. tout va bien. une affaire dans les bras, un dégénéré qui assassine à la pensée, fiancée qui arrache, qui fait mal, qui supplie et qui oublie. un enfant. cet enfant. oui, tout va bien. soi disant. conscience qui essaie d'apaiser, conscience qui essaie de faire tenir, de faire plier. qu'elle est mignonne, celle-là. je sais même pas pourquoi j'te garde. et tu t'assoies devant une tasse attrapée -caféine qui ne t'aides pas, qui te coules un peu. beaucoup, de temps en temps. visage dans les mains, léger frottement. oui tout va bien. arme posée sur la table, qui gêne coincée dans le pantalon.

et finalement t'as même plus envie de crier, de râler. t'as même plus envie de lui dire de se dépêcher, parce que de toute manière il n'en fera qu'à sa tête. main qui se pose, qui caresse la céramique. douceur incontestée. {naoko. --naoko regarde ! des rires, un sourire. un prénom qui s'envole. deux garçons, adolescents. --sora attends nous.} une respiration, un trouble et le blondinet qui s'avance. tu frottes t'es yeux de ta main gauche, de ton pouce et ton indexe. fatigué. tarde pas. faut qu'on y aille. le calme après la tempête qui menace toujours de revenir. t'es aller voir chez le tatoueur hier ? informations qui peuvent être fournies, détaillées par un visage poupon. qui passe là, inaperçu.

qui passe. qui passe et qui s'en va. mais tu veux pas qu'il s'en aille. la prochaine fois qu't'es à la bourre j'te vire. tasse terminée d'un trait. tu te lèves tout en rangeant la mort sous ta veste, attrapant les clés de ta voiture, qui traînais là -posées sans grande attention. parce que c'est lui qui te fait tout oublier, tout chiffonner. tout bâcler. c'est lui qui te tient et tu ne sais pas comment. c'est lui qui te rends jaloux, fou. qui te met dans le flou, aussi. stop. tu veux juste plus y penser, plus rien murmurer. là, tout de suite, tu veux juste avancer.

porte qui claque, sans aucune compassion pour le sommeil d'autrui, tu descends tout en retirant t'es gants que tu poses dans le vide poche. dans l'habitacle. seul, avec lui. tu viens directement avec moi. responsabilité qui se donne. vie qui se risque. mais c'est lui qui te suis encore. il pourrait refuser, te dire que c'est terminé. te dire qu'il ne veut plus continuer. tu comprendrais : il n'a pas a risquer sa vie parce que tu lui imposes. le moteur, un dossier que tu lui tends. lit ça. -si y a un gars qui te parles dis le. un qu'il aurait croisé sous ta demande. un prénom. un nom. n'importe quoi.

n'importe quoi,
qui te ferais rester avec moi.

©️ SIAL &frimelda

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ MESSAGES : 85 ☆ ARRIVÉE : 05/10/2017 ☆ PSEUDO : noctis caelum. ☆ DC : ((daddy)) han hosung (bang yongguk) ☆ AVATAR : nam joo hyuk ☆ CRÉDITS : skate vibe ☆ WONS : 168
☆ POINTS : 275



Sujet: Re: how long ((sora)) ♡    Jeu 12 Oct - 10:58
how long

———
———

t'es la colère,
t'es le déni,
t'es un peu la dépression aussi.
t'es comme un condensé de tout ce qui fait que la mort est pas acceptée. t'es comme tout ce qui voudrait sortir à un moment pas malin, pas franchement demandé. dakota t'es pas l'idéal sur lequel on pose tout un après-midi d'été à bouffer des gâteaux sur l'herbe. t'es pas vraiment une pluie, t'es plus une tempête qui vient tout bousculer, avaler, gober - t'as même pas conscience que tu détruis. et je lève, lève, la main si haut, coupable de tes émois les plus horribles - les plus détestables. qui aime, dis-moi, virer au rouge sans qu'il y ait de quoi le faire ? qui aime, dis-moi, sentir tout le reflux noir vouloir se dégager, remonter par la trachée, se faire un chemin tout tracé dans la bouche ? qui ? qui ? qui ? qui ? et dakota, dakota t'es tellement balançant que tu prends pas le temps - ou juste celui d'un café, café qui dilate, qui éclate la rate, déblaie les pompes du coeur pour y caler un peu autre chose que de la candeur. ça pourrait me faire pleurer d'rire si j'avais le temps de le faire, ça pourrait me laisser assis dans un coin, terminer ce que j'ai à faire - dont remettre les idées en place. ça pourrait, ça pourrait, ça pourrait si fort, ça pourrait si bien -
si tu le permettais comme on dit oui à un caprice,
comme on courbe l'échine devant une plainte habituelle, devant un chantage de finir au sol, à cracher sur père, mère, seigneur, bestiole. tu veux pas, tu veux plus, t'as tout qui se compresse - t'es une vraie cage thoracique qui enferme tout à l'intérieur, plante le bout des os dans les organes. ah, t'es mal barré vieux. et y'a rien à placer de plus, à foutre ma veste sur mon dos, la même dégaine qu'un type en lendemain de soirée - ce qui est pas faux, ce qui est indéniablement vrai.
merde, merde, merde,
merde, merde, merde,
c'était quoi déjà le problème.
c'était quoi déjà le deal - pourquoi on devait encore se voir. je cherche, je cherche très fort dakota tu sais, c'est pas de la mauvaise volonté - et va pas non plus tout mettre sur le compte de ; j'ai royalement envie de t'emmerder. c'est un problème de connexions, c'est un problème dans la finition. le cul enfoncé dans le siège, à tourner les pages sèches - le soupir.
- ouais, ouais, ouais... et dakota, dakota, dakota, tu ferais mieux de relâcher du lest, de même bloquer la respiration - comprendre ce qu'elle vaut là, tout ça, être là. plutôt que de pas dormir, plutôt que d'oublier ce que ça fait de - ça s'appelle - t'sais ce truc - pas vivre - juste essayer de - d'exister. pas se fondre dans la masse, pas s'isoler - pas se perdre chez les insectes qui finissent écrasés sous la pompe bien cirée.
puis le doigt qui s'arrête, qui tapote la feuille. un homme la tronche refaite par un bus, des tatouages qui montent un peu sur son cou - et ce dicton à la con, aussi sympathique qu'une porte de taule.
- lui ouais, j'l'ai vu. à étirer mes bras, tout faire craquer - comprendre que chaque os est capable de s'effriter, s'entrechoquer. la tête en arrière qui bute contre le repose-tête - qu'a rien de reposant, qu'a rien d'affolant. tu m'chantes quoi là en fait dakota. c'est pas la première fois que tu m'braille : la prochaine fois j'te vire. ça fait déjà deux fois qu'on est la prochaine fois.
je sais pas ce que t'attends, t'attends,
t'attends, t'attends le messie,
t'attends, t'attends un signe,
t'attends, t'attends que j'signe,
t'attends, t'attends que je sature à mon tour,
que je fasse écran de télé incapable de capter - que de la neige grisante à représenter.

- je m'rappelle même pas pourquoi on devait s'voir.
un temps.
le trou intersidéral, le manque de considération,
un temps.
- tu m'aides pas trop pour m'donner de quoi m'défendre.

©️ SIAL & pastel breathing

Voir le profil de l'utilisateur

_________________

parasite(s) ✧ et dès le premier jour je te mentirai et je t'utiliserai et je te baiserai et je te briserai le cœur puisque tu as brisé le mien, et tu m'aimeras chaque jour davantage et un jour ce sera trop lourd et alors ta vie sera mienne et tu mourras dans la solitude quand j'aurai emporté tout ce qui me plaira avant de partir sans plus rien te devoir.
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 113 ☆ ARRIVÉE : 02/10/2017 ☆ PSEUDO : kinjiki ☾ // laura ☆ AVATAR : park junhee. ☆ CRÉDITS : soulmate. ♡ ☆ WONS : 229

elle en a marre d'elle putain mais à gerber, et elle espère elle espère qu'il va se passer quelque chose et que la vie enfin va commencer.

☆ ÂGE : 24 ans.
☆ OCCUPATION : acteur de j-drama et k-drama. has-been qui trime à trouver de nouveaux contrats - sa réputation de fils de pute qui le perdra.
☆ STATUT/ORIENTATION : amouraché d'une traînée, pretty woman high-level.
☆ POINTS : 295



Sujet: Re: how long ((sora)) ♡    Sam 21 Oct - 12:30
how long

———
———

comme un enfant délaissé, abandonné. comme un enfant capricieux, peureux. heureux. putain sora tu fais chier. mains trop dures, mains trop fortes qui parfois cherchent un peu de douceur, de chaleur. qui essaient de faire des efforts pour un peu de réconfort. mais qui finissent toujours par buter, par tuer. par voir, par croire, don qui pourrit la vie, les nuits. qui fait disparaître les rêves, les sourires. les envies. les désirés, désireux. putain sora tu m'emmerdes.
et non, c'est pas la première fois qu'tu menaces. qu'il t'agace. qui créer en toi un vent, une tempête. de rien, d'émotions à la con. de tout, d'émotions pour les cons. sora. ouais, sora. juste un prénom que t'as envie d'gerber, d'aimer. d'voir voler, éclater. -juste un prénom qui te fait t'échapper. bordel. alors t'attends pas à une quatrième. un soupire, un rebond et le coeur qui lâche. feu rouge, attente interminable. non, c'est plutôt minable, tout ça. visage qui se tourne sur sa silhouette, sa blondeur. sa candeur (assassinée). tu l'as vu où ? et tu ignores ses provocations, incantations, incitations. petit con.

voiture qui se gare, arme bien rangée. tu le regarde. (encore). tu essaies d'y voir ce que tu as envie de comprendre mais y a rien. tu sors sans l'attendre, ouvrant ton coffre pour y sortir de quoi le tenir en vie. seconde arme, qui te laisse perplexe. les utiliser. elle, la première. l'envie te manque. tu rentres à l'intérieur, haussement de la tête qui vise la porte conduite où se plongera le jardin d'éden. essaie de voir avec le mec s'il a pas des infos sur celui qu'tu connais. on se rejoint deux étages plus hauts. une pause. une image à la volée. non, troisième. un soupire, un message aux unités, aux sacrifiés. je t'appellerais lorsque je serais à l'intérieur, ça te permettra de t'éclipser, surveille toujours derrière toi et si t'as quoi que se soit (...) fermeture du coffre. un peu violente, un peu mordante. tu joues ta carte de la débilité. comme tu sais si bien faire. un sourire ironique, un peu cynique. enfoiré qui l'assume, visiblement.
et le vent qui court.
qui court, qui court dans t'es cheveux disparaît. t'es yeux rivés sur sa chevelure blonde. le temps qui court. qui court, qui court. sora. quatre lettres prononcées, douces. raffinées. main qui se tend légèrement, main attrapée. et tout va bien. il n'aura rien. il n'aura rien. fait attention à toi. ton sec. sec et protecteur. aimant et mitigé qui se dérobe par t'es pas silencieux. qui s'échappe, qui fuit l'homme de minuit.

escalier extérieur. gardé, malmené. un premier, qui te pousses pour provoquer, te faire partir. un sourire, un peu voilé. gestes devinés, tricheur qui donne la mort sans confort. corps qui se relâche, points centraux visés tu accompagnes sa chute pour minimiser les effets trop bruyants. et le voilà, le stresse qui n'en ai pas. l'adrénaline qui prive et qui donne. qui développe les sens et les alertes. et sora, comment il va.
l'âme damnée se répète, s'interprète. fenêtre ouverte, enjambée. téléphone attrapé. et sora, comment il va. numéro qui s'affiche, appuyé. sora. décroche.
s'il te plaît.
montre moi un signe de vie,
montre moi que je n'ai pas fauté.
réponds-moi,
comme ça tu restes avec moi pour l'après,
quand tout sera terminé.


©️ SIAL &frimelda

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ MESSAGES : 85 ☆ ARRIVÉE : 05/10/2017 ☆ PSEUDO : noctis caelum. ☆ DC : ((daddy)) han hosung (bang yongguk) ☆ AVATAR : nam joo hyuk ☆ CRÉDITS : skate vibe ☆ WONS : 168
☆ POINTS : 275



Sujet: Re: how long ((sora)) ♡    Lun 23 Oct - 1:03
how long

———
———

t'es bien beau dakota,
t'es bien beau avec ta fausse attention,
t'es bien beau avec ta fausse inquiétude,
et t'es bien beau tout court dakota. t'es bien beau avec tes airs, avec tes sourcils froncés façon inspecteur totalement intéressé - qui semble avoir trouvé la réponse à ses névroses nocturnes. t'es bien beau avec ton air confiant, ton air vers un horizon sans aucune foutue trahison - et j'y crois qu'à moitié. j'ai comme un semblant de rire qui vient mourir sur ma gueule alors que dans l'air je lève une main pour te signifier que de toute façon, ça ira bien. à me remémorer l'histoire, à me remémorer les déboires vers lesquels je dois me tourner, quel rôle endosser - avec une intelligence que tu me crois pas capable d'enfiler. puis ça cogite, puis ça panique, puis ça revient comme un coup de poing en plein dans la mâchoire - ça craque - je rentre, je me pose, je souris - c'est tout ce qui est demandé.

(et du reste j'ai même pas envie de développer, de gazouiller, de siffler. juste à chercher si tu fais bien partie de ce groupe de types un peu crasseux, un peu trop dégueux. de ces gens infectes, qu'ont laissé cette gamine sur le bord de la route -
cuisses écartées -
foutre plein les jambes allongées -
les cheveux collant à sa tronche -
poisseuse, elle était belle pourtant -
comme une envie de dégueuler sur l'univers qui se donne des mauvais airs, sur le dieu en résistance, en pleine démission qui laisse ses mômes en soumission. à un moment les yeux qui se lèvent, un prénom arraché, ça devrait suffire à l'autre borné un peu trop passionné -
même un boulot, même le semblant d'une vie -
aux monstres qui arrachent, qui saignent, qui dégainent. le silence bien ponctuer, pour pas éveiller quelconque soupçon trop lié à l'étrangeté. envie de me tirer - ou de lui coller un poing dans sa gueule, lui faire bouffer, lui mettre le nez sur le cadavre -
souillé,
souillé,
elle avait rien demandé -
dix minutes, vingt,
pas besoin de compter - personne capable d'apprendre la valeur d'un moment -
plus, encore, encore,
faut pomper jusqu'à l'os, faut tout prendre, faut tout dérober, qu'il se déglingue au bitume vers la fin de l'histoire, quand le point se mettra. derrière les barreaux - justice chiquée, dakota qui se prend pour un grand guerrier -)


puis le téléphone qui se met à vibrer, à crier, la pseudo-surprise à feindre pour se tirer - ça suffit pour aujourd'hui, mission plus ou moins accomplie et la liste pour le paradis qui s'allonge.
- merde, c'est ma gonzesse, tu m'excuses ? l'autre gars qui sourit, qu'a pas l'air comme ça - mais qui vaut pas mieux qu'un rat.
décrocher - pour rassurer, la jouer.
- ouais ?
mimer le silence.
- mais nan t'es pas sérieuse...
un autre.
- ouais, ouais... putain t'es vraiment une incapable.
il hoche la tête l'autre, pour approuver. il est pas loin du rire gras pour pousser encore plus loin. j'tire la gueule, j'tire la tronche, je m'éloigne sur les grands gestes - mélodramaphone. sortie en toute beauté, sans les spectateurs pour acclamer - trois étages plus haut il a dit. j'ai même pas fait gaffe au lieu, un hôtel, un motel, un bar - un peu des trois sûrement.

- j'arrive chérie. et le sourire qui se lit, à garder le téléphone - mon cul qui en dépend. à mettre un coup d'épaule dans celui d'une passante, l'excuse à peine barbouillée - et que j'passe pour une starlette pompeuse.
un puis deux,
puis trois.

assez loin pour enfin, souffler. sans savoir à quel porte toquer.
- bordel j'ai l'coeur qui va m'sortir par la bouche. inutile. futile. bon chérie, t'es où que j't'en colle une pour m'avoir dérangé pendant cette superbe conversation ? le dos contre un mur, une main nerveuse dans la tignasse, tension qui retombe, plombe.
peur, peut-être -
c'que je voulais - le front fumé par une balle -
un adieu grandiose - mais j'ai l'malheur de respirer -

putain dakota, t'es loin d'en avoir terminé.

©️ SIAL & pastel breathing

Voir le profil de l'utilisateur

_________________

parasite(s) ✧ et dès le premier jour je te mentirai et je t'utiliserai et je te baiserai et je te briserai le cœur puisque tu as brisé le mien, et tu m'aimeras chaque jour davantage et un jour ce sera trop lourd et alors ta vie sera mienne et tu mourras dans la solitude quand j'aurai emporté tout ce qui me plaira avant de partir sans plus rien te devoir.
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 113 ☆ ARRIVÉE : 02/10/2017 ☆ PSEUDO : kinjiki ☾ // laura ☆ AVATAR : park junhee. ☆ CRÉDITS : soulmate. ♡ ☆ WONS : 229

elle en a marre d'elle putain mais à gerber, et elle espère elle espère qu'il va se passer quelque chose et que la vie enfin va commencer.

☆ ÂGE : 24 ans.
☆ OCCUPATION : acteur de j-drama et k-drama. has-been qui trime à trouver de nouveaux contrats - sa réputation de fils de pute qui le perdra.
☆ STATUT/ORIENTATION : amouraché d'une traînée, pretty woman high-level.
☆ POINTS : 295



Sujet: Re: how long ((sora)) ♡   

Contenu sponsorisé

 
how long ((sora)) ♡
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasseur de mines M619 Vinh-Long
» Recherche des Verre Long Drink F913
» 50 ans après le tournage du Jour le plus long
» moi aussi cycle très long....
» Long trajet en voiture à 7 mois et demi de grossesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ ENTROPY :: Quartiers de Séoul :: Insadong :: Habitations-
Sauter vers: