contexterèglementguideannexesinformationsgroupesbottinscénariospartenariats
membres du mois
+ 200 wons !
Jolies pièces de bois, pions vêtus de l’illusoire blanc ou du noir infâme manipulés entre leurs doigts experts dans cette nouvelle ville lumière. C’est leur couleur qui font aujourd’hui battre vos coeurs ; oubliez le passé, oubliez ce monde d’où vous venez car aujourd’hui vous n’êtes que de simples soldats destinés à leur faire remporter la victoire. À qui devrez vous allégeance ; plierez vous devant la science, l’esprit, la malice ou la décadence ? Faites votre choix, remportez la partie, car c’est le seul moyen de survivre au coeur d’Entropy. + plus



FERMETURE DU FORUM

forum city-fantastique — célébrités asiatiques mais aussi occidentales — l'action se déroule à séoul en corée du sudaucune ligne minimum par post



+ 29 octobre 2017 — version 2 enfin arrivée ! plus d'informations ici !
+ 14 octobre 2017 — soirée chatbox à 20h les chats ♥
+ 6 octobre 2017 — publication des premières rumeurs du black jack. réagissez ici !
+ 29 septembre 2017 — lancement des missions spécifiques + promotion de no jihei en tant qu'admin !
+ 17 septembre 2017 — ouverture du forum !
nouveautés
au soleil levant ((sunwoo))


 


au soleil levant ((sunwoo))
Partagez | 

Sujet: au soleil levant ((sunwoo))    Mer 8 Nov - 17:24
au soleil levant

———
———

tenue &cheveux. droiture qui se veut naturelle. sentiment partagés, mitigés qui s'envolent dans ton esprit trop occupé. japon, le grand. le beau. le puissant (l'aimé). admiré. voyage préparé, attendu (à demi vécu). dos contre la porte (couloir sans fin), tu attends patiemment que le second daigne montrer le bout de son nez. préparations longues mais obligatoires (soigneusement l'enfant devient grand) -un soleil qui a finalement le plaisir de trouver le pays de naissance (levant, levant). l'étendard sourd et bruyant de ton coeur qui bat peut-être trop vite. ce regard vide, qui appuie ce membre inexistant. paralysant. (paralysé). mais c'est sous une grande bonté que tu l'accepte depuis tant d'années, résigné.

un soupire, un délire (avenir). sans textes forcément préparé, tout qui se sait, qui viendra naturellement (en coup de vent). et la porte s'ouvre. un sourire qui remplace une petite mine grisée, rayon d'un astre naissant. bonjour sunwoo. bien dormi ? et tu iras prétendre que toi vraisemblablement trop bien. parce qu'ici tu te sens revivre, comme si quelque chose te tenais, t'accaparais. tu ne sais pas, tu ne trouves pas (puis tu ne cherches pas non plus, comme toujours). bon, on commence à 14:15, ça nous laisse un peu de temps. je te propose d'y aller directement pour tout préparer. marque de ta paranoïa. il faut toujours que tout soit bien mit, joli -organisé, rangé. même lorsque tu es sensé être le roi applaudit (annihilé). et il me semble qu'on va avoir droit à un interview avant. désespoir, aspect que tu n'aimes pas de cette gloire. m'enfin se sera rapide. -c'est ok ? les petites vacances seront pour l'après. une promesse faite, une promesse tenue. quelques jours de plus pour qu'il puisse profiter, lui aussi. de ce pays aux richesses innombrables, innommables.

sortie féline, t'es doigts sur le volant -route que tu connais déjà par coeur. par t'es derniers passages (volages). je ne pensais pas revenir ici aussi vite. un sourire qui s'illumine, s'anime. (grand qui se veut toujours enfant, là). ça veut dire qu'on avance, hein ? un feu rouge. un arrêt. tête qui se tourne vers ton vis à vis sous ses quelques mots qui semblent libérer. (...) bâtiment qui s'avance, qui s'élance (dans le ciel). voiture laissée, clés données à l'entrée sous une petite courbette. stresse qui ne vient pas, anxiété de tout foiré qui voilà, se met à rire tout au fond de ta gorge. bon. je te laisse ici. -ça ne devrait pas durer plus de vingt-cinq minutes, une demi-heure. une légère caresse sur son épaule, dépassé, l'élève qui te manques déjà (oui, déjà).

mission//valet de trèfle.
jeune femme qui s'installe en face de toi. lionne qui ne se prive pas de dévorer l'être faible (que tu essaieras de ne pas être). elle plie parfaitement sa jupe, ses jambes de marbre se croisent et tu ne te prives pas pour les suivre du regard (sans t'attarder). elle impressionne, elle donne -frissonne et sa voix se tend. caméras, vides de sens et pourtant elles sont l'essence de t'es expériences. vie qui n'existe pas, qui se reflète par les doigts d'un autre doté de savoir, déboire (intime). informatique qui fait peur, science qui avance trop vite. qui impressionne, qui détonne. et toi. toi l'inconnu, tu prétends à améliorer le monde comme tu le peux, à l'aide de t'es cinq doigts réels, cinq doigt parallèles. alors elle te demande ce que tant d'autre essaie d'appréhender, de contrôler. qu'est-ce que tu peux apporter de plus hosung. -t'es pas un dieu, t'es pas un prédateur. non, juste un insolent créateur. un sourire qui se lance sur ton visage. calme qui apaise, qui fait fondre et qui fait comprendre l'aisance d'une vie un peu trop mouvementée. bonjour mademoiselle. politesse rendue, regard qui ne trompe pas (ah oui, elle est bien jolie). pour tout vous avouer, je n'ai pas d'arguments magiques qui aiderez la populace à croire en quelque chose qu'ils ne comprennent pas. un semblant de froideur qui n'existe pas, naturel qui subsiste. mais ils peuvent voir ce que l'on essaie de leur offrir. -certes beaucoup ferment les yeux. ils n'acceptent pas, c'est normal. c'est un monde inconnu -la robotique, c'est complexe. plein de finesse. un léger rire, un peu d'humour (voyons). pour imager les choses, la robotique aux yeux des gens c'est un peu la même idée que je me fais des femmes. je n'y comprends pas grand chose, j'ai peur de découvrir et de franchir les premiers pas. je les vois, je les admires. parfois elles me font peur parce que justement je ne sais pas ce qu'elles pensent, comment elle vont réagir. -mais c'est la même chose avec nos études. les gens ne sont pas assez informés, ne sont pas assez sensibilisés, si je peux me permettre. blague à part, qui semble bien passer. la journaliste qui se permet un léger rire échappé, un sourire gardé, et toi. tu continues dans ta lancée. on voit aussi l'image du robot qui prend le pas sur l'homme, son créateur. à ce que je sache personne ne s'est proclamé dieu à la place de celui qui nous a fait si celui-ci existe. alors pourquoi cela se passerait ainsi avec des merveilles faites d'acier. bijoux dont ton amour regorge de bon sens, petits êtres incapables de penser encore qui t'accordes trop d'attention (à toi, à ton coeur). alors oui. la robotique n'est pas seulement là pour amuser les enfants et les adolescents rêveurs. elle est là pour sauver des vies, en améliorer. en faire avancer, progresser. -elle est là pour apaiser l'Homme dans sa globalité. mots qui pinces, qui coincent sûrement. la demoiselle qui demande un exemple, un peu fourbe sous ses courbes. un léger rire, ta main valide qui s'élance dans ta chevelure. un léger blanc avant de continuer. un exemple. -vous m'avez en face de vous. dos qui se redresse un peu plus qu'il ne l'était déjà. (pardon maman. pardon papa). j'ai moi-même la chance de pouvoir bénéficier de cette science exigeante. elle m'a sauvé et aujourd'hui continue de le faire. -j'ai perdu un membre dans ma jeunesse, remplacé je peux me vanter de pouvoir être "normal" alors que dans le fond, pas vraiment. un rire, amusé de la situation qui ne semble pourtant pas si banale. elle, un peu choquée, qui tangue entre le sourire et la stupéfaction. fait qui déborde, qui était inconnu (le voilà ton scoop, salope). aujourd'hui j'ai avec moi mon assistant, il participera à la conférence. il est jeune, un peu trop même. rictus qui se garde, sourire qui s'élargie lorsque tu parles de ton soleil personnel. il est passionné, il veut avancer -faire avancer, l'humanité. il est ma relève et sera le pilier de la suivante je l'espère - et je veux dire par là que tout le monde peu être sensible à cela. tout âge, toute origines confondues. il ne faut pas avoir peur de l'inconnu mais au contraire apprendre de lui pour mieux l'appréhender et vivre avec. ton qui s'adoucit, qui reprend sur la rigolade. regardez, j'ai déjà eu des femmes dans ma vie. -il faut s'aventurer sur des terrains qu'on ne gère pas ! un rire aux éclats partagé, fin de la session. tu te lèves simplement en serrant la main de la douce, t'éclipsant, espérant en silence faire avancer ta cause. votre cause.
//mission terminée.

la porte se referme derrière toi et doucement tu rejoins ce petit homme présenté juste avant -dans l'inconnu, le superflu. sa petite bouille qui créer en toi l'euphorie douce et calme (paradoxe qu'il te donne -encore, encore). désolé. j'espère pas avoir été trop long. petit soupire, petite moue. tu t'étires de ta hauteur fabuleuse. tu as fais quoi, pendant ce temps ? bras qui entour son épaule, main magique qui se file dans sa chevelure, histoire de la déranger (pour l'embêter). j'espère que tu meurs pas trop, les japonaises ont tendances à être pas mal bonnes. rictus pervers, imagé (pour rigoler). un petit rire (décontracté).

©️ SIAL &frimelda

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ MESSAGES : 139 ☆ ARRIVÉE : 18/09/2017 ☆ PSEUDO : noctis caelum. ☆ DC : lim dakota (nam joo hyuk) ☆ AVATAR : bang yongguk. ☆ CRÉDITS : (neovenus) // astra (sign) ☆ WONS : 271
その 本当にこの世界で起きてる最低な出来事を表現させない
歌わせない



☆ ÂGE : trentaine qui afflue, révolue. un peu de peine pour ce coeur déjà vieux, un peu miteux.
☆ OCCUPATION : ((tête penseuse qui se plaît et qui ordonne)) roboticien à la tête d'un atelier -gérant, aimant. une petite famille reconstituée, allouée.
☆ STATUT/ORIENTATION : elle est là à courir et tu peines à comprendre (apprendre). tu la regarde (l'admire) -soupire. absente. (encore)
☆ POINTS : 638


 
au soleil levant ((sunwoo))
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin le BC Soleil Levant est syndiqué!!!!!!
» SOLEIL LEVANT
» BC Soleil Levant
» Bulletin d'information- CSST
» Les Bébés du Monde de Corolle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ ENTROPY :: Fenêtre sur planète :: Reste du monde-
Sauter vers: