contexterèglementguideannexesinformationsgroupesbottinscénariospartenariats
membres du mois
+ 200 wons !
Jolies pièces de bois, pions vêtus de l’illusoire blanc ou du noir infâme manipulés entre leurs doigts experts dans cette nouvelle ville lumière. C’est leur couleur qui font aujourd’hui battre vos coeurs ; oubliez le passé, oubliez ce monde d’où vous venez car aujourd’hui vous n’êtes que de simples soldats destinés à leur faire remporter la victoire. À qui devrez vous allégeance ; plierez vous devant la science, l’esprit, la malice ou la décadence ? Faites votre choix, remportez la partie, car c’est le seul moyen de survivre au coeur d’Entropy. + plus



FERMETURE DU FORUM

forum city-fantastique — célébrités asiatiques mais aussi occidentales — l'action se déroule à séoul en corée du sudaucune ligne minimum par post



+ 29 octobre 2017 — version 2 enfin arrivée ! plus d'informations ici !
+ 14 octobre 2017 — soirée chatbox à 20h les chats ♥
+ 6 octobre 2017 — publication des premières rumeurs du black jack. réagissez ici !
+ 29 septembre 2017 — lancement des missions spécifiques + promotion de no jihei en tant qu'admin !
+ 17 septembre 2017 — ouverture du forum !
nouveautés
mal de mer ¬ ((sora))


 


mal de mer ¬ ((sora))
Partagez | 

Sujet: mal de mer ¬ ((sora))    Dim 29 Oct - 1:56
mal de mer

———
———


et quand je te regarde et quand je souille mon regard de ta simple silhouette et quand je tâche ma rétine de ta bêtise sora ;
je vois des choses qu’on ne devrait jamais montrer, je vois des choses qui me donneraient envie de te buter de me buter de tout foutre en l’air de me tirer ;
et quand je te regarde sora, j’me demande ce que j’ai bien pu rater.

te considérer encore ;
te dévisager de la tête aux pieds affalé dans le fauteuil
les fringues dépareillées la gueule encore arrachée

je considère encore à l’instant à l’intérieur s’il n’y a pas erreur ;
t’es pas mon frère
tu m’fais honte
j’voudrais te virer de ma vie devenue enfer
marre que tu t’en tires à si bon compte –

et puis moi je sais je sens
et puis moi j’vois mon travail sur lequel tu pisses sans ménagement
les contrats jamais volés les contrats
a r r a c h é s
de force avec les canines bien aiguisée
le molosse presque enragé, essayer de pas te laisser couler –

et j’me demande pourquoi j’me bats et j’me demande pourquoi j’suis encore là
pourquoi t’es toujours là
pourquoi j’t’ai toujours auprès de moi –

tu me pourries la vie sora tu me la rends difficile sora tu la rends inaccessible sora
arrêtes de croire que j’suis invincible sora ;

le crayon qui pianote contre la surface de bois
le crayon nerveux et puis les deux prunelles plantées sur ta personne

et j’me dis qu’il n’y a pas moyen que j’te pardonne.

pas cette fois
les tonnes de journaux sur ta dernière soirée
pourquoi il a encore fallu que t’écartes les cuisses espèce de taré
t’es pas une pute du luxe juste celle des bas quartiers.

tu plaisantes là j’espère ?

et sur la télé on voit ta jolie gueule
et sur la télé il y a ta nouvelle conquête
on t’accuse tu sais sora ; et je sais que ça ne te fait plus rien tu sais sora –
et moi et moi
t’vois pas que ça m’emmerde qu’on dise que c’était pas un contrat,
juste un genre de corruption parce qu’elle a crié ton nom assez de fois
pour te foutre comme vedette du podium sur lequel trop drogué tu serais capable de te rétamer.

putain tu sais que j’ai galère à récupérer ce contrat et faut que tu foutes tout en l’air ?!

et moi j’suis fatigué sora
et moi j’en ai assez sora
et moi j’voudrais aussi respirer sora

je l'accepte encore tu sais parce que je me sens incapable de te stopper.


j’ai trop peur que tu t’fasses exploser
dans un genre de tourbillon de couleurs ;
boum, explosion finale
la bombe pour faire encore scandale
même enfermé être quatre planches quelque part dans les profondeurs.

ça t’amuses de jouer à ça ?

ça t’amuses de me foutre hors de moi ?
deux pas en avant
dix en arrière
jamais deux poids deux mesures
juste t’es un funambule qui perd l’équilibre, tombe dans le vide
qui se fiche de la hauteur et des fissures
qui se dessineront sur son crâne dans un craquement morbide.

pourquoi tu m’fais ça ?


pourquoi j’ai l’impression
que si tu tires sur la corde
c’est pour te sentir en suspension
alors que t’es six pieds sous terre ?

le coeur gorgé de béton.


©️ SIAL & icons killer from a gang

Voir le profil de l'utilisateur

_________________


☽☽ manque -  et me dire tout est fini mais tenir encore dix petites minutes avant que tu ne me sortes de ta vie et oublier qui je suis

avatar
Admin
☆ MESSAGES : 100 ☆ ARRIVÉE : 02/10/2017 ☆ PSEUDO : sial ☆ DC : lee jinsun ☆ AVATAR : pcy ☆ CRÉDITS : chaton ☆ WONS : 157


et serrer les poings parce que je t'en veux et me taire parce que c'est mieux et te regarder briller et me dire que je devrais être heureux ; et te regarder t'effondrer et me dire que je devrais être heureux —

accepter de te voir me le prendre

et vous voir vous toucher vous pavaner vous sourire et faire comme si rien ne s'était passé — vos mains s'effleurer vos corps vibrer rien qu'avec le regard de l'autre ; souffrir de votre absence, souffrir de votre présence, pardonner encore parce que je ne sais faire que ça ; vouloir la mort (de l'amant du sang ou de celui qui n'est que le spectateur de sa propre miséricorde — moi.).



☆ OCCUPATION : agent des étoiles montantes et éclatantes ; agent des comètes qui chutent
☆ STATUT/ORIENTATION : homosexuel - coeur libéré, enfermé, bousculé.
☆ POINTS : 310



Sujet: Re: mal de mer ¬ ((sora))    Ven 3 Nov - 16:39
mal de mer

———
———


à peine le temps de la ramener, à peine le temps de respirer, d'inspirer de laisser l'air faire son chemin - de se noyer en passant, d'essayer de sortir la tête en dedans. à peine le temps de se traîner que ça commence, que ça s'élance, foutu cheval qu'on aurait trop souvent frappé qui cherche sa chienne de liberté - naoko clébard enragé qu'on a pas eu besoin de piquer, attache émotionnelle trop compliquée aurait dit maman, trop de larmes pendant trop longtemps.
et naoko t'as toujours cette petite veine,
cette petite veine juste là, au-dessus de ton front,
qui grossit, grossit, grossir, depuis des années. à chaque fois à me demander quand est-ce qu'elle va percer, quand est-ce que ça va saigner pour de vrai, quand est-ce que tu vas arrêter de sortir le bouclier plus que l'épée ou la hache bien taillée. t'as pas le courage, t'as pas la vaillance, t'as plus la dégaine du gibier de potence - t'attends qu'on te bouffe pour enfin comprendre qu'il faut te bouger, qu'il faut te sortir. toi qui sait gueuler, toi qui sait hurler, toi qu'a jamais levé la main, jamais frappé.
t'aboies,
tu mords pas -
alors continue puisque t'aimes bien, puisque tu sembles adhérer à l'échine courbée, à la laisse, la chaîne que t'arrives même pas à ronger. la main dans les cheveux qui passe, le soupir qui trépasse, les épaules qui se haussent.

- woah tout ça d'un coup ? attends que j'fasse le tri.

foutage de gueule à grande échelle, non pas que t'as pas mon respect - juste un peu de haine, juste que dans la finalité, j'aurais plus à y gagner de te dévorer tout entier, chaperon craché pour le laisser sur la grande route de séoul cette vieille traînée endettées. l'attention à peine portée sur la télé, et que je tombe en arrière pour m'assoir puisque la séance va être longue - thérapie d'un groupe qui se complait dans son malheur.

- alors.
un temps.
- mon koko. soft, appartenance - oublie pas que t'es à moi. je l'fais pas exprès qu'on se l'dise. sans déconner - je fais que vivre, t'attends quoi de moi ? que j'reste dans un coin en attendant l'déluge ?
bras qui s'étirent, j'ai comme une envie de rire - un peu amer, un peu jaune, un peu sombre héros qui rentre au bercail sans le trésor tant attendu.
j'sais que j'te déçois,
sans doute que ça m'emmerde - mais que ça m'emmerde encore plus de l'admettre.

- tranquille. les crises de nerfs ça t'va pas au teint.

on se détend, on respire, y'a pire -
y'a mieux aussi - qu'une carrière un peu détruit -
naoko t'es le dommage collatéral d'un égoïsme latéral.

- j'fais pas ça contre toi. la théorie du complot tu peux oublier.

autre chose à foutre que de penser, autre chose à foutre que de m'apitoyer, autre chose à foutre que de laisser le coeur décidé, autre chose à foutre que de me racheter un peu de conscience pour les beaux yeux de l'humanité.

©️ SIAL & icons killer from a gang

Voir le profil de l'utilisateur

_________________

parasite(s) ✧ et dès le premier jour je te mentirai et je t'utiliserai et je te baiserai et je te briserai le cœur puisque tu as brisé le mien, et tu m'aimeras chaque jour davantage et un jour ce sera trop lourd et alors ta vie sera mienne et tu mourras dans la solitude quand j'aurai emporté tout ce qui me plaira avant de partir sans plus rien te devoir.
avatar
Admin
☆ MESSAGES : 113 ☆ ARRIVÉE : 02/10/2017 ☆ PSEUDO : kinjiki ☾ // laura ☆ AVATAR : park junhee. ☆ CRÉDITS : soulmate. ♡ ☆ WONS : 229

elle en a marre d'elle putain mais à gerber, et elle espère elle espère qu'il va se passer quelque chose et que la vie enfin va commencer.

☆ ÂGE : 24 ans.
☆ OCCUPATION : acteur de j-drama et k-drama. has-been qui trime à trouver de nouveaux contrats - sa réputation de fils de pute qui le perdra.
☆ STATUT/ORIENTATION : amouraché d'une traînée, pretty woman high-level.
☆ POINTS : 295


 
mal de mer ¬ ((sora))
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau contrat avec semaines paires et impaires SORA
» Tabayo et Sora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ ENTROPY :: Quartiers de Séoul :: Yeouido-
Sauter vers: