contexterèglementguideannexesinformationsgroupesbottinscénariospartenariats
membres du mois
+ 200 wons !
Jolies pièces de bois, pions vêtus de l’illusoire blanc ou du noir infâme manipulés entre leurs doigts experts dans cette nouvelle ville lumière. C’est leur couleur qui font aujourd’hui battre vos coeurs ; oubliez le passé, oubliez ce monde d’où vous venez car aujourd’hui vous n’êtes que de simples soldats destinés à leur faire remporter la victoire. À qui devrez vous allégeance ; plierez vous devant la science, l’esprit, la malice ou la décadence ? Faites votre choix, remportez la partie, car c’est le seul moyen de survivre au coeur d’Entropy. + plus



FERMETURE DU FORUM

forum city-fantastique — célébrités asiatiques mais aussi occidentales — l'action se déroule à séoul en corée du sudaucune ligne minimum par post



+ 29 octobre 2017 — version 2 enfin arrivée ! plus d'informations ici !
+ 14 octobre 2017 — soirée chatbox à 20h les chats ♥
+ 6 octobre 2017 — publication des premières rumeurs du black jack. réagissez ici !
+ 29 septembre 2017 — lancement des missions spécifiques + promotion de no jihei en tant qu'admin !
+ 17 septembre 2017 — ouverture du forum !
nouveautés
opération Noiraud (pv noriko)


 


opération Noiraud (pv noriko)
Partagez | 

Sujet: opération Noiraud (pv noriko)    Sam 14 Oct - 22:22
Noriko & Jr

opération Noiraud

Noiraud s’était échappé. J’en étais maintenant persuadé.
Mais il sortait tout le temps, quand je n’étais pas là la nuit. Il préférait me tenir compagnie le jour, quand j’étais sous les couvertures, caché du soleil et de la clarté. C’était un peu comme mon miroir, mon double, mais version animale. Il ne sortait que lorsque j’étais sorti et ne dormait que lorsque j’étais endormi. Nous étions tous les deux en parfaite symbiose, autrement dit. Noiraud me comprenait mieux que personne. J’habitais seul dans mon petit appartement, sans aucune autre compagnie. Je ne détestais pas celle des autres, seulement je préférais avoir mon espace à moi tout seul. Le loyer n’était pas trop cher et j’avais un toit sur la tête, près de mon lieu de travail, quoi demander de mieux ? Séoul avait son charme et je baignais dedans, sans me poser de questions. J’avais résolu l’affaire en me disant, il y a bien longtemps de cela, que c’était peut-être le hasard de la vie qui m’avait emmené ici.
Comme c’était sûrement un hasard du destin d’avoir croisé Noiraud sur mon chemin, il y a exactement le même nombre d’années dont je me souviens d’avoir passé ici. Même si Séoul a tout pour me plaire dans les moindres coins carrés, l’humanité arrive parfois à me désoler. Noiraud, je l’ai trouvé dans une poubelle, alors que je revenais du boulot. J’adorais travailler auprès des gens et jouer le jeu avec eux. Certains embarquaient plus que d’autres, mais ça faisait partie des risques du métier. J’avais fait un petit détour pour aller fumer une cigarette dans une ruelle quand j’ai entendu des miaulements venir d’un endroit. Et c’est là que j’ai repérer cette petite boule de poil noir avec ses yeux perçants. Il avait une petite égratignure à son œil. Je l’ai délicatement pris dans mes bras, tout en le berçant. Je l’ai tout de suite aimé.
Sauf que ce n’était pas normal, je ne savais pas ce qui lui avait pris de s’en aller ainsi, je me sentais affreusement seul. Alors, j’avais affiché quelques feuilles avec la photo de Noiraud dans le quartier après des poteaux électriques. J’avais bon espoir, mais cela faisait maintenant cinq jours et je me disais que mon chat était peut-être parti à jamais, mais je m’étais tiré au tarot et il se trouve que la roue de fortune allait peut-être m’être utile. Mais je ne savais pas à quel moment cela allait se passer. Alors que je dormais profondément, je me réveillai en sursaut en entendant la sonnerie de mon téléphone. Mon dieu, quelle heure était-il ? Où étais-je ? J’avais pour habitude de me réveiller un peu secoué, quand ce n’était pas par moi-même. J’ai passé une main dans mes cheveux avant de répondre. Je n’avais même pas regardé le numéro. « Oui, bonjour... ? » dis-je, encore un peu endormi. Ce que je me sentais idiot, sérieusement.

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
moon river et qu'on se noie dans ces nuits fauves et mystérieuses
avatar
☆ MESSAGES : 61 ☆ ARRIVÉE : 04/10/2017 ☆ PSEUDO : cerbères, milou ☆ AVATAR : shawn mendes ☆ CRÉDITS : cproject. la meilleure <3 (vava), ASTRA (signa), icons de BONNIE, unicorn & KING KAZMA, citation profil hamlet de shakespeare, nenes (code rp) ☆ WONS : 108

oh baby, what a beautiful evening to be alive, don't you think?

« To be, or not to be: that is the question:
Whether ’tis nobler in the mind to suffer
The slings and arrows of outrageous fortune,
Or to take arms against a sea of troubles,
And by opposing end them? To die: to sleep;
No more; and, by a sleep to say we end »

☆ ÂGE : vingt-et-un printemps
☆ STATUT/ORIENTATION : célibataire, hétéro
☆ POINTS : 163



Sujet: Re: opération Noiraud (pv noriko)    Mer 18 Oct - 22:42
opération noiraud


nori, elle sourit. elle lui parle pas. ça sert pas à grand chose. il est pas habitué à sa voix à elle. probablement à celle de celui ou celle avec qui il vit. et elle a pas envie de l’y habituer, à sa voix. après tout, elle l’aime, ce chat. mais il restera pas avec elle indéfiniment. comme tous les soirs, il partira. il sera resté la journée chez elle. mais il finira par partir. et il reviendra probablement le lendemain.
par chance lui et son chat, à noriko, s’entendent bien. il a un collier, le chat.
noiraud qu’il s’appelle.
originalité zéro.
ça mis à part, la personne avec qui il vit semble le nourrir plutôt bien. semble aussi bien le traiter, d’une manière générale. et noriko se dit que c’est une bonne chose.
probablement qu’elle lui aurait parlé, à noiraud, si elle était pas cent pour cent sûre que ce chat soit heureux. probablement qu’elle aurait essayé de le convaincre de rester.
mais finalement, si cet Homme avait un mauvais comportement, probablement que noiraud y retournerait pas tous les soirs.
probablement qu’il chercherait à rester chez elle, de son plein gré.

il est vingt heures déjà. et elle le regarde, noiraud, allongé sur son lit. elle comprend pas. pourquoi il est pas reparti. il repart vers 19h55 normalement.
c’est le moment où elle lui fait un signe d’au revoir, une dernière caresse. ce moment où elle le regarde s’élancer par la fenêtre.
pas ce soir. il dort, noiraud.
et noriko comprend pas.
il doit avoir envie de rester aujourd’hui. et ça la fait grincer des dents, noriko. parce qu’elle peut qu’imaginer pourquoi, il veut rester. probablement que cette personne qui se pense tout permis à abuser de l'animal, à un moment, et que maintenant, cet être refuse de retourner à ses côtés.
ça aurait rien de surprenant.
ils font tous ça.

bah oui, c’est mignon les chiens, les chats. c’est beau. et puis c’est bien, on se sent aimé. égoïstes. c’est du taff. et c’est pas des peluches. c’est des êtres vivants. bien plus précieux que les sept et quelques millions d’êtres Humains sur cette terre.
alors elle s’allonge à côté de lui, noriko. et elle pose sa main délicatement sur son corps faible.
trop.
faible.

trente minutes qu’il lui fait, à noriko, pour arriver au cabinet de vétérinaire. une petite demi-heure.
elle a laissé ses chiens seuls, ils savent se débrouiller. elle a prit les deux chats avec elle.
dans sa voiture, pas de cages en plastique. les chats savent se tenir.
c’est pas des sauvages, eux.

et elle laisse noiraud là bas. et elle dort là bas. et le lendemain, elle attend sagement que le docteur ait une place pour s'occuper du chat noir. après tout, noiraud va mal, oui. mais les autres animaux aussi.
et elle sort du cabinet, enfin. un peu. pour prendre l’air.
elle sort avec un chat blanc qui se dandine entre ses jambes.
et elle voit, les affiches.

alors elle appelle.
parce qu’elle le reconnaît, elle s’est trompée. peut-être qu’il/elle le traite pas si mal que ça, noiraud, finalement. et que oui, il, qu’elle décrète en entendant la voix au bout du fil, est aussi important pour le chat que le chat l'est pour lui.

noiraud est au cabinet vétérinaire à hongdae. entre le quartier résidentiel et l’université. y’en a qu’un.
et elle raccroche. elle a pas vraiment envie de parler. surtout pas à un inconnu.

elle rentre dans la bâtisse de laquelle elle était sortie quelques minutes plus tôt et se dirige vers un noiraud désormais en grande forme. et le caresse. il ronronne, c'est bon signe. alors elle lui sourit. parce que noriko, ça la fait sourire, les ronronnements.

et elle continue, à caresser, à sourire, jusqu’à ce que la cloche de la porte d’entrée annonce un nouvel arrivant dans la grande pièce.
son visage se referme. froid. gelé. et sa main quitte la fourrure noire sur laquelle elle était depuis plus d'une bonne demi-heure.

©️ SIAL —

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
« realistic »
there are a lot of animals out there, that can talk, walk, laugh. kill each other. dare tell me they're humans.
©crackintime
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 96 ☆ ARRIVÉE : 03/10/2017 ☆ PSEUDO : bermudes. ☆ DC : jiji premier du nom, joli doux jihei. ☆ AVATAR : limbora. ☆ CRÉDITS : SKATE VIBE. ☆ WONS : 126

Je suis misanthrope,
et je hais le genre humain.

Quant à toi, je voudrais que tu fusses chien
pour pouvoir t'aimer un peu.


Ave Mary A, where did you go ?
How did you know to get out of a world gone mad ?
Help me let go of the chaos around me, the devil that hounds me.
I need you to tell me :
child be still




☆ ÂGE : 25 yo.
☆ OCCUPATION : infirmière vétérinaire, éducatrice canin, et membre d'un gang, nettoyeuse.
☆ STATUT/ORIENTATION : misanthrope.
☆ POINTS : 451


 
opération Noiraud (pv noriko)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» P902 Libération
» Docteurs ONE et bureau FNTE : Délibération projet loi 40-09
» Opération réussi - geslaagde operatie
» 9ème Congrès de la Fédération CGT services publics
» Fédération écologie et démocratie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ ENTROPY :: Quartiers de Séoul :: Hongdae-
Sauter vers: